À lire avant de venir voir La Princesse légère

27 Février 2018

À lire avant le spectacle

Avec cette nouvelle Princesse à la cour de Favart, laissons-nous guider par le jeu et l’aventure : le rire et l’émotion sont au rendez-vous.

Depuis sa naissance il y a 303 ans, l’Opéra Comique crée des oeuvres nouvelles qui font de lui un théâtre vivant qui se remet sans cesse en question. Parmi plus de 300 opéras originaux produits dans nos murs, certains sont aujourd’hui les plus joués au monde, comme Carmen de Georges Bizet, qui vit le jour ici en 1875.

La Princesse légère est le fruit d’une commande de l’Opéra Comique à Violeta Cruz dont c’est le premier opéra. Longue vie à sa princesse qui va naître et même grandir sous vos yeux !
L’Opéra Comique a aussi vocation depuis ses origines à s’adresser à un large public, donc à programmer des spectacles accessibles toutes générations confondues.
Aujourd’hui on organise un festival annuel, Mon premier festival d’opéra, pour que parents et enfants viennent goûter ensemble aux enchantements du spectacle vivant et découvrir les pratiques et les métiers de la culture.
L’Opéra Comique a toujours promu les héroïnes en tous genres. Sa première direction a été assumée par une femme, Catherine Baron. Une autre femme, Justine Favart, y a révolutionné le jeu dramatique et le costume de scène. Plusieurs autrices et compositrices y ont été programmées au fil des siècles avant Violeta Cruz. Et les héroïnes d’opéra dominent le répertoire comme elles dominent les spectateurs : à l’entrée de l’édifice, les statues de Carmen et de Manon, debout et en mouvement l’affirment avec autant d’aplomb que de charme. C’est aussi le cas de notre nouvelle héroïne, cette Princesse que son handicap – la légèreté de corps et d’esprit – rend libre, aventureuse et audacieuse.

Parce que l’opéra est un art universel, par sa double ambition de raconter et de toucher, nos artistes Violeta Cruz à la musique, Jos Houben et Emily Wilson à la mise en scène et Gilles Rico au livret, ont choisi d’adapter un conte, c’est-à-dire un récit lui aussi à portée universelle, mais aux personnages accessibles et touchants.
Ce conte qui paraît familier est pour ainsi dire inconnu, car signé de George MacDonald qu’on ne traduit guère en France. Inspirés par cette histoire d’une princesse pas comme les autres, les artistes ont façonné, pour nos yeux et nos oreilles, de l’étrange avec du familier et du familier avec de l’étrange. Ils ont travaillé ensemble pendant tout le processus de composition, et ils ont élaboré conjointement le texte et la musique, la musique et les décors, les décors et le texte, entre les studios de l’IRCAM (Institut de recherche et de coordination acoustique/musique) et l’Atelier Berthier de l’Opéra Comique.

Composée en 2016, La Princesse légère aurait dû voir le jour en mars 2017. Sa création parisienne a été reculée d’un an par l’achèvement du dernier grand chantier de restauration de la Salle Favart. Après les répétitions de l’automne dernier à Berthier, la création scénique a eu lieu le 13 décembre 2017 à l’Opéra de Lille, suivie par quatre représentations. Pour nos représentations parisiennes, le petit royaume de La Princesse légère se reforme : même distribution, même Ensemble Court-circuit, même déploiement de l’informatique musicale par l’IRCAM. Avec cette nouvelle Princesse à la cour de Favart, laissons-nous guider par le jeu et l’aventure : le rire et l’émotion sont au rendez-vous.

Par Agnès Terrier

La Princesse légère du 9 au 11 mars, salle Favart

Composition, Violeta Cruz
Direction musicale, Jean Deroyer
Mise en scène, Jos Houben et Emily Wilson

Avec Jeanne Crousaud, Majdouline Zerari, Jean-Jacques L’Anthöen, Nicholas Merryweather, Kate Colebrook, Guy-Loup Boisneau

Ensemble Court-Circuit

En savoir plus et réserver

 

Réagir à cet article


Pour réagir connectez-vous ou créez un compte dès maintenant !

Votre compte vous permettra d'accéder gratuitement à des actualités enrichies, intéragir et commenter. Il vous permet également de consulter votre historique d'achat, d’imprimer vos billets, de modifier vos coordonnées et vos préférences.

 


0 commentaire