Le 25 mai, un sombre anniversaire: l'incendie de la salle Favart

25 Mai 2021

L’incendie de la salle Favart vu depuis la place Boieldieu, par Louis Méaulle © Paris Musées

Le 25 mai 1887, un incendie dévorait la Salle Favart. En ce jour anniversaire, revenons sur cet événement qui marqua l'histoire de l'Opéra Comique et de l'Europe entière.

Le soir du 25 mai 1887, au cours d’une représentation de Mignon (opéra-comique d’Ambroise Thomas), la salle Favart prend feu. C’est une véritable catastrophe : des centaines des victimes, une salle en ruines. À Paris, mais également dans toute l’Europe, c’est l’émotion. La Ville de Paris rend hommage aux victimes de cette soirée par une cérémonie à Notre-Dame puis un monument dédié au cimetière du Père Lachaise. C’est aussi tout une page d’histoire des spectacles qui brûle avec la salle : construite en 1840, elle a vu la création de La Damnation de Faust (Berlioz), Mignon (Thomas), Carmen (Bizet), Les Contes d’Hoffman (Offenbach), Lakmé (Delibes), Manon (Massenet)autant de titres emblématiques du répertoire de l’Opéra Comique.

En octobre 2017, L’Opéra Comique organisait un colloque consacré à la transition entre les deux salles Favart, celle qui brûla en 1887 et celle, reconstruite en 1898, qui est toujours en place. Nous vous proposons de réécouter quelques-unes des communications pour vous replonger dans l’histoire de cette soirée qui a marqué l’histoire de l’institution, mais aussi celle de la gestion des risques d’incendie en France à la fin du XIXe siècle.
Retrouvez les détails de ce colloque intitulé « D’une salle Favart à l’autre », en cliquant ici.

20210525_actuincendie_lunivers_illustre_4_juin_1887_paul_destez_panique_dans_la_salle_gallica.jpg

Nous partageons avec vous ces podcasts qui reviennent sur cet incendie :

Stella Rollet (Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines/CHCSC)  « L'incendie du 25 mai 1887 : son écho immédiat dans la presse »

Le gigantesque incendie de la nuit du 25 mai 1887 fait la une de la presse parisienne et internationale. Stella Rollet nous replonge dans l’événement à travers les récits de nombreux journaux et quotidiens en ayant conservé la trace et la mémoire.


 

Didier Rolland (Brigade de sapeurs-pompiers de Paris, section patrimoine et traditions) : « Réticences et confusions. Le drame tragi-comique du sapeur-pompier au théâtre à la fin du XIXe siècle »

Depuis le XVIIIe siècle, on sait que le feu est l’ennemi des théâtres qui brûlent régulièrement, sollicitant les pompiers en dernier recours. Mais quelle est la place de ces hommes dans les salles de spectacles ? Didier Rolland, pompier de Paris, nous raconte les rapports complexes entretenus par son corps de métier avec l’administration théâtrale… un récit passionnant !


 

Jacques Bury (Université Paris-Sorbonne, École Doctorale 2 (ED 188) et Centre d'histoire du XIXe siècle (EA 3550) : « Lutter contre l’incendie dans les théâtres parisiens au XIXe siècle : l’Opéra Comique, cas exemplaire »

L’incendie de la salle Favart en 1887 n’est pas le premier incident du genre. Tout au long du XIXe siècle, les protocoles de sécurité et les installations pour contrer la propagation du feu se sont multipliés. Jacques Bury s’appuie resitue l’Opéra Comique dans la grande histoire de la lutte contre les incendies en milieu urbain, depuis la surveillance quotidienne des bâtiments jusqu’à la sectorisation de Paris en 1887 en zones d’intervention.


 

Guillaume Garnier (Université de Poitiers/CRIHAM) : « Au tribunal ! Le procès de l’Opéra-Comique »

L’ampleur des dégâts et le nombre important de victimes conduisent à l’ouverture d’une enquête afin de déterminer les responsabilités de chacun dans la catastrophe. Le directeur, Léon Carvalho, est condamné à six mois de prison ferme… Guillaume Garnier retrace le fil du procès, ouvrant des pistes de réflexion sur la notion de responsabilité dans des crises aussi graves que celle de l’incendie de 1887.


 

Le Saviez-vous ?

  • Le départ de feu dans la Salle Favart le 25 mai 1887 est dû à une mauvaise maîtrise de l’éclairage au gaz. Lors de sa reconstruction en 1898, l’Opéra Comique est le premier théâtre au monde à bannir le gaz pour se doter entièrement de circuits électriques, faisant entrer la « Fée Électricité » sur la scène et dans la salle…
  • On trouve au cimetière du Père Lachaise, à l’emplacement de la concession 96, un monument dédié aux victimes non identifiées de l’incendie de l’Opéra Comique du 25 mai 1887. C’était déjà au Père Lachaise qu’avaient été inhumées, le 30 mai 1887, plusieurs personnes décédées dans l’incendie.

 

Retour sur l'histoire de cet incendie en images :

 

Réagir à cet article


Pour réagir connectez-vous ou créez un compte dès maintenant !

Votre compte vous permettra d'accéder gratuitement à des actualités enrichies, intéragir et commenter. Il vous permet également de consulter votre historique d'achat, d’imprimer vos billets, de modifier vos coordonnées et vos préférences.

 


0 commentaire