Joël Pommerat

Joël Pommerat
© Stefan Brion - Opéra Comique

Joël Pommerat est né en 1963. Auteur-metteur en scène, il a fondé la Compagnie Louis Brouillard en 1990. Joël Pommerat a  la  particularité de ne mettre en scène que ses propres textes. Selon lui, il  n’y  a  pas de  hiérarchie  : la  mise en  scène et  le  texte s’élaborent en  même  temps pendant les répétions. C’est pour cela qu’il se qualifie d’« écrivain de spectacles ».

En 1995, il crée Pôles, premier texte artistiquement abouti à ses yeux. C’est  aussi le premier à être publié en 2002.

En 2004, le Théâtre National de Strasbourg accueille la création de  sa  pièce Au monde, premier grand succès public et critique de la  compagnie. Avec la trilogie  Au monde (2004), D’une seule main (2005) et Les  Marchands (2006), Joël Pommerat ancre plus directement ses pièces dans la réalité contemporaine et  l’interrogation de nos représentations. Il aborde le réel  dans ses multiples aspects, matériels, concrets et imaginaires.

En 2006, Au monde, Les Marchands et Le Petit Chaperon rouge sont reprises au Festival d’A ignon, où Joël Pommerat créé Je tremble(1 et 2) deux ans plus tard. Il poursuit sa  réécriture des contes avec Pinocchio en 2008 et Cendrillon en 2011. En 2010, il présente Cercles/ Fictions dans un dispositif circulaire, qu’il explore à  nouveau dans Ma Chambre froide l’année suivante. En 2013, il crée La Réunification des deux Corées dans un espace bifrontal où les spectateurs se font  face. En 2015, il crée Ça ira (1) Fin de Louis, une fiction vraie inspirée de la Révolution française. Depuis 2014, il mène des ateliers en prison. Fin 2017, il crée Marius à la Maison  Centrale d’Arles avec des détenus de longue peine, un travail conduit en collaboration avec Caroline Guiela Nguyen depuis 2014. En novembre 2019,  il créera Contes et légendes.

À l’opéra, Joël Pommerat a collaboré avec Oscar Bianchi en adaptant sa pièce Grâce à mes yeux : Thanks to  my eyes a été créé au Festival  d’Aix-en-Provence en 2011. En 2014, il présente Au monde, transformée en livret avec la collaboration de Christian Longchamp et mis en musique par Philippe Boesmans : l’œuvre est créée au Théâtre de la Monnaie à Bruxelles, et reprise à l’Opéra Comique en 2015. Pour le Festival d’Aix-en-Provence 2017, il adapte sa pièce Pinocchio pour une nouvelle collaboration avec Philippe Boesmans. L’Inondation est donc son quatrième opéra, le premier suscitant l’écriture d’un livret original, écrit à partir de la nouvelle d’Evgueni Zamiatine et mis en musique par Francesco Filidei.

Joël Pommerat a reçu de nombreux prix pour son œuvre. Depuis ses débuts, il a été soutenu par de longs partenariats avec le Théâtre de Brétigny-sur-Orge et le Théâtre Paris-Villette. À l’invitation de Peter Brook, il a également été artiste en résidence au Théâtre des Bouffes du Nord entre 2007 et 2010. Il a ensuite été artiste associé au Théâtre National Bruxelles-Wallonie ainsi qu’à l’Odéon-Théâtre de l’Europe. Depuis 2014, il fait partie de l’association d’artistes de Nanterre-Amandiers. La  Compagnie Louis Brouillard est également associée à la Coursive/Scène Nationale de La Rochelle et à la Comédie de Genève.

Joël Pommerat cherche à créer un théâtre visuel, à la fois intime et spectaculaire. Il travaille sur une grande présence des comédiens et le trouble des spectateurs. Il est revenu sur sa  démarche artistique dans deux ouvrages : Théâtres en présence (2007) et, avec Joëlle Gayot, Joël Pommerat, troubles (2010). Tous ses textes sont publiés aux Éditions Actes Sud-Papiers.