La belle dame

La belle dame

Hommage à Francine Lancelot

Les travaux de l’historienne et chorégraphe Francine Lancelot (1929-2003) ont permis la redécouverte de la Belle Dance parallèlement à celle de l’interprétation du répertoire baroque. Dansées depuis les comédies-ballets de Molière et Lully, ces chorégraphies restituent un aspect crucial du spectacle français et donnent chair à toute la production musicale des XVIIe et XVIIIe siècles.

Béatrice Massin, chorégraphe
Compagnie Fêtes galantes

Hommage à Francine Lancelot

Présentation

La Belle Dame scelle les retrouvailles de Béatrice Massin avec le répertoire des danses baroques. Ce moment privilégié est l’occasion de nous éloigner de la « sacralisation historique » du répertoire. C’est avant tout le plaisir de la musique et de la danse qui est ici mis en avant. Allons chercher les touches d’humour, redonnons un caractère de gaîté à toutes ces danses plus belles les unes que les autres.

La Belle Dame est donc une œuvre inédite réunissant tout un pan de la musique et de la danse baroque. Ce patrimoine musical et chorégraphique français est présenté dans un spectacle total qui met en scène le mariage unique entre danse et musique vivante. Les danses de La Belle Dame sont la visualisation même de la musique française du XVIIe siècle. Voir et repenser ces danses, c’est aussi voir et réinterroger la musique baroque d’aujourd’hui.

Hommage à Francine Lancelot, La Belle Dame évoque son œuvre. Danseuse, chorégraphe, pédagogue et chercheuse, Francine Lancelot a joué un rôle majeur dans la redécouverte en France de la «belle danse» du XVIIe siècle. Ce spectacle fait revivre la personnalité pétillante de Francine Lancelot, son rire, son plaisir à danser, sa bonne humeur qui illuminait son enseignement, son appétit de découverte. Avec elle, le savoir était toujours une matière en question, rien n’était certitude et ce sont ses interrogations incessantes qui ont donné à Béatrice Massin le goût de la matière baroque et de ses questionnements.

En 2011, la reprise d’Atys et La Belle Dame sont donc deux splendides opportunités de rendre hommage à une Belle Dame de la danse, et de concilier une fois de plus musique et danse baroque, l’une n’existant pas sans l’autre…

Distribution

Recréation des chorégraphies, Béatrice Massin
Lumières, Evelyne Rubert
Conception sonore, Bernard de Almeida
Costumes, Patrice Cauchetier
Régie costumes, Marie-Claude Garcin

Danseurs,
Sylvain Boruel (avec l'aimable autorisation du ballet de l'Opéra national du Rhin), Bruno Benne, Sarah Berreby, Laura Brembilla, Laurent Crespon, Adeline Lerme (Compagnie Fêtes galantes)

Musiciens,
Florence Malgoire, Tami Troman, violons
Charles Limouse, flûte
Guido Balestracci, viole de gambe
Blandine Rannou, Clavecin
Marie-Ange Petit, percussions

Coproduction, Centre National de la Danse, Compagnie Fêtes galantes

Programme

Lully, Chaconne de Phaëton pour femme (chorégraphie : Guillaume Pécour)
Anonyme, Passepied (chorégraphie : Guillaume Pécour)
Marais, Matelote d’Alcione pour couple (chorégraphie : Raoul Auger Feuillet)
Anonyme, La Lorraine, Rigaudon de Provence (chorégraphie : Balon)
Campra, Sarabande de Tancrède (chorégraphie : Guillaume Pécour)
Rameau, La Gavotte et ses doubles (chorégraphie : Francine Lancelot)
Lully, La Passacaille d’Armide (chorégraphie : Guillaume Pécour)
Philidor , Les Contrefaiseurs de Furstenberg (chorégraphie : Guillaume Pécour)
Lully, Entrée des Divinités infernales de Persée (chorégraphie : Guillaume Pécour)
Marais, Gigue d’Alcide (chorégraphie : Guillaume Pécour)
Lully, Chaconne de Phaëton pour homme (chorégraphie : Guillaume Pécour)
Variation en forme de Gavotte (d’après la chorégraphie : Guillaume Pécour)
Marais, La Matelotte, solo pour homme, Alcione (chorégraphie : Raoul Auger Feuillet)
Destouches, Musette de Callirhoé (chorégraphie : Guillaume Pécour)
Lully, Passacaille de Persée (chorégraphie : Guillaume Pécour)
Lully, Chaconne d’Arlequin (chorégraphie : Mr de la Montagne)
Rebel, Les Caractères de la Danse (chorégraphie : Francine Lancelot)

Hommage

FRANCINE LANCELOT

Initiée à la notation de la danse par P. Conté, à la danse traditionnelle et à la danse ancienne par J.-M. Guilcher, Francine Lancelot (1929-2003) devient docteur en ethnologie et travaille pour le CNRS. Elle se consacre alors à faire redécouvrir le répertoire chorégraphique des XVIIe et XVIIIe siècles. En 1980, elle crée la compagnie Ris et Danceries. Elle travaille sur Des plaisirs champêtres aux menus plaisirs, puis Bal et Ballets à la Cour de Louis XIV et Rameau l’enchanteur. R. Noureev l’invite à chorégraphier à l’Opéra de Paris Bach Suite et Quelques pas graves de Baptiste. Avec F. Raffinot elle crée Caprices, collabore avec J.-M. Villégier pour Atys à l’Opéra Comique et Le Malade imaginaire au Châtelet, et crée Tempore et mesura. En 1996, elle publie son œuvre majeure, La Belle Dance, un catalogue raisonné de la danse baroque, de 1700 à 1790. Elle a légué son œuvre à son association Ris et Danceries.

 

Remerciements à Didier Merle maître de ballet au Ballet du Rhin ; au Ballet et à  l’Opéra National du Rhin et  à tous ceux qui ont participé au collectage sonore autour de Francine Lancelot

INFORMATIONS PRATIQUES

Lieu

Salle Favart

Tarif

30, 24, 19, 14, 10, 6€

Renseignements

0 825 01 01 23 (0,15 € la minute)

Réserver     fb     tw

Le festival

Opéras

Soirées de Favart

Jeune public

À l'heure du dejeuner

Rencontres et colloques