Donnerstag aus Licht

Karlheinz Stockhausen

#DonnerstagAusLicht

Salle Favart

du 15
au 19 Novembre 2018

Dates

15 Novembre 2018 18h30

17 Novembre 2018 18h30

19 Novembre 2018 18h30

Toutes les dates

Renseignements

Nouveau numéro : 01 70 23 01 31 // Le 0 825 01 01 23 (0,15 € la minute) reste disponible jusqu'au 31 décembre 2018

Prix

90, 75, 65, 50, 30, 25, 12, 6 €

Réserver

16 Novembre 2018

16 Novembre 2018

LICHT par Maxime Pascal

Maxime revient en profondeur sur le cycle Licht, de Karlheinz Stockhausen au cours d'une conversation, en plein pendant la période de représentations de Donnerstag aus Licht. 00:00 : La structure de LICHT 05:35 : Ce que raconte LICHT 07:20 : La dimension familiale de la musique de Stockhausen 13:10 : Des œuvres sous la forme de rituels 18:49 : Pourquoi les opéras du cycle LICHT redéfinissent la notion d'œuvre 25:16 : Écrire pour le futur matériel 32:41 : La disparition du chef d'orchestre 40:54 : Le rapport de Stockhausen à l'espace-temps 45:40 : Explication de la superformule.   Image : Meng Phu  -  Son : Suzanne Saint-Cast  -  Entretien : Gaspard Kiejman

15 Novembre 2018

Le programme de Donnerstag aus Licht

Accéder au programme intégral de Donnerstag aus Licht ; suivi de la fabrication du spectacle en coulisses, retour historique sur l'oeuvre, accès au livret...

13 Novembre 2018

Chargement en cours

Stockhausen avait créé un opéra aux dimensions inédites, une grande aventure pour l’oreille, l’œil et l’esprit. Maxime Pascal défend avec enthousiasme cette œuvre totale et totalisante. Benjamin Lazar le rejoint pour mettre ce grand rituel à la portée de tous.

Première journée de Licht, créée le 3 avril 1981 à la Scala de Milan.

Double à la fois du compositeur et de l’archange Michel, Michael – triplement interprété par un chanteur, un danseur et un trompettiste – est d’abord enfant entre ses parents, puis homme amoureux, artiste et voyageur, et enfin archange confronté au mal, messager de paix et intercesseur entre les humains et Dieu. Explorant le temps, investissant l’espace, mobilisant les interprètes comme les spectateurs, Stockhausen a fait de Donnerstag, premier des sept opéras de son cycle Licht, une grande aventure pour l’oreille, l’oeil et l’esprit, avec un sens aigu du détail comme de l’unité organique.

Maxime Pascal défend avec enthousiasme cette oeuvre totale et totalisante. Benjamin Lazar le rejoint pour mettre ce grand rituel à la portée de tous. Exceptionnellement, l’Opéra Comique ouvrira plus tôt ses portes afin de mieux déployer les utopies et les proportions généreuses de cette partition hors normes.

Spectacle en allemand surtitré
Durée :
4h10
Début de la représentation : 18h30

Direction musicale, Maxime Pascal
Mise en scène, Benjamin Lazar

Avec Damien Bigourdan, Emmanuelle Grach, Henri Deléger, Léa Trommenschlager, Élise Chauvin, Iris Zerdoud, Damien Pass, Jamil Attar, Safir Behloul, Suzanne Meyer, Mathieu Adam, Alphonse Cemin, Alice Caubit, Ghislain Roffat, Darius Moglia, Éléonore Brundell 

Orchestre, Le Balcon, Orchestre à cordes du CRR de Paris, Orchestre Impromptu

Choeur, jeune chœur de Paris
 

Extraits du spectacle

Distribution

Direction musicale Maxime Pascal

Mise en scène Benjamin Lazar

Assistante mise en scène Elizabeth Calleo

Décors & costumes Adeline Caron

Lumières Christophe Naillet

Vidéo Yann Chapotel

Réalisateur en Informatique musicale Augustin Muller

Projection sonore Florent Derex

Chef de chant Alain Muller

Chef de choeur Richard Willberforce

Transmission de la danse Emmanuelle Grach

Collaborateur artistique Alphonse Cemin

Michael ténor Damien Bigourdan(acte I) / Safir Behloul (acte III)

Michael trompette Henri Deléger

Michael danseur Emmanuelle Grach

Eva soprano Léa Trommenschlager (acte I) / Elise Chauvin (acte III)

Eva cor de basset Iris Zerdoud

Eva danseuse Suzanne Meyer

Luzifer basse Damien Pass

Luzifer trombone Mathieu Adam

Luzifer danseur Jamil Attar

Pianiste accompagnateur de Michael Alphonse Cemin

Paire d'hirondelles-clowns, clarinettes Alice Caubit, Ghislain Roffat

Deux jeunes, saxophones Darius Moglia, Eléonore Brundell

Une vieille dame Bernadette Le Saché

Messager Antoine Amariutei (étudiant au DSJC)

2 Infirmiers Maxime Morel, Alphonse Cemin

Le Médecin Simon Guidicelli

Michael Enfant Ilion Thierrée

Orchestre Le Balcon

Choeur jeune chœur de paris

Orchestre Acte III Orchestre à cordes du Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris

Orchestre du "Gruss" Orchestre Impromptu

Nouvelle production Opéra Comique, Le Balcon

Coproduction Opéra National de Bordeaux

Reprises Southbank Centre, London

Editeur Stockhausen Verlag

Le Balcon est soutenu par : Programme CERNI du Ministère de la Culture, Caisse des Dépôts, Fondation Orange, Fondation Singer-Polignac, Fabernovel, Areitec, B media, Sonic Emotion, SACEM.

Le département supérieur pour jeunes chanteurs | CRR de Paris est financé par la Mairie de Paris et le Ministère de la culture (DRAC Ile-de-France). Son rayonnement est soutenu par accentus. Le jeune chœur de paris est soutenu par la Fondation Bettencourt Schueller.

Pour ce projet, le Balcon reçoit le soutien de la Fondation Orange.  Fondation Orange

 

Avec le soutien

Biographies

Argument

ACTE I Michaels Jugend / L'enfance de Michael

Kindheit/Enfance
Michael, enfant d’une famille très modeste, montre tôt des dons exceptionnels. De sa mère Eva, il apprend à chanter, à plaisanter et, lorsqu'elle se dédouble dans le corps d'une danseuse, à danser et à se laisser séduire. De son père Luzimon, maître d'école, il apprend à prier, chasser, tirer et jouer la comédie. Les tensions familiales se multiplient. La mère, dépressive, tente de se suicider. Internée, elle subit de mauvais traitements. Le petit Herman, jeune frère de Michael, meurt dans les bras de son père qui se met à boire avant de partir pour la guerre.

Mondeva
Mondeva, une fille des étoiles – mi femme mi oiseau, jouant du cor de basset – apparaît à Michael. Il en tombe éperdument amoureux. Alors qu'il découvre sa musique à travers leurs jeux érotiques, sa mère est euthanasiée et son père est tué au front. Mondeva, « témoin du plus bel enfant des humains », disparaît dans son vaisseau spatial.

Examen
Michael passe un triple examen d'admission au conservatoire de musique. Eva et Luzifer réapparaissent, dédoublés, pour composer un jury de quatre personnes (soprano, basse, danseuse et danseur-mime). Ils convoquent Michael à l’examen. Il ne les reconnaît pas. Dans le 1er examen, Michael-chanteur raconte son enfance en jouant le rôle de sa mère. Le jury exprime de l'étonnement. Dans le 2ème examen, Michael-trompettiste raconte son enfance en jouant le rôle de son père. Mondeva apparaît comme son ange-gardien, invisible au jury. Le jury est stupéfait par la virtuosité de Michael et montre de l'empathie pour son histoire. Dans le 3ème examen, Michael-danseur raconte son enfance en jouant son propre rôle, dansant, chantant et jouant de la trompette. Le jury est enthousiaste : « Admis ! Bien entendu, admis ! »

Lire la suite

ACTE II Michaels Reise um die Erde / Le voyage de Michael autour de la Terre

Le voyage autour de la Terre est purement instrumental. L'instrument de Michael est la trompette ; l'orchestre est le Monde. Les musiciens, en pingouins, sont assis autour du globe. Michael apparaît et joue sa formule comme un adieu, puis monte dans le globe qui commence à tourner. À chacune des sept stations, une fenêtre s'ouvre d'où sort Michael pour converser avec les musiciens. Deux clarinettistes – croisements clownesques entre une hirondelle et un pingouin – papillonnent à travers l'orchestre en jouant. À la 6ème station, Michael entend un appel du cor de basset et commande de rebrousser chemin : la Terre entame une rotation inverse. À la fin de la 7ème station, entendant à nouveau le cor de basset, Michael arrête la Terre, en sort, appelle en vain et est consolé par la contrebasse. On entend à nouveau l'appel. Eva apparaît en joueuse de cor de basset. Elle joue avec lui, le séduit, et ils partent en dansant. Pendant leur duo, deux clowns viennent se moquer d’eux, montent sur le globe, jouent d'une fenêtre et se font attaquer par les trombones lors une rixe. On entend au loin les notes tenues de Michael et Eva. Ils s'approchent et leur mélodie plaintive remplit l'espace alors que la lumière baisse. Dans la pénombre, leurs mélodies planent puis s'unissent en un trille enchevêtré qui ralentit progressivement.

ACTE III Michaels Heimker / Retour au pays

Festival
Michael est revenu dans sa résidence céleste sous sa triple apparence. Eva, également sous sa triple apparence, a préparé un festival pour son retour. Avec cinq chœurs, cinq groupes orchestraux et un orchestre à cordes, les trois Eva chantent un hymne à l'arrivée des trois Michael. Eva lui offre trois plantes, trois compositions de lumière (une vieille femme interrompt la célébration comme par magie) et un globe terrestre. Le diable qui s'y cachait s'invite à la fête. Sous l'apparence d'un lutin et d'un tromboniste-danseur de claquettes, il provoque Michael en duel. Deux enfants saxophonistes apparaissent et enchantent le public. Un messager annonce Luzifer-basse qui surgit pour ridiculiser tout le monde. Michael l’affronte et lui demande : « Ne peux-tu pas nous laisser pour une fois célébrer un festival en paix ? » Amer, Luzifer quitte l’assemblée.

Vision
Michael se présente au public sous sa triple apparence. Le ténor chante la formule de Michael étirée sur toute la durée de Vision. La trompette commence avec la formule de Luzifer, la transpose cycliquement à chaque nouveau son du ténor (quinze fois) et ajoute à chaque fois une note de la formule de Michael, jusqu'à ce qu'elle soit complète. Le danseur connecte les deux musiciens en une série de gestes illustrant l'esprit des mots et des notes, main gauche avec le ténor, main droite avec la trompette. Dans les sept jeux d'ombres, tout est inversé : Michael a la vision de sept instants de sa vie. Le signe de Michael apparaît et les trois Michael se tournent vers le public pour les derniers mots, avant de saluer pour indiquer la fin du Jeudi de Lumière, jour de Michael.

Karlheinz Stockhausen
(traduction Alphonse Cemin)

 

Durée estimée

4h10, 2 entractes compris

Ouverture des portes Acte 160 min Entracte30 min Acte 250 min Entracte30 min Acte 3 80 min Fin du spectacle

Programme

  • 18h : Le Salut de Michael (escaliers et foyer public) : 30min
  • 18h30 : Acte 1 : 1h
  • 19h30 : Entracte : 30 min
  • 20h : Acte 2 : 50 min
  • 20h50 : Entracte : 30 min
  • 21h20 : Acte 3 : 1h20
  • 22h40 : L’Adieu de Michael (Place Boieldieu) : 30 min

 

Interviews

Partenariats

Actualités associées

20 novembre 2018

Seen and Heard International  / Mark Berry 
Lire l'article

PostapMag / Romaric Gergorin
Lire l'article

Le ventre et l’oreille / Anne Ibos-Augé
Lire l'article

Neue Zürcher Zeitung / Eleonore Büning
Lire l'article


19 novembre 2018

Webthéâtre / Caroline Alexander
Lire l'article

Bachtrack / Manuel Gaulhiac
Lire l'article

OdB / Eric Gibert
Lire l'article

O-Ton / Alexander Jordis-Lohausen
Lire l'article


18 novembre 2018

France Inter / Anna Sigalevitch
Lire l'article


17 novembre 2018

Olyrix / Max Yvetot
Lire l'article

Forumopera / Alexandre Jamar
Lire l'article

Toutelaculture /Yaël Hirsh
Lire l'article


16 novembre 2018

Musikzen / L'air du jour / François Lafon
Lire l'article

France Info / Lorenzo Ciavarini Azzi
Lire l'article

France Musique / Le Club des Critiques / Lionel Esparza
Interviews : Maxime Pascal, Benjamin Lazar
Ecoutez l'émission

Les Echos / Philippe Venturini
Lire l'article

Télérama / Sophie Bourdais / Un rayonnant jeudi de lumière à l'Opéra Comique
Lire l'article

Le Figaro / Christian Merlin
Lire l'article

Operaonline / Thibault Vicq
Lire l'article

Diapasonmag / Benoît Fauchet
Lire l'article 


15 novembre 2018

Opera Online / Thibault Vicq
Lire l'article

Forum Opera / Alexandre Jamar
Lire l'article

Libération / Guillaume Tion
Lire l'article

Musicologie.org / Frédéric Norac
Lire l'article

Altamusica.com / David Verdier
Lire l'article

Chanteur.net / Alain Zürcher
Lire l'article


14 novembre 2018

Musique classique & co / Thierry Vagne
Lire l'article

Télérama / Sophie Bourdais / L'ensemble Le Balcon va jouer tout “Licht” !​
Lire l'article

Le Monde / Pierre Gervason​i / Le "jeudi" lumineux de Stockhausen à l'Opéra Comique
Lire l'article

Le Monde / Pierre Gervason​i / Le Balcon place le public aux premières loges du son​
Lire l'article


12 novembre 2018

La Croix / Bruno Serrou 
Lire l'article


9 novembre 2018

Le journal du classique / Laure Mézan / Interview de Maxime Pascal et Benjamin Lazar
Ecoutez l'émission


1 novembre

France Musique / Classic Club/ Lionel Esparza
Ecoutez l'émission


23 octobre 2018

ConcertclassicGaëlle Le Dantec
Lire l'article

 

Actualités associées

Vos réactions


Pour réagir connectez-vous ou créez un compte dès maintenant !

Votre compte vous permettra d'accéder gratuitement à des actualités enrichies, intéragir et commenter. Il vous permet également de consulter votre historique d'achat, d’imprimer vos billets, de modifier vos coordonnées et vos préférences.

 


0 commentaire

Activités associées

Rencontres avec les artistes

du 06 Février au 18 Décembre 2018

Tout le calendrier