Les boulingrin

Les boulingrin

Georges Aperghis

OPÉRA-BOUFFE
Musique de Georges Aperghis. Livret d’après Les Boulingrin de Georges Courteline
Commande de l’Opéra Comique : création mondiale le 12 mai 2010

Introduction à l’œuvre 30 minutes avant la représentation

Direction musicale, Jean Deroyer
Mise en scène, Jérôme Deschamps

Des Rillettes, Lionel Peintre
Boulingrin, Jean-Sébastien Bou
Madame Boulingrin, Doris Lamprecht
Félicie, Donatienne Michel-Dansac

Klangforum Wien

Distribution

Direction musicale, Jean Deroyer
Mise en scène, Jérôme Deschamps
Décors et accessoires, Laurent Peduzzi
Costumes, Macha Makeïeff
Lumières, Dominique Bruguière
Assistant musical, Vincent Leterme
Assistant musical, Emilie Morin
Assistant à la mise en scène, Gilles Rico
Assistante décors, Flore Peduzzi
Assistant costumes, Isabelle Reffade
Assistant lumières, Alain Paradis
Ingénieur du son, Julien Guinard
Collaboration bruitages, Philippe Leygnac

Des Rillettes, Lionel Peintre
Boulingrin, Jean-Sébastien Bou
Madame Boulingrin, Doris Lamprecht
Félicie, Donatienne Michel-Dansac

Klangforum Wien

Production, Opéra Comique
Coproduction, Klangforum Wien
Producteur associé, La Muse en Circuit, Centre national de création musicale


Avec le soutien de :

francemusique-logo13-14.giffranceinter-logo13-14.jpgfrance2-logo13-14.jpgle-parisien-site-2.gif

Présentation

Le théâtre de Courteline est en général présenté de façon très bourgeoise. Le moindre de ses drames recèle pourtant une dimension paroxystique dont la musique peut rendre compte. Dans sa démesure, l’affrontement des époux Boulingrin autour de leur malheureux convive, le parasite Des Rillettes, dévoile la violence latente de bien des conversations mondaines. La folie gagne les quatre protagonistes, puis l’engrenage de la circonstance sociale, avant de s’insinuer dans le décor qui développe dès lors sa vie propre. La sincérité fait voler les conventions en éclats. Dans un mélange irrésistible de comédie et d’enfer, Georges Aperghis et Jérôme Deschamps créent un théâtre musical où musique, décor et drame se fondent dans un cocktail… explosif !

Spectacle enregistré par France Musique. En partenariat avec France Inter.


Avec le soutien de :

francemusique-logo13-14.giffranceinter-logo13-14.jpgfrance2-logo13-14.jpgle-parisien-site-2.gif

Argument

Scène 1
Pique-assiette professionnel, Des Rillettes est reçu par la bonne des Boulingrin, Félicie. De la conversation engagée dans l’antichambre il se convainc d’avoir frappé à la bonne porte. Chez ce ménage très uni, il pourra venir dîner trois fois par semaine.

Scène 2
Et profiter du confort bourgeois.

Scène 3
Mais dès les premiers mots d’accueil, les Boulingrin se disputent la parole puis écartèlent Des Rillettes par leurs démonstrations de politesse. Insultes et calomnies volent autour du visiteur dont les tentatives de conciliation attisent le conflit.

Scène 4
Le départ de madame Boulingrin semble ramener le calme. Mais en dépit d’un langage amène voire amical, monsieur Boulingrin recommence à martyriser Des Rillettes en lui décrivant par le menu ses malheurs conjugaux. Ce dernier tente de prendre la fuite, sans succès.

Scène 5
Madame Boulingrin revient lui faire goûter le vin bouchonné que lui sert son mari, qui quitte la place. Des Rillettes essaie en vain de s’échapper.

Scène 6
Madame Boulingrin somme Des Rillettes de l’enlever. Il refuse à cause d’un vieux collage. Furieuse de ce manque de considération, elle lui montre comment la traite son mari et se pose en victime.

Scène 7
Monsieur Boulingrin revient de la cuisine. Les époux veulent faire ingurgiter à leur convive du vin bouchonné et de la soupe empoisonnée. Dans la dispute, le vin et la soupe volent bas. Madame sort un pistolet pour en finir avec son mari qui se protège derrière Des Rillettes. Tandis que celui-ci, touché, s’effondre, les Boulingrin s’en prennent aux meubles et Madame met le feu au foyer conjugal. Au milieu de l’incendie, monsieur Boulingrin invite Des Rillettes à boire le champagne.


Avec le soutien de :

francemusique-logo13-14.giffranceinter-logo13-14.jpgfrance2-logo13-14.jpgle-parisien-site-2.gif

INFORMATIONS PRATIQUES

Lieu

Salle Favart

Tarif

108, 87, 65, 40, 15, 6 €

Renseignements

0 825 01 01 23 (0,15 € la minute)

Réserver     fb     tw

Le festival

Opéras

Soirées de Favart

Jeune public

À l'heure du dejeuner

Rencontres et colloques