Comment Wang-Fô fut sauvé

Comment Wang-Fô fut sauvé

Théâtre musical

de Marguerite Yourcenar sur une musique d’Alain Berlaud

Le saxophone est un instrument qui se prête aux métamorphoses sonores : guidé par la composition d’Alain Berlaud, le quatuor Habanera se fera tour à tour route, auberge, palais, jardin et mer pour accompagner Wang-fô et son disciple vers leur destinée mystérieuse.

Benjamin Lazar et Louise Moaty, mise en scène
Bernard Michel, scénographie
Olivier Lexa, recherches dramaturgiques

Benjamin Lazar, comédien
Habanera, quatuor de saxophones

Production, Théâtre de l’incrédule, Quatuor Habanera
Co-production, Automne en Normandie, Théâtre des Arts de Rouen

Argument

Sur les routes de l'empire de Han, vagabondent deux hommes : Wang-Fô, vénérable vieillard, est un maître en peinture ; Ling, son disciple, porte les œuvres et les pinceaux. Depuis leur rencontre, un soir dans une taverne, leurs destins sont tressés : le maître a montré comment voir le monde à travers le filtre de l'art et le disciple a quitté la maison familiale pour suivre celui qui lui a révélé la beauté de l'éclair et la grâce de la fourmi. L'épouse de Ling n'a pas survécu à cette chaste infidélité ; Wang-Fô a peint son  corps sans vie suspendu à la branche d'un cerisier. De village en village, ces nouveaux pères et fils cherchent des paysages à transposer sur la toile.

Un jour, les gardes de l'empereur arrêtent les deux hommes et les conduisent au palais du Dragon Céleste, jeune souverain au corps de vieillard. Là, ils apprennent de la bouche du Fils du Ciel que son enfance n'a connu pour seul décor que les toiles du vieux peintre, mais que leur beauté a trompé l'œil de l'enfant : lorsque âgé de seize ans, il est sorti du palais, il n'a pu supporter la trivialité du monde réel. Pour se venger d'être l'empereur impuissant d'un monde imparfait, il a décidé de faire mutiler le peintre dès que celui-ci aurait achevé une peinture de jeunesse. Ling s'élance pour poignarder le Dragon Céleste ; un garde s'élance et décapite Ling.

Attristé, Wang-Fô se met à la tâche…

Distribution

Mise en scène, Benjamin Lazar et Louise Moaty
Scénographie, Bernard Michel
Costumes, Loïc Le Gall, Bernard Michel
Recherches dramaturgiques, Olivier Lexa

Comédien, Benjamin Lazar

Saxophones, Quatuor Habanera, Sylvain Malézieux, Fabrizio Mancuso, Gilles Tressos, Christian Wirth

Musique, Alain Berlaud

Régisseur général, Denis Desanglois
Régisseur son, Benoit Sourd

Production déléguée, Théâtre de l’incrédule, Quatuor Habanera
Production, Opéra de Rouen Haute-Normandie, ARTS 276/Festival Automne en Normandie

Avec le soutien à la production et à la diffusion de la Région Haute-Normandie et de l’ODIA Normandie. Avec le soutien à la résidence des Rencontres en Pays de Bray et de la Scène nationale de Petit-Quevilly/Mont-Saint-Aignan. La création musicale de Comment Wang-Fô fut sauvé a eu lieu dans le cadre de l’Académie Bach d’Arques la Bataille (76) avec le soutien de la DRAC Haute-Normandie.

Spectacle d’après le conte extrait des Nouvelles orientales  de Marguerite Yourcenar  ©Editions Gallimard

Biographies

BENJAMIN LAZAR
Metteur en scène et comédien, Benjamin Lazar a été formé auprès d’E. Green à la déclamation et à la gestuelle baroques, puis a complété sa formation de comédien à l’école Claude Mathieu, tout en pratiquant le violon et le chant. Depuis 2000, il travaille régulièrement avec Le Poème Harmonique et signe notamment la mise en scène du Bourgeois Gentilhomme de Molière et Lully en 2004 et de Cadmus et Hermione de Quinault et Lully à l’Opéra Comique en 2008. En 2007, il met en scène Il Sant’Alessio avec les Arts Florissants. En 2004, il crée sa compagnie, le Théâtre de l’incrédule dont le premier spectacle, l'Autre Monde ou  les États et empires de la Lune de Cyrano de Bergerac, a été repris en 2008 au théâtre de l'Athénée. Cette saison, outre Comment Wang-Fö fut sauvé, il crée avec Les Cris de Paris Lalala, opéra en chansons au théâtre de Suresnes, spectacle coécrit avec Geoffroy et Morgan Jourdain  et repris à l'Opéra Comique. En 2009,  il mettra en scène Les amours tragiques de Pyrame et Thisbé de Théophile de Viau (création au théâtre de Caen, reprise au théâtre de l'Athénée).

LOUISE MOATY
Louise Moaty a travaillé sous la direction des metteurs en scène J-P. Loriol, E. Green, M. Bénichou, B. Lazar, C. Laluque, M.de Meaulnes. En 2007, on a pu la voir dans Ariane de Benda aux côtés  de B. Lazar, Athalie et De l’autre côté du flot (écrit et mis en scène par P.Mornay). Depuis Le Bourgeois Gentilhomme, elle collabore régulièrement avec B. Lazar : Didon et Enée avec Les Nouveaux Caractères, Il Sant’Alessio avec les Arts Florissants et Cadmus et Hermione avec Le Poème Harmonique. Cette année elle met en scène Rinaldo de Haendel pour le Théâtre national de Prague, avec l'ensemble Collegium 17o4. En 2009,  elle jouera le rôle de Thisbé dans Les amours tragiques de Pyrame et Thisbé.

ALAIN BERLAUD
Il fait ses études musicales au Conservatoire de Tours, puis obtient l’agrégation d'éducation musicale. Après quelques expériences de direction de chœur en Région Centre et à Paris, il travaille au Conservatoire de Nanterre avec Philippe Leroux et au CNSM de Paris avec notamment Paul Méfano, Marco Stroppa et Laurent Cuniot. Il étudie actuellement à l'Ircam dans le cadre du cursus de composition informatique. Il est professeur d'analyse, culture musicale, écriture et orchestration au Conservatoire du Havre, puis professeur de composition et musique électro-acoustique au Conservatoire de Nanterre. Son travail se situe notamment sur la création pédagogique auprès des enfants et sur l'interprétation vocale.

LE QUATUOR HABANERA
Christian Wirth, Sylvain Malezieux, Fabrizio Mancuso, Gilles Tressos

Après leurs études au C.N.S.M. de Paris récompensées par un premier prix en musique de chambre, le Quatuor Habanera se constitue un palmarès de 8 premiers prix internationaux de musique de chambre (Bordeaux, Sanguinetto, Düsseldorf, Osaka). La presse musicale se fait l’écho de leur éclectisme en leur décernant de nombreuses récompenses.  Le Quatuor Habanera se produit en France (Théâtre de la Ville, Folles journées de Nantes, Festival de l’Epau, IRCAM, Radio France, Académie Bach…) et dans le monde entier. Parmi leurs récents collaborateurs, on trouve David Krakauer,  Michel Portal et Louis Sclavis. Ils préparent pour 2009-2010 la création d'un Concerto grosso avec l'ensemble du jazzman Laurent Dehors.

Présentation

Dans l’ancienne Chine, le vieux peintre Wang-Fô et son disciple Ling sont capturés par l’Empereur qui reproche au maître d’avoir créé un monde plus beau que son Empire. Condamné à peindre un dernier tableau avant d’être aveuglé, Wang-Fô s’échappe de façon miraculeuse, et ce miracle s’opère dans l’écriture même de l’auteur, exacte comme un trait de pinceau ou une ligne musicale.
Le saxophone est un instrument qui se prête aux métamorphoses sonores : guidé par la composition d’Alain Berlaud, le quatuor Habanera se fera tour à tour route, auberge, palais, jardin et mer pour accompagner Wang-fô et son disciple vers leur destinée mystérieuse.

INFORMATIONS PRATIQUES

Lieu

Salle Favart

Tarif

30, 24, 19, 14, 10, 6 €

Renseignements

0 825 01 01 23 (0,15 € la minute)

Réserver     fb     tw

Le festival

Opéras

Soirées de Favart