Alix Le Saux

Alix Le Saux

MEZZO-SOPRANO
RÔLE DANS FANTASIO : FLAMEL

Alix Le Saux débute l'apprentissage du chant à la Maîtrise des Hauts-de‐Seine, Chœur d'Enfants de l'Opéra National de Paris, à l'âge de 10 ans. Très rapidement, elle participe à de nombreuses productions sur les plus belles scènes françaises (Opéra Bastille, Opéra Comique, Théâtre des Champs-Élysées, Théâtre du Châtelet...) et étrangères (Opéra du Caire, Palais de L’Escurial, Opéra de San Jose, Opéra d’Ho Chi Minh, Opéra de Pékin, Théâtre de New-Delhi...) au côté d’artistes les plus prestigieux.

Appréciée pour ses qualités musicales, elle devient la soliste incontournable du Chœur de Chambre de la Maîtrise des Hauts-de‐Seine et participe à de nombreuses productions qu’elle enregistre : Marguerite dans Le Petit Faust d’Antoine Hervé (Opéras de San Jose et Massy), diffusé sur Mezzo et France 2 ; Dido dans Dido & Aeneas de Purcell (Tournées au Canada, en Inde…) ; Vagaus dans JudithA TriomphanS de Vivaldi (CNSM de Madrid) ; Lamento della Ninfa de Monteverdi ; Salve Regina de Scarlatti ; Stabat Mater de Pergolèse et de Vivaldi chez Calliope ; Ça ira ! de Roger Waters chez Sony Classical Music.

Ces dernières années, les sollicitations se sont multipliées et on a pu l’entendre dans le rôle-titre de L’Enfant et les Sortilèges de Ravel à la salle Pleyel (Orchestre National d’Ile de France, David Levi), lors du Festival Radio Classique ainsi qu’au Théâtre du Châtelet ; au Théâtre des Champs-Élysées et en Chine; La Discorde et la 2e Coryphée dans Amadis de Gaule de Jean-Chrétien Bach à l’Opéra Royal de Versailles et à l’Opéra Comique (Le Cercle de l’Harmonie, Jérémie Rhorer) ; à l’Opéra National de Paris pour Ein junger Hirt dans Tannhäuser (dir. Sir Mark Elder), Linette dans L’Amour des trois oranges (dir. Alain Altinoglu) et Katchen dans Werther ; en duo avec Philippe Jaroussky dans un programme consacré à Purcell ; chez Jean-François Zygel au Théâtre du Châtelet dans le Concert de l’Improbable ; à l’Opéra Comique pour Armelinde dans Cendrillon de Pauline Viardot, ainsi que Rose dans Lakmé à l’Opéra de Saint-Étienne ; La Muse et Nicklausse dans Les Contes d’Hoffmann sous la direction de Nicolas Krüger au Théâtre de Grasse et à l’Opéra de Nice (mise en scène de Grégory Cauvin) ; Lady Capulet et de la Nurse dans le Roméo et Juliette de Blacher à l’Opéra National de Lyon ; le rôle-titre de La Belle Hélène au Théâtre de Lonjumeau et au Théâtre de La Garenne-Colombes, Orphée dans Orphée et Eurydice de Gluck au Festival des Petites Nuits de Sceaux  et en tournée en Italie ; L’Hirondelle dans L’Hirondelle attendue de Simon Laks et L’Écureuil et la Chauve-Souris dans L’Enfant et les Sortilèges à l’Opéra National de Montpellier, Emilia dans Otello de Rossini au Theater an der Wien, etc.

En 2016-17, elle reprend L’Enfant dans L’Enfant et les Sortilèges à l’Opéra National de Lyon ; puis on la retrouve en novembre sur Arteweb dans la cantate Cessate, o mai cessate de Vivaldi, enregistré à la Sainte-Chapelle ; La Belle Hélène au Théâtre des Champs-Élysées ; elle chantera dans Porte 8, un spectacle Cabaret à l’Opéra Comique ; Rosine dans la version jeunes interprètes du Barbier de Séville au Théâtre des Champs-Élysées et à l’Opéra du Luxembourg.