Le Roi malgré lui

Le Roi malgré lui

Emmanuel Chabrier

OPÉRA-COMIQUE en trois actes d’Emmanuel Chabrier
Texte d'Emile de Najac et Paul Burani
Créé à l’Opéra Comique le 18 mai 1887

Direction musicale, William Lacey
Mise en scène et costumes, Laurent Pelly

Avec Jean-Sébastien Bou, Magali Léger, Franck Leguérinel, Sophie Marin-Degor, Gordon Gietz, Nabil Suliman

Chœurs de l'Opéra national de Lyon
Orchestre de Paris

Présentation

Le Roi malgré lui, ou comment le futur Henri III refusa de régner sur la Pologne, est le seul opéra-comique de Chabrier, composé comme une toile impressionniste sur un sujet historique traité en vaudeville trépidant. « Opérette colossale » pour Reynaldo Hahn, « perle authentique » pour Stravinski, elle enthousiasmait Poulenc qui témoignait : « Ravel m’a souvent dit que la première du Roi malgré lui a changé l’orientation de l’harmonie française. C’est exact car ces accords aux résonances jusqu’alors jamais entendues ont servi de guide à Debussy et à Ravel ».

Distribution

Direction musicale, William Lacey
Mise en scène et costumes, Laurent Pelly
Dramaturgie, Agathe Mélinand
Décors, Bernard Legoux
Eclairages, Joël Adam
Collaborateur aux mouvements, Lionel Hoche
Assistante musicale, Claire Levacher
Assistante à la mise en scène, Diane Chèvre-Clément
Collaboratrice costumes, Donate Marchand
Pianiste accompagnateur, Nathalie Dang
Chef de chœur, Alan Woodbridge

Henri de Valois, roi de Pologne, Jean-Sébastien Bou
Minka, Magali Léger
Le duc de Fritelli, Franck Leguérinel
Alexina, duchesse de Fritelli, Sophie Marin-Degor
Le comte de Nangis, Gordon Gietz
Laski, grand palatin, Nabil Suliman

Comédiens, Olivier Sferlazza, Bruno Andrieux, Jean-Benoît Terral

Chœurs de l'Opéra national de Lyon
Orchestre de Paris


Coproduction, Opéra national de Lyon, Opéra Comique

Argument

Acte I
Cracovie, 1574. Sur le point d’être couronné roi de Pologne, Henri de Valois regrette la France. Les seigneurs de sa cour partagent son humeur, à l’exception de Nangis qui est tombé amoureux d’une esclave, Minka. Heureusement pour Henri, une occasion de fuite digne de son rang se présente : une conspiration de la noblesse menée par le Palatin Laski et sa nièce Alexina se trame contre lui. Pour favoriser sa réussite, il se mêle aux conjurés en se faisant passer pour Nangis disgracié, obligeant son ami à endosser son identité et le chambellan Fritelli à le couvrir.

Acte II
Au bal du Palatin Laski, Henri renoue avec Alexina, la Polonaise qu’il a séduite incognito lors de l’étape vénitienne de son voyage et qui s’avère être est la femme du chambellan. Hostile au roi étranger, elle retombe dans ses bras. Henri tente de faire réussir la conspiration malgré la couardise de Fritelli et la loyauté de Minka, qui veut garder en Pologne son amoureux Nangis avec tous les Français. Il attise le patriotisme des Polonais puis les aide à saisir Nangis. Celui-ci adopte une posture si royale que Laski somme Henri de l’assassiner. Mais Minka fait fuir celui qu’elle prend maintenant pour le roi.

Acte III
Henri prépare son départ mais c’est compter sans Alexina qui veut garder son amant français. Fritelli annonce alors sans ménagement que Nangis a dû tuer le roi Henri de Valois. Minka croit son amoureux mort, Alexina pense que le sien, devenu meurtrier, est en danger, et décide de fuir avec lui. Nangis, qui s’avère sain et sauf, ordonne qu’on rattrape son supposé assassin. Devant la cour française, les masques tombent. Henri accepte la couronne de Pologne, marie Nangis avec Minka et, pour garder Alexina, envoie Fritelli en mission à… Paris !

INFORMATIONS PRATIQUES

Lieu

Salle Favart

Tarif

100, 85, 70, 40, 15, 6€

Renseignements

0 825 01 01 23 (0,15 € la minute)

Réserver     fb     tw