Fortunio en replay

L’OPÉRA COMIQUE DEPUIS CHEZ VOUS

#CultureChezNous

du 06 Mai
au 2 Novembre 2020

Dates

6 Mai 2020 20h00

Toutes les dates

Le spectacle en replay

En 1907, la création de Fortunio à l’Opéra Comique rallia tous les suffrages, des amateurs d’opérette aux amoureux d’opéra. Et en 2009, cette comédie lyrique à fleur de peau a inspiré un magnifique spectacle, drôle et élégant, à Denis Podalydès et Louis Langrée. 

Cette diffusion est rendue possible grâce à Fra Prod, Naxos, France télévisions

capture_decran_2020-05-20_a_18.32.09.png

Comédie lyrique en quatre actes d'André Messager. Livret de Gaston Arman de Caillavet et Robert de Flers d’après Le Chandelier d’Alfred de Musset. Créé à l’Opéra Comique en 1907.

La femme d'un vieux notaire cède aux avances d'un fringant militaire. Pour détourner l'attention du mari, ils manipulent un tout jeune clerc de l'étude, Fortunio. Or Fortunio aime la dame d'un amour éperdu.

Lire l'argument  

Acte I
Devant l’église d’une ville de province, un dimanche matin, on déambule quand on n’assiste pas à la messe. Parmi les joueurs de boules se distingue Landry, un jeune clerc de notaire spirituel et viveur. Il invite les flâneurs à boire à la santé de son patron Maître André, un barbon nanti d’une charmante épouse à la réputation intacte, Dame Jacqueline.

Maître Subtil et son neveu Fortunio arrivent de la campagne. Le vieil oncle veut faire entrer le jeune homme dans l’étude de Maître André et le confie à son cousin Landry. Fortunio rêve d’amour et craint la vie mais Landry compte lui apprendre à profiter de l’un comme de l’autre.

Parmi les soldats qui se promènent sur la place, le capitaine Clavaroche, nouveau venu et bourreau des cœurs, s’enquiert des femmes à séduire. Il jette son dévolu sur Jacqueline, dont la vertu n’a d’égal que la beauté, et qui sort justement de la messe. Sous couvert de résistance, Jacqueline avoue une vie maritale bien morne avant de présenter l’un à l’autre mari et galant. Par la flatterie, le capitaine entre dans les bonnes grâces du notaire qui l’invite à dîner.

Ébloui par Jacqueline, Fortunio se résout à devenir clerc de notaire.

Acte II
Quelques jours plus tard au petit matin, Maître André peine à réveiller sa femme, plus encore à obtenir des éclaircissements sur l’homme qui, au dire de son clerc Guillaume, est entré nuitamment dans sa chambre. Jacqueline l’accable de reproches en ce jour anniversaire de leur mariage, feint le désespoir puis endort sa jalousie.

Sitôt le mari parti, Clavaroche sort de l’armoire. Que faire pour protéger leurs amours ? Clavaroche suggère à Jacqueline de trouver un chandelier, c’est-à-dire d’autoriser moyennant quelques coquetteries un jeune homme à lui faire la cour afin de détourner les soupçons d’André sur cet innocent.

Parmi les clercs qui viennent complimenter Jacqueline, elle retient sur l’avis de sa femme de chambre le rougissant Fortunio. En privé, celui-ci explique sa timidité et lui promet avec fougue un dévouement absolu, surtout lorsqu’il comprend qu’elle a besoin de lui.

Acte III
Tandis que les clercs discutent des infidélités supposées de Jacqueline, Clavaroche peut échanger quelques mots avec elle avant l’arrivée de Maître André pour le dîner.

Le mari lui présente Fortunio qu’il a agréé comme cavalier de sa femme pour montrer qu’il n’est pas jaloux. Tout va pour le mieux sauf que Jacqueline est rêveuse et qu’au moment des toasts, la chanson de Fortunio sème le trouble.

Pendant que le mari et l’amant jouent aux cartes, la femme interroge tendrement son très jeune amoureux et se laisse toucher par sa passion.

Clavaroche avertit Jacqueline que le notaire, dont la jalousie s’est ranimée à un nouveau récit de Guillaume, postera des hommes armés le soir même sous sa fenêtre. Heureusement, il fait partie de la troupe et compte piéger Fortunio par un faux rendez-vous. Mais celui-ci a tout entendu…

Acte IV
Jacqueline veut sauver Fortunio mais celui-ci vient au contraire lui annoncer qu’il se jettera dans le guet-apens, par désespoir d’avoir été manipulé. Devant sa résolution, elle lui avoue que lui seul a su lui inspirer un véritable amour, puis doit le dissimuler précipitamment.

Le jour se lève en effet et Maître André, suivi d’un Clavaroche soupçonneux, vient présenter ses excuses. Il renvoie le guet et chassera Guillaume, coupable de médisance. Puis le mari et l’amant, nanti d’un chandelier pour s’éclairer, souhaitent une bonne nuit à Jacqueline et la laissent seule… avec Fortunio !

Qui sait ce qu’est l’amour ? Alfred de Musset n’a cessé de mettre en jeu toutes les façons de le vivre, d’en brûler ou de l’assouvir, raison pour laquelle il a inspiré tant de compositeurs. Son Chandelier avait déjà séduit Offenbach, comme son Fantasio, par son mélange d’humour et de sincérité. À la Belle Époque, Messager s’attacha à son tour à cette pièce, avec la liberté que lui donnait son renom de chef d’orchestre. La liberté de produire un art comique dont la légèreté, opposée à la lourdeur, s’accorde avec la profondeur.

En 1907, la création de Fortunio à l’Opéra Comique rallia tous les suffrages, des amateurs d’opérette aux amoureux d’opéra. Et en 2009, cette comédie lyrique à fleur de peau a inspiré un magnifique spectacle, drôle et élégant, à Denis Podalydès et Louis Langrée.

L’Opéra Comique est heureux de le reprogrammer pour clore en beauté l’année 2019, avec une palette d’extraordinaires interprètes pour qui chant et jeu procèdent d’une même passion.

Spectacle en français, surtitré en français et en anglais.

 

Vous souhaitez en savoir plus et ne rien manquer ? Retrouvez les clés du spectacle ici 

A lire avant le spectacle  

Direction musicale, Louis Langrée
Mise en scène, Denis Podalydès

Avec Cyrille Dubois, Anne-Catherine Gillet, Franck Leguérinel, Jean-Sébastien Bou, Philippe-Nicolas Martin, Thomas Dear, Aliénor Feix, Luc Bertin-Hugault

Choeur les éléments
Orchestre des Champs-Élysées

Distribution

Direction musicale Louis Langrée

Mise en scène Denis Podalydès, Sociétaire de la Comédie-Française

Décors Éric Ruf

Costumes Christian Lacroix

Lumières Stéphanie Daniel

Assistant musical Julien Masmondet

Collaborateurs artistiques à la mise en scène Laurent Delvert et Laurent Podalydès

Assistante décors Dominique Schmitt

Assistant costumes Jean-Philippe Pons

Cheffe de chant Marine Thoreau La Salle

Chef de chœur Joël Suhubiette

Fortunio Cyrille Dubois

Jacqueline Anne-Catherine Gillet

Maître André Franck Leguérinel

Clavaroche Jean-Sébastien Bou

Landry Philippe-Nicolas Martin

Lieutenant d’Azincourt Pierre Derhet

Lieutenant de Verbois Thomas Dear

Madelon Aliénor Feix

Maître Subtil Luc Bertin-Hugault

Guillaume Geoffroy Buffière

Gertrude Sarah Jouffroy

Comédien Laurent Podalydès

Enfants Maîtrise Populaire de l’Opéra Comique : Malcolm Namgyal, Suzanne Laurens (représentations des 12, 14 et 22 décembre 2019), Madeleine Dumas-Primbault, Solal Dages-des-Houx (représentations des 16, 18 et 20 décembre 2019)

Chœur Choeur les éléments

Orchestre Orchestre des Champs-Élysées

Production Opéra Comique

Coproduction Opéra national de Lorraine

Reprise Reprise de la production de 2009

Actualités associées

Videos

Galeries Photos

Vos réactions


Pour réagir connectez-vous ou créez un compte dès maintenant !

Votre compte vous permettra d'accéder gratuitement à des actualités enrichies, intéragir et commenter. Il vous permet également de consulter votre historique d'achat, d’imprimer vos billets, de modifier vos coordonnées et vos préférences.

 


0 commentaire