Macbeth Underworld en replay

L’Opéra Comique depuis chez vous

#CultureChezNous

du 25 Mars
au 15 Avril 2020

Dates

25 Mars 2020 20h00

Toutes les dates

Avant sa création française initialement prévue le 25 mars 2020 à l'Opéra Comique, la création de Pascal Dusapin Macbeth Underworld a été filmée en septembre dernier lors de sa première Bruxelloise, avec Thomas Jolly à la mise en scène et Alain Altinoglu à la baguette. Une diffusion rendue possible grâce à La Monnaie / De Munt. Avec l’aimable autorisation des éditions Salabert.

EN QUELQUES MOTS

CREATION
Co-commande de l'Opéra Comique et du Théâtre Royal de La Monnaie. Opéra en huit chapitres, sur un livret original de Frédéric Boyer d’après Macbeth de William Shakespeare. Créé aà Bruxelles le 20 septembre 2019. Spectacle en anglais, surtitré en français et en anglais. Durée : 1h45

Tous sont morts, mais certains ne le savent pas : Macbeth, Lady Macbeth, le spectre de Banco, l’enfant... Cet enfant mort est la pierre angulaire de la culpabilité qui hante les Macbeth. Enfermés dans des limbes opératiques, ils sont condamnés à revivre leur passé, dans un outre-monde gardé par des êtres de cauchemar.

Emblématique du mal, le couple shakespearien nous entraîne dans les régions les plus sombres de l’âme humaine. Pascal Dusapin, l’un des grands créateurs d’opéra aujourd’hui, a composé sa nouvelle œuvre sur un texte de Frédéric Boyer, quatre ans après Penthesilea. Écrit d’après la pièce originale, ce chemin de croix dit aussi notre monde : « Il ne s’agit pas de raconter une histoire de plus, dit Pascal Dusapin, mais de faire plus d’histoires avec l’opéra. L’opéra, c’est dire en chantant ce qui nous préoccupe ensemble. »

Cette co-commande de l’Opéra Comique et de la Monnaie, créée le 20 septembre 2019 à Bruxelles, est donnée ici en première française. Thomas Jolly invente l’espace scénique de cet outre-monde et Franck Ollu déploie son univers sonore, en fin connaisseur qu’il est de l’œuvre et de la démarche de Pascal Dusapin.

Lire l'argument 

PROLOGUE
« Regardez ! Ils reviennent sur la scène encore / Ou n’est-ce rien d’autre que ce que nous voyons dans le miroir des rêves ? » Hécate, déesse de la nuit et de la mort, convoque le souvenir du couple maudit, Macbeth et Lady Macbeth. Ils ne peuvent reposer en paix et reviennent sur leur terrible histoire, comme pour la rejouer indéfiniment. Pour les Soeurs bizarres, à la fois sorcières et meneuses du jeu, ils sont comme des comédiens qui joueraient ici leur dernier rôle : « Ils vont chanter encore et encore / Les choses silencieuses qu’ils ont faites. »

1. SI NOIR SI BEAU
LA LANDE
Spectre, Enfant, Macbeth, Lady Macbeth, et les Soeurs bizarres Premières visions : un homme en sang et un enfant orphelin. Est-ce le cadavre de Banquo, l’ami fidèle ?  Est-ce le jeune fils de Lady Macduff ? Ou l’enfant que Lady Macbeth aurait arraché de son sein ? Lady Macbeth et le Spectre ravivent les obsessions du couple, leur rêve fatal de gloire et de puissance avec lequel jouent les Soeurs bizarres qui mènent la danse, les chansons, et la cérémonie chamanique qui s’annonce. 

2. VIENS, NUIT ÉPAISSE ! CHÂTEAU DE MACBETH
Macbeth, Lady Macbeth, Choeur des Soeurs bizarres Dans son château, le couple Macbeth est hanté par le souvenir du meurtre du roi. On rejoue la scène de la venue du roi. Lady Macbeth répète sa propre malédiction : « Remplissez-moi, de la couronne aux orteils, de la pire cruauté ! » Mais le roi ne viendra plus. Tout est accompli. Macbeth revit l’hallucination du poignard ensanglanté qui danse sous ses yeux. Lui-même en appelle à des « rites sorciers ». « Noirs sont les amants qui rêvent, qui créent et qui tuent », chante de son côté Lady Macbeth. Dans la nuit du cauchemar, une cloche sonne. 

3. NE DORS PLUS 
Lady Macbeth, Macbeth, Spectre,  Portier, Soeurs bizarres Dans cette cérémonie du souvenir et de l’obsession, Lady Macbeth est redevenue une petite fille perdue. Elle chante une berceuse avec effroi et douceur. Macbeth de son côté renouvelle ses aveux : « Je l’ai faite. La Chose. » Le Spectre et l’Enfant réapparaissent alors pour chanter avec lui. Des coups sont frappés à la porte. Celle du château mais aussi celle de la vie et de la mort, du jeu et de la réalité. Le Portier se pose en gardien à la fois du théâtre d’ombres et des Enfers. Entraînés par les Soeurs bizarres, tous rejouent la scène dans laquelle le meurtre fut découvert. Par des chansons populaires, des airs anciens ou des rappels de la tragédie, ils se souviennent que « tout est jeu, tout est mort ». 

4. NOX PERPETUA
Macbeth, Lady Macbeth, Soeurs bizarres La sarabande infernale s’interrompt. Les Soeurs bizarres chantent un requiem  et cette « nuit perpétuelle » que Macbeth et sa femme ne parviennent pas à fuir. « Maintenant, nous sommes un mystère qui n’arrivera plus jamais », disent-ils. Le couple maudit, dans sa déploration, interroge la cicatrice que la mort et la disparition ont tracée au coeur même de l’oeuvre et de leur histoire. Quelqu’un  est mort, quelqu’un a disparu. 

5. REGARDE LE SPECTRE ENTRER
Macbeth, Lady Macbeth Le Portier fait alors entrer en scène le Spectre. Les Soeurs bizarres s’amusent. Va-t-on rejouer le festin et pouvoir faire la fête avec lui ? Lady Macbeth, revenue momentanément à elle, tente d’apaiser son époux et de le faire taire. Mais le jeu s’emballe. Les Soeurs bizarres enchaînent les chansons : « Nous aimons les banquets et les mondes bizarres. » Le Spectre confronte le couple à sa culpabilité, en chantant : « Si tu rêves, tu es mon cauchemar. » 

6. UN CRIME SANS NOM 
Macbeth, les Soeurs bizarres Lady Macbeth se réfugie dans un douloureux chant d’amour : « Suppose que nous ne puissions aimer, chéri, pas aimer, chéri ». Macbeth doit quant à lui affronter les Soeurs bizarres. Il veut réentendre les promesses d’invincibilité qui lui avaient été faites. Il s’adresse aux puissances invisibles. Mais ses appels résonnent en vain. Les Soeurs le ridiculisent en chantant de petites comptines. Lady Macbeth sombre lentement dans la folie. 

7. VA-T’EN, MAUDITE TACHE DE SANG !
Lady Macbeth, Portier « Regardez ! Maintenant la porte est ouverte. » La célèbre scène de la tache de sang sur les mains de Lady Macbeth est ici reprise, orchestrée par le Portier lui-même, dans un rôle inquiétant de prêtre et de sacrificateur. Il ponctue les cris de Lady Macbeth de prières et de citations des Écritures (Saint Paul, Première Lettre aux Corinthiens). Lady Macbeth rejoue sa propre mort. 

8. ÉTEINS-TOI, BRÈVE PETITE CHANDELLE !
Macbeth, Spectre, Enfant « Je me suis repu d’horreurs », chante Macbeth. L’ultime confrontation se fait entre le Spectre et lui, dans la forêt. Les arbres commencent à bouger selon  la prédiction délivrée par les Soeurs bizarres : si la forêt avance et se dresse contre lui, Macbeth sera vaincu. Dans la forêt du souvenir et de la culpabilité, Macbeth prend peur. Le Spectre lui rappelle que la reine est morte. L’Enfant du début réapparaît. Il défie Macbeth qui refuse de se battre contre lui, contre l’innocence. « Frappe, enfant ! » préfère crier Macbeth en s’abandonnant. 

Frédéric Boyer 

 

 

Distribution

Direction musicale ALAIN ALTINOGLU

Mise en scène THOMAS JOLLY

Collaboration à la mise en scène ALEXANDRE DAIN

Décors BRUNO DE LAVENÈRE

Éclairages ANTOINE TRAVERT

Costumes SYLVETTE DEQUEST

Dramaturgie KATJA KRÜGER

Chefs des choeurs MARTINO FAGGIANI, ALBERTO MORO

Lady Macbeth MAGDALENA KOŽENÁ, SOPHIE MARILLEY (22.09 & 3.10)

Macbeth GEORG NIGL

Three Weird Sisters EKATERINA LEKHINA, LILLY JØRSTAD, CHRISTEL LOETZSCH

Ghost KRISTINN SIGMUNDSSON

Porter GRAHAM CLARK

Archiluth CHRISTIAN RIVET

Child ELYNE MAILLARD, NAOMI TAPIOLA

Choeur et orchestre Orchestre symphonique et Chœur de femmes de la Monnaie

Production LA MONNAIE

Coproduction OPÉRA COMIQUE (PARIS), OPÉRA DE ROUEN NORMANDIE

Merci aux investisseurs de taxshelter.be JEAN GOLDSCHMIDT INTERNATIONAL, MANO S.A., 'T ZOUT CONSTRUCT, EMPEREUR FROISSART

En coproduction avec Shelter Prod et Prospero MM Productions avec le soutien de taxshelter.be et ING avec le soutien du tax shelter du gouvernement fédéral de Belgique

Actualités associées

Videos

Documents

Galeries Photos

Vos réactions


Pour réagir connectez-vous ou créez un compte dès maintenant !

Votre compte vous permettra d'accéder gratuitement à des actualités enrichies, intéragir et commenter. Il vous permet également de consulter votre historique d'achat, d’imprimer vos billets, de modifier vos coordonnées et vos préférences.

 


0 commentaire