Sylvie Brunet-Grupposo

Sylvie Brunet-Grupposo

Mezzo-Soprano

La mezzo-soprano française d’origine sicilienne est reconnue par la presse française comme l’une des plus grandes interprètes actuelles du répertoire français et des rôles de mezzo-soprano dramatique allant de Verdi à Wagner dans lesquels elle excelle tout particulièrement.

Depuis ses débuts, Sylvie Brunet-Grupposo est l’invitée des scènes internationales, telles que la Scala de Milan, le Théâtre du Chatelet, l’Opéra National de Paris, l’Opéra Comique, le Théâtre des Champs-Elysées,  l’Opéra National de Lyon, L’Opéra National du Rhin, le Théâtre National du Capitole de Toulouse , le Festival d’Aix-en-Provence ; les Chorégies d’Orange, les Opéras de Toronto, Santiago du Chili, Seoul, Bari, Catane, Séville, Teatro Real de Madrid, Bonn, Bucarest, Dublin, les Staatsoper de Munich et de Vienne, La Monnaie de Bruxelles dans les rôles-titre d’IPHIGENIE EN TAURIDE, CARMEN, PADMAVATI, Dalila/SAMSON ET DALILA, Madame de Croissy/LE DIALOGUE DES CARMELITES (mises en scènes de Carsen, Tcherniakov/DVD Bel-Air Classics, Honoré ou Py), Taven/MIREILLE (DVD Bel-Air Classics), Sélika/l'Africaine de Meyerbeer, La Nourrice/ARIANE ET BARBE-BLEUE, Ottavia/INCORONAZIONE DI POPPEA (DVD Bel-Air Classics), Jocaste/Oedipus Rex, Santuzza/Cavaleria Rusticana, Azucena/Il Trovatore (Tcherniakov/DVD Bel-Air Media), Geneviève/PELLEAS ET MELISANDE (mises-en-scènes de Audi, Honoré, Braunschweig ou Mitchell), La Reine Gertrude/HAMLET, La Grande Vestale/LA VESTALE, Ulrica/Un Ballo in maschera, La Chef de Police dans la création mondiale de Philippe Hurel LES PIGEONS D’ARGILE, Klementia/LA SANCTA SUSANNA, PENELOPE de Fauré, Dame Marthe/FAUST etc.

On peut également l’entendre régulièrement en concert et en récital à Paris, Moscou, Varsovie, Prague, Belgrade, Budapest, Milan, Rome, Florence, au Canada, au Japon, à Seattle, avec le Bayerischer Rundfunk Sinfonie-Orchester, le Deutches Sinfonie-Orchester de Berlin, l’Orchestre Symphonique de la SWR de Baden-Baden, le City of Birmingham Symphony Orchestra, le Mahler Chamber Orchestra, les Orchestres de la RAI et de Radio-France dans un répertoire sous les directions des plus grands chefs (Muti, Bertini, Masur, Gergiev, Nagano, Plasson, Prêtre, Minkowski, Morlot, Ono, Langrée, Salonen etc. ).

L'Association pour le Rayonnement de l'Opéra de Paris lui décerne son Premier Grand Prix à l’unanimité, pour son interprétation remarquable des grands rôles de mezzo-soprano du répertoire français.

Elle recoit également le Prix Claude Rostand pour son interprétation de La Première Prieure du DIALOGUE DES CARMELITES (production Carsen) ainsi que le Premier Grand Prix de la Fondation de la Vocation.

Parmi ses projets : la Reine Gertrude/HAMLET à l’Opéra Comique de Paris ; DIALOGUES DES CARMELITES à Turin ; Marta /IOLANTA à l’Opéra National de Paris ; La Mère d’Antonia/LES CONTES D’HOFFMANN à La Monnaie de Bruxelles etc.

Lorsqu’elle découvre l’identité de son père en 2005, Sylvie Brunet décide d’ajouter son nom au sien.