Légende d'Arménie

Légende d'Arménie

Légende d'Arménie

Concert

Patrie d'origine de nombreux compositeurs et interprètes de notre temps, l'Arménie a fait fructifier sa position de carrefour entre les musiques occidentales et plusieurs traditions populaires fortes. Aujourd'hui comme hier, la musique est facteur à la fois d’identité et d’ouverture sur le monde.

Sergueï Prokofiev, Symphonie classique
Aram Khatchatourian, Mascarade Suite
Garbis Aprikian, Naissance de David de Sassoun

Achetez une place en carré d'or et soutenez le répertoire musical Arménien

Naïra Abrahamyan, soprano
Stella Grigorian, mezzo
Wiard Witholt, baryton

Maîtrise des Hauts-de-Seine
Chœur et orchestre Gulbenkian
Alain Altinoglu, direction

Avec le soutien de la Fondation Calouste Gulbenkian

Durée du spectacle : 2h20 avec un entracte inclus
Concert diffusé à partir du 6 juin 2014 sur Culturebox

Carré d'or

Ce concert a besoin de votre soutien !

Soutenez la venue de l’orchestre et du chœur Gulbenkian à Paris et la diffusion du répertoire musical arménien

Pour un montant de 200 €, bénéficiez d’une place d’exception et rejoignez les artistes pour un verre à l'issue du concert

Don par chèque libellé à l’ordre de l’Opéra Comique et adressé à :
Opéra Comique
à l’attention de Sarah Goettelmann
5 rue Favart, 75002 Paris

A l’instar des dons aux ONG, les dons sont déductibles à hauteur de 66 % de l’impôt sur le revenu. Le reçu fiscal est calculé sur le montant du don, déduction faite du prix de la place de concert.

Pour plus d'informations, contactez Sarah Goettelmann : sarah.goettelmann@opera-comique.com

Biographies

LA FONDATION CALOUSTE GULBENKIAN (LISBONNE)

La Fondation dispose de deux ensembles permanents : l'Orchestre et le Choeur Gulbenkian qui se produisent régulièrement au Portugal et à l'étranger. La Fondation organise des séries de récitals et concerts où prennent part des solistes et des groupes de musiciens portugais et étrangers. Elle attribue des bourses d'études et finance également la création d'œuvres contemporaines de compositeurs portugais et étrangers de réputation internationale.

La délégation en France prolonge à Paris les activités de la Fondation Calouste Gulbenkian à Lisbonne. Le Portugal et l'Europe sont au cœur de sa vocation. A travers une programmation diversifiée, elle a pour objectif de participer aux grands débats européens, de contribuer aux enjeux de la société contemporaine et de faire connaître la langue portugaise en France.

www.gulbenkian-paris.org

ALAIN ALTINOGLU

a effectué ses études musicales au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris. Il y a enseigné près de dix ans. Il s'est rapidement imposé à la tête des grands orchestres internationaux ainsi que des productions d’opéra dans les maisons les plus prestigieuses (Metropolitan Opera de New-York, Opéra de Paris, Monnaie de Bruxelles, Théâtre du Châtelet, Opéra de San Francisco, Capitole de Toulouse, Opéra de Bordeaux, Festival d’Aix en Provence, Festival de Salzbourg, Teatro Colon de Buenos Aires, Staatsoper de Berlin, Opera de Zurich... Attiré par la mélodie et le lied, il forme depuis plusieurs années un duo avec son épouse, la mezzo-soprano Nora Gubisch.

A l’opéra, il dirige Otello et Faust au Metropolitan Opera de New York, Simon Boccanegra et Don Giovanni au Staatsoper de Vienne, Ballo in Maschera aux Chorégies d'Orange. La saison passée, il a dirigé Mârouf savetier du Caire à l’Opéra Comique.

www.alainaltinoglu.com

GARBIS APRIKIAN

né à Alexandrie en 1926, est un musicien issu de la diaspora arménienne. Il a composé de nombreuses œuvres vocales et instrumentales où la technique musicale occidentale se marie aux mélodies arméniennes. En tant qu’interprète, Garbis Aprikian a dirigé près de cinquante ans les chœurs mixtes arméniens de Paris Sipan-Komitas. Sa contribution à la connaissance en Europe des œuvres de Komitas, Ganatchian ou Alemshah est capitale.

Parmi ses œuvres majeures,  La Naissance de David de Sassoun est un oratorio profane pour soli, deux chœurs et orchestre, qui a été donné pour la première fois en 1994 à Paris, au Grand Amphithéâtre de la Sorbonne.

L'épopée de David de Sassoun a été entièrement élaborée par la classe populaire arménienne et s'est transmise depuis plus de mille ans par voie orale. Ce n'est qu'à partir du XIXe siècle que des hommes de lettres arméniens ont décidé de rassembler et d'écrire les différentes versions de l'œuvre.


ARAM ILITCH KHATCHATOURIAN est un compositeur soviétique d'origine arménienne, né en 1903 en Géorgie et mort en 1978 à Moscou. Il fut professeur au conservatoire de Moscou et député au Soviet suprême, et s'imposa peu à peu comme l'un des compositeurs « officiels » de l'Union soviétique. Son tempérament généreux et ses talents d'orchestrateur se retrouvent dans des ouvrages célèbres comme le ballet Gayaneh et sa fameuse Danse du sabre, Spartacus et le Poème à Staline.

 

NAIRA ABRAHAMYAN  rentre en 1990 au conservatoire Komitas d’Erevan où elle obtient ses diplômes d’art lyrique et de professeur de musique. Elle complète sa formation au conservatoire d’Erevan puis obtient son diplôme de chanteuse soliste. Elle remporte le premier prix du concours de chant « Komitas 125 » en 1994, puis est engagée en 1997 comme soliste permanente à l’Opéra National d’Erevan. En 1996 elle remporte le premier prix du concours « Belcanto » de la République Arménienne et reçoit le prix Haïkanouch Danielian. Elle effectue ensuite une tournée de concerts à Damas, Alep, Amman et Beyrouth. En 1997 elle débute comme professeur de chant au conservatoire d’Erevan. Cette même année, on lui confie son premier rôle, Nedda, dans Pagliacci de Léoncavallo à l’Opéra National d’Erevan. De nombreuses autres propositions suivront parmi lesquelles, Aïda, Leonora (II Trovatore), Desdemona (Othello), Santuzza (Cavalleria Rusticana), la Première Dame (Die Zauberflöte), Norma, Mimi (La Bohème), Siegrune (Die Walküre). En 1998 elle se perfectionne lors d’un stage à la Julliard school à New York, puis se rend à Los Angeles pour participer à l’opéra  « Anouch » et y chanter en récital. En 2007, elle se produit dans le spectacle Si l’Arménie m’était contée, et dans La naissance de David de Sassoun.

 

STELLA GRIGORIAN est une mezzo-soprano née à Tbilissi. Elle a étudié au conservatoire de Vienne et fut membre de la troupe du Wiener Staatsoper et de l’Oper Frankfurt.

En février 2013  elle a tenu le rôle de Carmen dirigé par David McVicar au Royal Danish Opera Copenhagen, suivit du rôle de Magdalene dans Meistersinger von Nürnberg sous la baguette de Sebastian Weigle au Bunka Kaikan Spring Festival 2013, ainsi que Meg Page et Emilia dans Falstaff et Otello de Verdi sous la direction musicale de Zubin Mehta à Tel Aviv.  L’été de la même année elle fut invitée à chanter dans des récitals avec piano avec Natalie Dessay en France et au festival de Verbier. En septembre, elle apparaît au Verdi festival Brno dans un Gala d’opéra sur Verdi et dans la Messe du Requiem de Verdi.

Elle travaille avec les chefs d’orchestre et metteurs en scène les plus importants comme Bertrand de Billy, Vladimir Fedosejew, Fabio Luisi, Zubin Mehta, Marc Minkowski, Riccardo Muti, Seiji Ozawa, Christoph Loy, David McVicar, Olivier Py et Keith Warner. Elle a inauguré la saison 2013-14 avec le rôle d’Adalgisa dans la nouvelle production de Norma de Bellini à l’Opéra de Toulon et se produit en concert aux côtés de Natalie Dessay et Stéphane Degout en février.

 

MIKAEL BABAJANYAN  effectue ses études au conservatoire d’Erevan, sa ville natale. Il y suit l’enseignement d’Arax Davtian et est lauréat de nombreux concours lyriques nationaux. Il se perfectionne en Allemagne auprès de Tom Krause et Kàroly Szilàgyi. Entre 1997 et 99, il est membre de l'Opéra National d’Erevan où il est Rodrigo dans Don Carlo , Germont dans La Traviata, le rôle-titre dans Eugène Onéguine et  Figaro dans le  Barbier de Séville. Il chante fréquemment en tant que soliste avec l’orchestre philharmonique Arménien dans les Requiem de Fauré, Brahms, Mozart et le Stabat Mater de Rossini.  En Allemagne, depuis 1999, il se produit dans des rôles comme Belcore dans L'Elixir d'Amour, Don Giovanni, le Comte dans Les Noces de Figaro, Guglielmo dans Così fan tutte mais également à Tokyo, Hong-Kong, et aux Etats-Unis. Plus récemment en 2013, on le retrouve dans plusieurs productions de l’Aalto Musiktheater à Essen dont I Masnadieri  dans le rôle de Francesco, Amonasro dans Aida ainsi que Scarpia dans Tosca.

INFORMATIONS PRATIQUES

Lieu

Salle Favart

Tarif

45, 35, 25, 17, 10, 6€

Renseignements

0 825 01 01 23 (0,15 € la minute)

Réserver     fb     tw