Quand Rameau fait son cinéma

05 Novembre 2020

Quand Rameau fait son cinéma image

Essentiellement utilisée dans des films dits "d'époque", la musique de Jean-Philippe Rameau s'est aussi offert quelques détours… Petit tour d'horizon.

Aria (1987)

10 court-métrages réalisés par dix auteurs différents sur des airs d'opéras. Voilà en quoi consiste le film Aria, produit par Don Boyd et présenté au Festival de Cannes en 1987. La musique de Jean Philippe Rameau y est mis à l'honneur par le réalisateur Robert Altman (à qui l'on doit notamment M.A.S.H ou encore The Player) dans un sketch montrant un opéra donné aux pensionnaires d'un asile. L'air que l'on entend est tirée de la tragédie lyrique Les Boréades de Rameau, commandée en 1763 par l'Opéra de Paris mais abandonnée avant d'être jouée. Il faudra attendre 1975 et John Elliot Gardiner pour entendre cet opéra en intégralité, donné à Londres en version concert. C'est d'ailleurs la version dirigée par le britannique que l'on entend dans le film (la fin de l'acte 3 avec « Suite des vents » et le début de l'acte 4, « Nuit redoutable »).


Vatel de Roland Joffé (2000)

Cette production européenne nous fait vivre les derniers jours de François Vatel, intendant et maître d'hôtel du Prince de Condé, un homme vieillissant et ruiné souhaitant gagner les faveurs de Louis XIV. Avec son casting XXL (Gérard Depardieu, Uma Thurman, Tim Roth) et sa bande son signée Ennio Morricone, ce film d'époque est aussi une bonne occasion de réécouter plusieurs airs de Rameau, comme l'air « Temple sacrée » d’Hippolyte et Aricie ou encore la « Contredanse » des Indes Galantes.


Les Choristes de Christophe Barratier (2004)

L'heure est venu de rétablir la vérité. L'un des airs les plus connu de Rameau au cinéma… n'est pas véritablement de Rameau. « La nuit », souvent attribué au compositeur français et chanté par les enfants dans le film Les Choristes est en réalité une harmonisation de Joseph Noyon (1888 -1962) intitulée L’Hymne à la nuit et inspirée du duo des prêtresses de Diane d’Hippolyte et Aricie. Dont vous aurez bientôt l'occasion de découvrir ou redécouvrir la version originale salle Favart...


Marie-Antoinette de Sofia Coppola (2006)

En 2006, Sofia Coppola présente au festival de Cannes Marie-Antoinette, son troisième long métrage après Virgin Suicide (1999) et Lost in translation (2003). Adapté du livre éponyme d'Antonia Fraser (2001), le film retrace, avec une certaine liberté, une partie de la vie de la reine de France et de Navarre, interprétée par Kirsten Dunst.
Dans la scène du bal, la musique sur laquelle dansent Marie-Antoinette et Louis XVI n'est autre que le Premier Menuet pour les Guerriers et les Amazones des Indes Galantes.


Babylon A.D de Mathieu Kassovitz (2005)

Si l'on vous disait action, science-fiction et Vin Diesel, Rameau n’est certainement pas la réponse qui vous viendrait à l’esprit. Ce qui est tout à fait normal, rassurez-vous. 
Mais pour les plus curieux (et les plus courageux) d'entre vous, le défi sera de retrouver l'air de Rameau présent dans le film. Un indice : il s'agit d'un air de Platée… Bonne chance !

Et aussi :

Saint-Jacques… La Mecque de Coline Serreau (2005)
Intouchables d’Olivier Nakache et Éric Toledano (2004)
Valmont de Milós Forman (1989)
Le Tartuffe de Gérard Depardieu (1984)
Molière d’Ariane Mnouchkine (1978)

Réagir à cet article


Pour réagir connectez-vous ou créez un compte dès maintenant !

Votre compte vous permettra d'accéder gratuitement à des actualités enrichies, intéragir et commenter. Il vous permet également de consulter votre historique d'achat, d’imprimer vos billets, de modifier vos coordonnées et vos préférences.

 


0 commentaire