Stéphanie d'Oustrac

Mezzo-soprano

en

© Jean-Baptiste Millot

Arrière-petite-nièce de Francis Poulenc, Stéphanie d’Oustrac se destine très tôt à la musique et au théâtre. Artiste intensément comédienne à la personnalité généreuse et à la plastique irréprochable, elle fait aujourd’hui partie des mezzos les plus en vue de sa génération.

Ses débuts sont indéniablement marqués par l’univers du répertoire baroque. William Christie est le premier à voir en elle ses talents de chanteuse et de comédienne et lui offre ses premiers rôles de tragédienne : Médée dans Thésée de Lully et Psyché dans Les Métamorphoses de Psyché (Lully-Quinault / Molière-Corneille). Elle chante également Médée de Charpentier sous la direction d’Hervé Niquet (DVD, Armide Classics), la Trilogie Monteverdi avec Jean-Claude Malgoire, Didon et Enée sous la baguette de William Christie, Sosarme de Haendel à Saint Gallen, Les Paladins au Théâtre du Châtelet (DVD Opus Arte), au Barbican Center, à Shanghai et Tokyo, Armide (rôle-titre) de Lully au Théâtre des Champs-Elysées (DVD Fra Musica), Alcina (Ruggiero) à l’Opéra de Lyon, Giulio Cesare (Sesto) à Nancy, à l’Opéra de Marseille et au Festival de Glyndebourne, Orphée et Eurydice au Théâtre royal de la Monnaie…

Ses qualités de diction la font rapidement remarquer et devenir une des figures incontournables du répertoire français. Ses interprétations saluées de Médée et d’Armide la mènent logiquement à Carmen d’abord à l’Opéra de Lille pour une prise de rôle encensée unanimement par la critique, puis dans la mise en scène de David McVicar au Festival de Glyndebourne.  Elle chante également Les Contes d’Hoffmann (Nicklausse / La Muse) à l’Opéra de Lausanne, L’Étoile (Lazuli) de Chabrier à l’Opéra Comique et au Dutch National Opera d’Amsterdam, L’Enfant et les sortilèges et L’Heure espagnole au Festival de Glyndebourne (DVD Fra Musica) et au Teatro all’Opera de Rome, Dialogues des Carmélites (Mère Marie) à l’Opéra d’Avignon, Pelléas et Mélisande à Angers-Nantes Opéra, Béatrice et Bénédict à La Monnaie de Bruxelles.

Sa carrière est également marquée par le répertoire mozartien qu’elle défend sur les plus grandes scènes : Le Nozze di Figaro (Cherubino) à Tokyo, La Clemenza di Tito à l’Opéra de Paris, à l’Opéra du Rhin, au Festival d’Aix-en-Provence, à Baden Baden et Luxembourg, Così fan tutte (Dorabella) à l’Opéra de Paris, Idomeneo (Idamante) au Dutch National Opera d’Amsterdam…

Sa personnalité artistique séduit les prestigieux metteurs en scène comme Calixto Bieito, Robert Carsen, Romeo Castellucci, Mariame Clément, Willy Decker, Jérôme Deschamps, Andreas Homoki, Yannis Kokkos, Jan Lauwers, David McVicar, Laurent Pelly, Jean-François Sivadier, Dmitri Tcherniakov, Jean-Marie Villegier… ainsi que les plus grands chefs d’orchestre tels qu’Alain Altinoglu, Myung-Whun Chung, James Conlon, Alan Curtis, Ottavio Dantone, Sir Colin Davis, Stéphane Denève, Charles Dutoit, Adam Fischer, Sir John Eliot Gardiner, Philippe Jordan, Jesus Lopez Cobos, Marc Minkowski, Ludovic Morlot, John Nelson, Tomas Netopil, Kazushi Ono, Jérémie Rhorer, Michael Schønwandt…

Stéphanie d’Oustrac se produit également régulièrement en concert : le Requiem de Mozart avec l’Orchestre National de France et l’Orchestre de Paris, la Messe en ut de Mozart sous la direction de John Nelson, Giovanna d’Arco de Rossini avec l’Orchestre d’Avignon, Les Nuits d’été avec l’Orchestre national de Lyon, l’Orchestre Philharmonique de Varsovie, l’Orchestre de Chambre de Paris, La Mort de Cléopâtre avec l’Orchestra of the Age of Enlightenment, avec l’Orchestre de Paris et avec le Berliner Philharmoniker, L’Enfance du Christ avec l’Orchestre National de France et à La Monnaie de Bruxelles, Les Chants d’Auvergne de Canteloube avec l’Orchestre national de Lille au Concertgebouw d’Amsterdam, La Voix Humaine avec l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, Shéhérazade avec le Radio-Sinfonieorchester de Stuttgart et l’Orchestre National de France, El amor brujo aux BBC Proms avec le Royal Philharmonic Orchestra, Oedipus Rex avec l’Orquesta y Coro Nacionales de España... Elle se produit également en récital, principalement depuis 1994 avec son grand ami pianiste Pascal Jourdan avec qui elle a enregistré un CD consacré à la Mélodie Française « Invitation au Voyage » (Ambronay) ainsi que le CD « Sirènes » (Harmonia Mundi) consacré à Berlioz, Wagner et Liszt. 

Parmi ses enregistrements, on peut citer entre autres Atys (DVD Fra Musica), Carmen (DVD Opera de Lille), Ariana a Naxos, Lieder & Canzonetta de Haydn avec Aline Zylberajch (Ambronay), L’Heure espagnole et Shéhérazade de Ravel (SWR Music)…

Stéphanie d’Oustrac a en outre été récompensée par plusieurs prix : Prix Bernac (1999), Radios Francophones (2000), Victoires de La Musique (2002), Gramophone Editor’s Choice pour le CD de Haydn (2010). 

Récemment, Stéphanie d’Oustrac a chanté dans Theodora (Irene) au Théâtre des Champs-Elysées (DVD Erato), à la Brooklyn Academy of Music de New York et au Concertgebouw d’Amsterdam, L’Heure espagnole (Concepcion) et L’Enfant et les sortilèges (la Chatte, l’Ecureuil) à la Scala de Milan, Béatrice et Bénédict (Béatrice) au Festival de Glyndebourne et en version de concert à l’Opéra de Paris, Les Contes d’Hoffmann (la Muse, Nicklausse) à l’Opéra de Paris, La Clemenza di Tito (Sesto) avec MusicAeterna dirigé par Teodor Currentzis, en tournée à Brême, Genève, au Théâtre des Champs-Elysées, à Dortmund et Wroclaw, mais également à l’Opéra de Paris et au Liceu de Barcelone, Médée (rôle-titre) de Charpentier à l’Opernhaus de Zurich, L’Incoronazione di Poppea (Ottavia) à Zurich et au Festival de Salzbourg, Hippolyte et Aricie (Phèdre) à Zurich et en version de concert au Théâtre des Champs-Elysées, L’Aiglon (rôle-titre) et Il Barbiere di Siviglia (Rosina) à l’Opéra de Marseille, Carmen (rôle-titre) au Festival d’Aix-en-Provence dans une nouvelle production de Dmitri Tcherniakov, au Teatro Real dans la mise en scène de Calixto Bieito, à Dallas pour ses débuts scéniques aux Etats-Unis, à l’Opéra de Cologne, au New National Theater de Tokyo, Orphée et Eurydice de Gluck (Orphée) en version de concert avec l’Orchestre d’Auvergne au Festival Berlioz. Elle a par ailleurs fait ses débuts, acclamés par le public et la critique, dans Werther (Charlotte) à l’Opéra de Nancy, Les Troyens (Cassandre) à l’Opéra National de Paris dans la nouvelle production de Dmitri Tcherniakov, Anna Bolena (Seymour) au Grand Théâtre de Genève et Carmen à l’Opéra National du Rhin.

Parmi ses projets, citons, Werther (Charlotte) à l’Opéra de Monte-Carlo, Mignon (rôle-titre) à l’Opéra royal de Wallonie, Roberto Devereux (Sara) à l’Opernhaus Zürich, Maria Stuarda et Roberto Devereux au Grand Théâtre de Genève, La Voix humaine au Festival de Glyndebourne, La Périchole à l’Opéra Comique, Armide de Lully avec le Poème harmonique à l’Opéra de Dijon et l’Opéra royal de Versailles, Agrippina à Amsterdam et Dialogues des Carmélites à Munich… 

En concert, elle chantera notamment Shéhérazade avec l’Orchestre de la NHK, Iphigénie en Aulide avec Le Concert de la Loge… Elle se produira en récital avec piano, mais également avec le Poème harmonique et l’ensemble Amarillis à Paris, Zurich, Forbach, Avignon, Metz, Hardelot, Froville, Massy, Dijon…

Février 2022