Les coulisses du ballet Vénitien

Les coulisses du ballet Vénitien

Spectacle participatif pour petits et grands

Création 2015 à l’Opéra Comique - À partir de 5 ans

En écho aux Fêtes vénitiennes et au tricentenaire de l’Opéra Comique, la compagnie Divertimenty mêle chorégraphies et pantomimes d’époque avec Venise en toile de fond. Endossant le rôle des administrateurs de l’Opéra Comique en 1715, les spectateurs seront invités à porter leur jugement  en choisissant parmi les danses que leur présentent le maître de ballet et sa troupe.

Durée du spectacle participatif : 1h environ

Chorégraphie & mise en scène par Guillaume Jablonka, maître de ballet
Sur des airs d’André Campra

Avec
Irène Feste, Mlle Victoire
Hubert Hazebroucq, M. Blondy
Guillaume Jablonka, M. Dumoulin, maître des ballets
Karin Modigh, Mlle Delisle

Compagnie Divertimenty

En savoir plus

Guillaume Jablonka et sa compagnie Divertimenty, mettent en scène la fabrique d’un spectacle baroque et mettent le public à contribution.

Synonyme de fantaisie et de fête, Venise est le lieu idéal pour mêler chorégraphies héritées du XVIIIe siècle et pantomimes originales autour de masques de carnaval, des gondoliers, des bohémiens, des personnages de la Commedia dell’Arte.

Les Divertissements présentés :
1) La Gondole des Masques amoureux
2) Arlequin, Appât à Nourrice
3) Jalousie entre Bohémiens et Espagnols
4) La Timidité vaincue par la Folie

Mais que se passe-t-il en coulisses ?
Le maître des ballets, Monsieur Dumoulin, choisit les meilleurs danseurs.  Mais il doit composer avec Monsieur Blondy qui ne peut s’empêcher de les reprendre sur l’exécution des pas de menuet, avec Mademoiselle Victoire de l’Opéra qui s’indigne de se voir proposer des rôles trop bas pour son rang, et avec Mademoiselle Delisle qui n’est pas familiarisée avec les notations chorégraphiques qu’elle doit pourtant déchiffrer.
Quand vient le moment de la contredanse finale, le public-administrateur est mis à contribution : depuis sa place il remplace le corps de ballet qui n’a encore pas pu être recruté. Les compositions musicales d’André Campra, telles forlanes, rigaudons, chaconnes et airs pantomimes, servent cette joyeuse effervescence.

Divertimenty est subventionnée par la Ville d'Asnières sur Seine et le Conseil Général des Hauts-De-Seine.
Elle bénéficie du soutien financier du Conseil Régional d'Ile-de-France et d'un accueil-studio au Conservatoire d'Asnières sur Seine.
La SPEDIDAM lui a attribué une aide à la production pour ce spectacle.

Entretien

Guillaume Jablonka

Mettre en scène la fabrique d’un spectacle baroque tout en sollicitant le vote du public (à l’instar de la célèbre émission télévisée The Voice), tel est l’objectif des Coulisses du ballet vénitien signé par Guillaume Jablonka. La souplesse du jeune homme n’est pas seulement mise à l’épreuve sur scène : dans la vie, il fait aisément le grand écart entre ses missions de chorégraphe, de danseur, et de directeur de la compagnie Divertimenty. Rencontre avec une énergie débordante en trois questions.

Vous êtes chorégraphe, danseur mais aussi directeur de la compagnie Divertimenty : comment une seule tête parvient-elle à revêtir toutes ces casquettes ?
Il faut de la souplesse, c’est certain, mais aussi un planning extensible. L’interprétation m’apporte un profond plaisir, celui du corps et de l’instant. Je suis néanmoins tout autant passionné par la création chorégraphique. Elle me permet de construire mon propre langage, miroir de mon expérience et de ma personnalité. Et finalement, quand on crée, on ne cesse jamais de naviguer entre la pensée, l’imaginaire et l’expérimentation concrète : on peut imaginer tout ce que l’on veut assis derrière son bureau, rien ne remplace la vérité des corps, elle seule prévaut.

Quelles ont été les étapes de travail pour concevoir ces Coulisses du ballet vénitien ?
En préambule, il y a eu une phase intensive de recherches, je me suis documenté sur le carnaval et les fêtes à Venise au XVIIIe siècle, puis intéressé à la notation chorégraphique de certaines entrées des Fêtes vénitiennes, telles qu’elles ont été présentées autour de 1710. À côté de ces danses du répertoire, il m’a ensuite fallu créer des chorégraphies originales, ainsi qu’une structure narrative afin de lier les divertissements entre eux. Les danseurs (Irène, Hubert et Karin) m’ont par ailleurs beaucoup aidé en apportant leurs personnalités, leurs ressentis, leur répertoire et leur talent.

En quoi ce spectacle peut-il parler au jeune public ?
La pantomime et l’aspect visuel nous obligent à être extrêmement clairs, dynamiques et expressifs dans la danse. Les histoires sont par ailleurs très accessibles et universelles : il y est presque toujours question d’amour. Ce spectacle n’est donc pas cérébral, il se vit, il se ressent.

INFORMATIONS PRATIQUES

Lieu

Salle Bizet

Tarif

13 € (5 € pour les moins de 18 ans)

Renseignements

0 825 01 01 23 (0,15 € la minute)

Réserver     fb     tw