Guilhem Terrail

Guilhem Terrail
© Stefan Brion - Opéra Comique

CONTRE-TÉNOR

Guilhem Terrail commence la musique par le piano et intègre la maîtrise des Petits Chanteurs de Saint-Louis. Après des études au Jeune Chœur de Paris avec L. Equilbey, au CRD de Pantin et au CRR de Boulogne-Billancourt, il se consacre à la voix de contreténor et se perfectionne auprès de Robert Expert. Dans la musique contemporaine, il incarne en création le Pape Clemente VIII (Giordano Bruno de F. Filidei), Tirsi (Delirio de Z. Moultaka), Aimar (Thanks to my eyes d’O. Bianchi), le Tambour-Major (Chantier Woyzeck d’A. Dumont), en reprises Henri III (Massacre de W. Mitterer), Nico (Avenida de Los Incas 3518 de F. Fiszbein). Il crée en concert Garras de Oro de J. P. Carreño et Fragments d’Ausias March de J. Magrané Figueras. En 2017, il chante Beiseit de H. Holliger, The Garden de M. Pintscher, et crée l’Évangéliste de la Passion selon Marc de M. Levinas. Il se produit à la Philharmonie de Paris, à la Deutsche Oper Berlin, au Capitole de Toulouse, à l’Opéra de Lille, à l’Athénée-Louis Jouvet, à la Casa de Musica de Porto, au Piccolo Teatro de Milan, au Teatro Valli de Reggio Emilia, à la Sartory-Säle de Cologne. Il a collaboré avec les chefs R. Pichon, M. Pascal, P. Rundel, M. Pintscher, Br. Mantovani, Chr. Karlsen, L. Warynski. Il chante aussi Orlovsky (La Chauve-Souris aux Folies d’Ô 2017 de Montpellier), la mélodie française et le lied (Fauré, Duparc, Brahms, Mahler...), les passions et cantates de Bach, les oratorios de Vivaldi et Handel. Il se produit régulièrement avec les ensembles Gilles Binchois (dir. D. Vellard) et Jacques Moderne (dir. J. Suhubiette). Il est lauréat du prix d’honneur de chant du concours Léopold Bellan 2013 ; du 1er prix homme et du prix de la mélodie française au concours international de chant de Vivonne 2014. Enfin, il dirige à Paris le Chœur de l’université Paris 1 Panthéon- Sorbonne et le Chœur de chambre Calligrammes (avec E. Béréau).