Sarah Jouffroy

Sarah Jouffroy DR Alix Laveau
Sarah Jouffroy DR Alix Laveau

Mezzo-soprano

Sarah Jouffroy commence ses études musicales par l’apprentissage du violoncelle. A l'âge de 20 ans, elle débute le chant en cours particuliers puis intègre le CNSMD de Lyon où elle rencontre les chef de chant Hélène Lucas et Ruben Lifschitz. Elle découvre la scène grâce à la compagnie Les brigands, avec laquelle elle chante dans « Genevieve de Brabant » puis « Le docteur Ox »

L’Opéra de Marseille l'engage d'abord pour interpréter Fanny, dans « L’aiglon » de Honegger, puis pour les rôles de Nicklausse dans "les contes d'Hoffmann" et Dorabella dans "Cosi fan tutte", de Mozart.

Elle a chanté deux fois à l'Opéra de Nantes, dans " Manon" de Massenet (Rosette) et "La flûte enchantée" (deuxième dame). L’Opéra Comique l’a engagée dans "Fortunio" de Messager (Madelon), dans une mise en scène de Denis Podalydès.

A l'Opéra de Lille, elle était Mercedes et la doublure de "Carmen" dans une mise en scène de Jean-François Sivadier (production qui donna naissance à un DVD).

Elle interprète l'Enchanteresse dans "Didon et Enée", à l'Opéra de Besançon et celui de Versailles, spectacle repris à l'Opéra de Bordeaux et de Fribourg. Elle retrouve cet opéra en version concert à Bruxelles sous la direction de Vincent Dumestre (seconde sorcière).

On a pu l'entendre dans " L'Orféo", où elle tenait le rôle de Proserpine, à Lyon , Besançon, à l'Opéra de Versailles, à l'Opéra d'Avignon, ainsi que dans Fairy Queen dans le cadre du Festival de Musique Baroque de Lyon.

Elle a retrouvé l'Opéra de Lille dans "Cendrillon" de Massenet (Dorothée) dans une mise en scène de Laurent Pelly.

Elle interprète le rôle d’Abra dans « Judith triomphante » de Vivaldi, au Festival Baroque de La chapelle de la Trinité à Lyon.

Elle a retrouvé l'Opéra Comique dans « Manfred » de Shumann où elle chantait Le Génie de l'air, sous la direction d' Emmanuel Krivine.

Au Capitole de Toulouse, elle a chanté Lola dans « Cavalleria Rusticana » de Mascani.

Elle a chanté avec Les Nouveaux Caractères à l’Opéra de Versailles et à Lyon, dans « Scylla et Glaucus » de Jean-marie Leclair.

Sous la direction de Christophe Rousset, elle interprète les rôles de Fortuna et Melanto dans "Le retour d'Ulysse", ainsi que celui de Venus dans "Il ballo del ingrate" de Monteverdi à l'Opéra d'Amsterdam. Pour Hervé Niquet, elle chante en concert des airs de Glück et Hasse. Elle a chanté plusieurs fois avec Ton Koopman, des cantates de Bach et le requiem de Mozart, à l’Auditorium de Lyon. En oratorio, elle chante régulièrement le Stabat Mater de Dvorak, Requiem de Mozart, des cantates de Bach, le Magnificat de Bach, Dîxit Dominus de Haendel, Stabat Mater de Pergolese, Magnificat et Gloria de Vivaldi, Petite messe solenelle de Rossini, Requiem de Duruflé, Sea Pictures d'Elgar… Sarah Jouffroy a eu la chance de travailler le Lied et la mélodie française pendant dix ans avec Ruben Lifschitz  et se produit en récital, notamment avec Hélène Lucas à l’Opéra de Lille et au festival de Saint-Riquier, puis au Theatre de Compiègne. Elle a aussi interprété  "les Chansons madécasses" de Ravel avec l'Orchestre de Chambre de Paris.