5 choses à savoir sur : Ercole Amante

21 Octobre 2019

Article Ercole Amante hercule amoureux 5 choses à savoir | Opéra Comique

1) Passion machinerie et changement de décors à vue

Célébrant les noces du roi de France et de l’Infante d’Espagne, Ercole Amante est imaginé pour être aussi ambitieux que l’événement qu’il promeut. Géant, grandiose, faste, tous les ingrédients sont présents pour que le spectacle se démarque des précédentes créations. Pour comprendre l’ampleur du projet il faut remonter le temps, à l'époque du théâtre des Tuileries, que l’on appelle aussi La salle des Machines.

Construite en marge du  palais des Tuileries, cette salle pouvait accueillir plus de 4000 personnes, par comparaison, l'Opéra Comique et sa Salle Favart n'en contiennent "que" 1200. À l’époque les changements de décors à vue sont très appréciés et La salle des Machines promet de grands effets scéniques à l’aide de trappes, cintres et mécanismes astucieux. Derrière cette immensité on retrouve l’architecte Gaspare Vigarani. Hélas pour lui, cette salle fut un échec. Les dimensions du théâtre étaient telles que le spectateur ne voyait et n'entendait rien, qu'il s'agisse de l’orchestre ou des voix. Enfin dès la fin des représentations, Louis XIV se désintéressa du lieu pour porter toute son attention vers Versailles, son projet !

Fort de cette tradition, l’Opéra Comique, Vanessa Sannino (costumes et machines) et Laurent Peduzzi (décors) s'attellent à continuer l'histoire des changements de décors à vue en y apportant fraîcheur et créativité. Pour Ercole Amante, c’est une véritable armada de mécanismes et d’ingéniosité qui est mise en place pour faire revivre ce spectacle où l’homme côtoie créatures mythologiques et paysages cosmiques. 

salle_des_machines.jpg

2) Deux fois plus de metteurs en scènes

Duo à la scène comme à la ville, Valérie Lesort et Christian Hecq développent depuis quelques années maintenant une patte très particulière dans la mise en scène et le traitement scénographique des textes. On leur doit notamment la mise en scène et l'adaptation de Vingt mille lieues sous les mers, le roman de Jules Verne en 2015 ainsi que Le Domino Noir d’Auber donné en 2018 à l’Opéra Comique.  Plus récemment, on retrouve Valérie Lesort aux commandes de Petite ballade aux enfers tiré de Orphée et Eurydice avec Christian Hecq en manipulateur de marionnettes ! Un duo inséparable cultivant une passion pour le spectacle visuel, les astuces scéniques, les marionnettes et les effets spéciaux.

Christian Hecq en quelques mots c’est :

  • Le Molière du meilleur comédien en 2011, dans Un fil à la patte de Feydeau mis en scène par Jérôme Deschamps

  • Quatre nominations aux Molière pour 20 000 lieues sous les mers

  • Le Domino Noir d’Auber (mise en scène)

Valérie Lesort en quelques mots c’est :

  • Le Domino Noir d’Auber (mise en scène) et Petite ballade aux enfers

  • Une collaboration avec Luc Besson dans le film Le Cinquième Element

  • Un Molière de la création visuelle pour 20 000 lieues sous les mers

capture.png

3) Cavalli et Lully, un amour à l'italienne

Maître de l’opéra italien, c’est suite à une commande du cardinal Mazarin que Francesco Cavalli se retrouve à la tête de l’opéra le plus plus ambitieux de sa génération. Architecture complexe et machinerie lourde, Cavalli doit s’accommoder d’une disposition toute en longueur de la salle. Pour son plus grand malheur il est en collaboration direct avec un certain Jean-Baptiste Lully (de son vrai nom Giovanni Battista Lulli), maître des ballets, qui entend bien garder la main mise sur les plaisirs musicaux du roi tant et si bien qu’au fil des représentations de Ercole Amante, les ballets prendront de plus en plus de place jusqu’à empiéter sur l’histoire d’Hercule Amoureux. Un véritable bras de fer entre le compositeur et Lully qui dans ses ballets n’hésitait pas à faire intervenir le roi en personne. Le spectacle fut joué seize fois, ramené de six à cinq heures et terminé par un grand ballet à la gloire du roi et de son règne. 

4) Louis XIV, roi soleil et du calendrier

Connu pour sa passion de la musique et de la danse, Louis XIV est à l’origine de l’Académie Royale de musique (1669) qui précède l’Académie d’opéra. Danseur et musicien, il souffre cependant d'un manque de clarté lorsqu'il s'agit de commander des oeuvres ou des bâtiment...L'époque est propice à la création de bâtiments grandioses à l'architecture et aux décorations complexes et raffinés, ce qui peut causer quelques problèmes de planning. Ercole Amante en est la preuve. Commandé pour célébrer les noces de Louis XIV et Marie d’Autriche, il ne sera jamais donné à temps ! Devant l’ampleur et l’ambition de Mazarin, les travaux de La salle des machines prennent du retard. Ercole Amante - Hercule Amoureux est donné deux ans après l'union du couple royal.

Entre temps, le dauphin du roi était déjà là.

5) Hercule, filtre Snapchat avant l'heure 

Hercule est un héros à la vie complexe, tantôt adulé, tantôt rendu fou par Hera (Junon), qui est aussi la sœur et la femme de Jupiter (Zeus). Il se démarque par ses exploits et sa volonté de se repentir (qu'il entreprend via ses Travaux), ce qui le rend particulièrement populaire. Par son histoire il est courant d'apercevoir les symboles de ce héros, devenu dieu, associés à de grands souverains. Pour rappel, Hercule est représenté à l'aide d'une massue et d’une peau de lion (la léonté).

  • Alexandre le Grand utilisa la crinière et l'oreille du lion pour sa monnaie grecque, la tétradrachme.

  • Louis XIII est lui représenté dans une gravure avec la massue et la peau de lion sur le dos (le lion est aussi le symbol de l'Espagne), un clin d'oeil à sa récente victoire face aux Espagnols suite à la Bataille des Avins.

  • Poutine, le président russe, a lui aussi une série de peinture à sa gloire intitulée "Les Douze Travaux de Poutine".

  • Louis XIV ne fait pas exception à la règle avec "L’apothéose d’Hercule" de François Lemoyne et bien entendu l'opéra Ercole Amante !

Pour pousser l'analyse, Ercole Amante est un paralèlle avec le règne du Roi Soleil. Dans le livret, Hercule fait ce qu'il lui plait mais la morale le rattrape et il meurt. Repenti, il devient Dieu et s'assagit. À travers les épreuves imposées à Hercule et sa fin, on tente de montrer à Louis XIV ce qu'on attend de lui et de son règne.

capture1.png 

L'Apothéose d'Hercule ; François Lemoyne 1731 - 1736

 
 

Réagir à cet article


Pour réagir connectez-vous ou créez un compte dès maintenant !

Votre compte vous permettra d'accéder gratuitement à des actualités enrichies, intéragir et commenter. Il vous permet également de consulter votre historique d'achat, d’imprimer vos billets, de modifier vos coordonnées et vos préférences.

 


0 commentaire