Olivier Py

© Carole Bellaiche
© Carole Bellaiche

Écrivain, acteur et metteur en scène, Olivier Py étudie à l’École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre et au Conservatoire national supérieur d’art dramatique.

En 1988, il crée sa première pièce, Des oranges et des ongles, au Théâtre Essaïon, et fonde sa compagnie « L’inconvénient des boutures ». En 1995, le Festival d’Avignon consacre La Servante, qui dure 24 heures. Il est nommé directeur du CDN d’Orléans en 1997. Nancy lui offre sa première mise en scène lyrique avec Der Freischutz en 1999. Dès lors, il alterne entre ses différentes fonctions, sans compter ses spectacles de chansons dans son personnage travesti de Miss Knife. Au Grand Théâtre de Genève, il monte Les Contes d’Hoffmann en 2001 et La Damnation de Faust en 2003, suivis par Tristan und Isolde et Tannhäuser en 2005. La cohérence de son style est assurée par sa collaboration de longue date avec Pierre-André Weitz. En 2007, il prend la direction du Théâtre national de l’Odéon. En 2008, il met en scène The Rake’s Progress à l’Opéra de Paris, en 2009 Idomeneo au Festival d’Aix en- Provence, en 2010 Roméo et Juliette à Amsterdam, en 2011 Les Huguenots à La Monnaie de Bruxelles, en 2012 Hamlet au Theater an der Wien et Carmen à Lyon. En 2013, il quitte l’Odéon et prend la direction du Festival d’Avignon. Il monte Il Trovatore au Bayerische Staatsoper et Alceste et Aïda à l’Opéra, Dialogues des Carmélites au Théâtre des Champs-Élysées.
À l’Opéra national du Rhin, il monte Ariane et Barbe-Bleue et Pénélope en 2015. En 2016, il met en scène La Juive à Lyon, Manon à Genève, Salomé à Strasbourg. En 2017, il participe comme acteur à Mam’zelle Nitouche mis en scène par P.-A. Weitz à Toulon puis donné en tournée. À Berlin, il monte Le Prophète, et à La Monnaie Lohengrin. Ces derniers mois il a monté Lucia di Lammermoor à Bâle et La Gioconda à Bruxelles. Il mettra en scène Pelléas et Mélisande au Festival de Hollande en juin prochain.