Joël Fabing

LUMIERES

D’abord régisseur, Joël Fabing rencontre Michel Fau en 2005 à l’Opéra de Dijon pour les lumières de Madame Butterfly. Depuis, il a conçu pour Michel Fau les éclairages de Maison de Poupée, Nono, Le Misanthrope, Un Amour qui ne finit pas, Brûlez-là !, Nevrotik-Hôtel, Fleur de Cactus, Peau de Vache, Le Tartuffe, Douce- Amère, Tosca, Ciboulette, Dardanus ; pour Éric Perez ceux de Dialogues des Carmélites, Le Vaisseau fantôme, Les Caprices de Marianne, Macbeth, Aïda, Les Noces de Figaro ; pour Olivier Desbordes ceux de Neues Vom Tage, La Traviata, Les Contes d’Hoffmann ; pour Benjamin Moreau ceux de La Danse de Mort. Il a aussi collaboré avec Béatrice Massin et Serge Ambert à l'Auditorium de Dijon. Il a travaillé au Théâtre de l’OEuvre, au Théâtre Antoine, à la Porte Saint-Martin, aux Bouffes Parisiens, à l’Opéra Comique, à l’Opéra de Bordeaux, à l’Opéra royal du château de Versailles, aux festivals de Figeac et de Saint- Céré. En 2018-2019, il éclaire Fric Frac au Théâtre de Paris, Ariane à Naxos à l’Opéra de Toulouse, Les Sept Péchés Capitaux à l’Opéra de Tours. À l’Opéra Comique il a réalisé les lumières de Ciboulette (2013, 2015).