Philippe Gumplowicz

« Cette mainmise du judaïsme sur nos théâtres » (Vincent d'Indy). Offenbach et l'extrême-droite

Philippe Gumplowicz est professeur des universités en musicologie à l’Université d’Évry–Val d’Essonne / Paris Saclay, où il est directeur de l’UFR LAM et codirige la School des Humanités. Ces dernières années, il a co-animé des réseaux internationaux de recherche, « Musique et nation », « Le Fidelio de Beethoven. Transferts, circulations, appropriations, 1798-XXIsiècle » et « Américanisations par les arts ? » Entre autres ouvrages, il est l’auteur de Faiseurs d’histoire, Pour une histoire indisciplinée (Presses Universitaires de France, 2016) ; Les Résonances de l’ombre, Musique et identités de Wagner au jazz, (Fayard, 2012) ; La Catastrophe apprivoisée, Regards sur le jazz en France (Outremesure, 2013) ; Le Roman du Jazz, t. III, Les modernes (Fayard, 2008).