Jean-Claude Yon - L’Opéra-Comique d’Offenbach : « Ah ! qu’il était doux mon beau rêve »