Norma Nahoun

© Stefan Brion - Opéra Comique

SOPRANO

Lauréate des concours de Toulouse et Hans Gabor Belvedere à Vienne, Norma Nahoun étudie à Paris et Berlin, participe aux académies du Festival de Verbier et du Festival d’Aix-en-Provence, puis intègre la troupe du Semperoper de Dresde. Elle débute à l’Opéra de Paris en Papagena (Die Zauberflöte), puis chante Susanna (Le Nozze) en tournée en France et à Avignon, et Barberine (New York, Edinburgh). Par la suite, elle est l’Amour (Orphée et Eurydice) à Nancy, Nannetta (Falstaff) et Baucis (Philémon et Baucis) à Tours, Lisette (La Rondine) et Laoula (L’Étoile) à Nancy, Ivette (La Rondine) et Juliette (Die Tote Stadt) à Toulouse,  Solveig (Peer Gynt à Limoges et Montpellier), Colette (Le Devin du Village à Genève), Jacqueline (Fortunio à Saint-Etienne), Nina (Chérubin à Montpellier), Gretel (Hänsel et Gretel à Angers et Nantes), Mi (Le Pays du Sourire à Tours et Avignon), Lucy (Le Téléphone) et Amélia
(Amélia va au bal) à Metz, Minerva et La Fama (La Finta Pazza) à Dijon et Genève, Frasquita à Dijon, Aldimira (Erismena) au Luxembourg. En concert, elle se produit dans les Goethe-Lieder de Fazil Say (Stuttgart), CinqMars de Gounod (Munich, Vienne et Versailles) avec Ulf Schirmer, Le Nozze, Die Zauberflöte et le Requiem de Mozart avec Ivan Fischer à Budapest, le Requiem de Fauré avec le Mahler Chamber Orchestra, un programme Dvořak-Mozart avec Jean-Yves Ossonce à Tours, Le Songe d’une Nuit d’Été avec Leonard Slatkin à Lyon, la 4e  Symphonie de Mahler à Saint-Étienne, La Petite Messe Solennelle de Rossini avec Accentus, des Cantates de Bach et Graupner et le Stabat Mater de Pergolèse avec l’Ensemble Café Zimmermann, Jacob Lenz à Salzbourg avec Le Balcon. Elle chante un programme Les Fleurs du Mâle - chansons coquines de café-concert à Venise, Berlin, Paris. Cette saison, elle chante Zerlina à Saint-Étienne, Aldimira à Lisbonne, Les Fleurs du Mâle à Montréal, Peer Gynt à Limoges. Elle chante pour la première fois à l’Opéra Comique.