Jean-Sébastien Bou

S.Bou (c) MatejaLux.png
S.Bou (c) MatejaLux.png

Baryton

Après avoir étudié le chant avec Mady Mesplé puis au Conservatoire National Supérieur de Paris, la carrière de Jean-Sébastien Bou se développe très rapidement en Europe.

En 2000, il débute dans le rôle de Pelléas (Pelléas et Mélisande) qu’il reprend depuis régulièrement sur de nombreuses scènes internationales (Opéra Comique de Paris, Théâtre des Champs-Elysées, Opéra de Düsseldorf, Théâtre Stanislavski de Moscou, Liceu de Barcelone...).

Il s’affirme très rapidement dans le répertoire français avec Iphigénie en Tauride (Oreste) et Werther (version baryton) à Tours, Faust (Valentin) à Lille, Le Roi malgré lui (Henri de Valois) à Lyon et à l’Opéra Comique, où il chante également le rôle-titre de Mârouf de Rabaud et Lakmé (Frédéric), Le Comte Ory (Raimbaud) à Lyon, Carmen (Escamillo) à Dresden et Lyon, ainsi que le rôle-titre d’Hamlet à Saint-Etienne.

Son répertoire éclectique s’étend de la musique baroque : Les Boréades/Borilée sous la direction de William Christie à la Brooklyn Academy of Music de New York, Adamas/Apollon dans la même œuvre sous la direction de Marc Minkowski à Zurich, L’Orfeo (rôle-titre) en Avignon… à la musique du XXe siècle : L’Amour des trois oranges (Farfarello) à l’Opéra de Paris, Saint François d’Assise (Frère Bernard) à la Salle Pleyel, A Midsummer night’s dream (Demetrius), The Rape of Lucretia (Tarquinus), et à des créations contemporaines : Roméo et Juliette de Pascal Dusapin, Les Boulingrins de Georges Aperghis à l’Opéra Comique, Charlotte Salomon de Marc-André Dalbavie au Festival de Salzbourg et le rôle-titre de Claude de Thierry Escaich à Lyon... Il chante également très régulièrement le répertoire italien : Don Giovanni (rôle-titre), Il Barbiere di Siviglia (Figaro), Don Pasquale (Malatesta), La Bohème (Marcello), Madama Butterfly (Sharpless), I Pagliacci (Silvio)…

Grand défenseur de la mélodie française, il se produit aussi régulièrement en récital, interprétant notamment l’intégrale des mélodies de Charles Bordes qu’il a enregistrée avec le pianiste François-René Duchâble.

Parmi ses enregistrements, citons La Vie parisienne (DVD Virgin Classics) et Claude (Bel Air Classiques) à l’Opéra de Lyon, Carmen au Royal Opera House Covent Garden, L’Amour des trois oranges à l’Opéra de Paris, Fiesque de Lalo (CD Deutsche Grammophon), La Mort d’Abel de Kreutzer et Le Cœur du moulin de Gabriel Pierné chez Timpani (Diapason d’Or 2009).

Sa carrière l’a conduit à collaborer avec des chefs tels que Alain Altinoglu, Sylvain Cambreling, Jean-Claude Casadesus, William Christie, Myung-Whun Chung, Charles Dutoit, Louis Langrée, Marc Minkowski, Ludovic Morlot, John Nelson, Hervé Niquet, Antonio Pappano, Jérémie Rhorer, François-Xavier Roth, Christophe Rousset, Esa-Pekka Salonen… et des metteurs en scène comme Luc Bondy, Stéphane Braunschweig, Robert Carsen, Jérôme Deschamps, Laurent Pelly, Denis Podalydès, Olivier Py, Eric Ruf, Krzysztof Warlikowski, Bob Wilson, Francesca Zambello…

Récemment, on a pu l’entendre dans Carmen (Escamillo) en version de concert au Théâtre des Champs-Elysées, au Grand Théâtre de Genève et à l’Opernhaus de Zurich, Così fan tutte (Don Alfonso) au Festival de Drottningholm, à Bucarest, Würzburg,  Grenoble et à l’Opéra Royal de Versailles, Fantasio (Prince de Mantoue) au Festival Radio-France à Montpellier et au Théâtre du Châtelet, Pelléas et Mélisande au Théâtre des Champs-Elysées, Le Comte Ory (Raimbaud) à l’Opernhaus Zürich, à l’Opéra Comique et à Versailles, Mârouf (rôle-titre) à l’Opéra de Bordeaux et à l’Opéra Comique, Le Roi Carotte de Offenbach et Rodelinda à l’Opéra de Lyon, Madama Butterfly (Sharpless) et Eugène Onéguine (rôle-titre) à l’Opéra de Tours, Ariadne auf Naxos (Musiklehrer) au Théâtre des Champs-Elysées, Manon (Lescaut) à l’Opéra Comique, Sigurd (Gunther) de Reyer à l’Opéra national de Lorraine,... Il a également interprété le rôle-titre de Don Giovanni à l’Opéra de Cologne, au Festival de Drottningholm, à l’Opéra Royal de Versailles, à La Monnaie de Bruxelles dans la mise en scène de Krzysztof Warlikowski ou encore au Théâtre des Champs-Elysées et à Brême sous la baguette de Jérémie Rhorer. Ce rôle devient ainsi l’un de ses rôles de prédilection. 
En concert, il a notamment chanté dans Faust (Valentin) au Théâtre des Champs-Elysées, Werther (Albert) à l’Opéra de Vichy, Les Horaces de Salieri au Theater an der Wien et l’Opéra Royal de Versailles, Les Indes Galantes à Budapest, La Jacquerie de Lalo et Fervaal de Vincent d’Indy au Festival Radio France Occitanie Montpellier, les Requiem de Duruflé et de Fauré avec le London Philharmonia et à la Philharmonie de Berlin, Le Requiem de Fauré au Festival d’Auvers-sur-Oise, Le Christ au Mont des Oliviers de Beethoven et la Messe solennelle de Berlioz au Musikfest Bremen, à Cologne et au Théâtre des Champs-Elysées avec Le Cercle de l’Harmonie, Tarare de Salieri avec les Talens Lyriques, L’Enfance du Christ avec l’Orchestre de Chambre de Paris à la Philharmonie de Paris… 

Parmi ses projets, citons Shirine, une création de Thierry Escaich, et Werther à l’Opéra de Lyon, Eugène Onéguine (rôle-titre) au Théâtre des Champs-Elysées, et Fortunio (Clavaroche) et Fantasio (Prince de Mantoue) à l’Opéra Comique, Le Soulier de satin de Marc-André Dalbavie à l’Opéra de Paris, Hamlet à Hong-Kong, Samson et Dalila à l’Opéra National du Rhin, une création de Thierry Escaich au Théâtre des Champs-Elysées et à l’Opéra de Dijon, Carmen (Escamillo) au Théâtre de la Monnaie, Les Mamelles de Tirésias au Festival de Glyndebourne … 
En concert, on l’entendra notamment dans Les Pêcheurs de perles  à la Philharmonie de Paris, le Requiem de Fauré au Théâtre des Champs-Elysées, Isis avec les Talents Lyriques, La Carmélite de Reynaldo Hahn avec l’Orchestre du Capitole à Toulouse, L’Enfance du Christ avec L’Orchestre National des Pays de la Loire.… 

Octobre2019