Les instruments de la Princesse Légère

06 Mars 2018

Composé par Violeta Cruz en même temps que l’écriture du livret par Gilles Rico et de la mise en scène de Jos Houben et Emily Wilson, la musique et les instruments sont entièrement intégrés à l’action.

À de nombreux moments de l’histoire, les instruments viennent soutenir les chanteurs et les comédiens sur scène. 

 

 

 

 

Les voix 

Troupe de la Princesse légère

La Princesse Légère est un opéra-comique, genre qui alterne le parler et le chanté. Écrit pour 4 chanteurs (une soprano, une mezzo-soprano, un ténor et une basse), l’opéra explore toutes les possibilités du genre et utilise toutes les nuances de la voix. Selon Jos Houben, « le langage est dans le jeu, les mélismes, les oppositions, les hésitations, les répétitions, les silences, l’écoute. »
Le narrateur est, dans l’opéra, le seul prendre un timbre de voix neutre, les autres personnages (chanteurs comme acteurs) explorent tour à tour le parler-chanté, le chanté-parlé, le chuchotement et le chant. Grace à l’utilisation du micro, toutes ces nuances sont audibles pour le spectateur. 
A certains moments, les chanteurs utilisent un kazoo pour modifier leur voix. Prêtez l’oreille, quand le roi rend visite à la sorcière, les autres chanteurs commentent la scène à l’aide du kazoo.   

Le décor 

Troupe de la Princesse légère

Dans l’opéra de Violeta Cruz, le décor et les costumes sont aussi des instruments et ils sont intégrés à la partition. Inspirés des squares pour enfant, lieu où ils découvrent la gravité, le poids et la suspension, les décors deviennent des objets musicaux une fois actionnés par les chanteurs et les acteurs.
Aux voix des chanteurs et aux instruments se mélangent alors les sons produits par les éléments de décor, dans lesquels l’IRCAM a intégré des capteurs de mouvement. « Ces objets sont intégrés dans la musique grâce à leur exploitation par l’électronique, ce qui leur donne un vrai intérêt musical et non purement chorégraphique » nous dit Violeta Cruz à propos des éléments de décor. 

Les cordes

Dans l’opéra composé par Violeta Cruz, les instruments traditionnels de l’orchestre, comme les cordes, sont détournés pour en extraire des sonorités inattendues et parfois inédites. La compositrice demande tour à tour aux instrumentistes de pincer les cordes (pizzicato), de glisser sur la corde (glissando), de placer l’archer sur le chevalet pour obtenir un son très aigu (sul ponticello) et même de frapper les cordes avec une carte bancaire, comme vous pourrez l’entendre dans la scène de la sorcière.

Les percussions

Les percussions tiennent le premier rôle dans l’orchestration de la Princesse Légère. On ne dénombre pas moins de 22 instruments de percussions dans la partition de Violeta Cruz. Parmi eux se trouvent également des objets du quotidien que la compositrice a intégré à la partition, comme des carillons en bois, des pièces de monnaie ou encore un cahier avec une couverture plastique.
Voici quelques-unes des percussions que vous retrouverez le jour du spectacle, mais saurez-vous les trouver dans la fosse d’orchestre ?

Les crotales 

Les crotales

Les crotales, aussi appelé cymbales antiques, sont des instruments de la famille des percussions idiophones (dont le son est produit par le matériau dont est fait l’instrument). Ces petits disques de taille variable (environ 10cm) ont notamment la particularité de pouvoir être accordés. Dans l’opéra ils ont la particularité d’être joués avec des aiguilles à tricoter.

 

Le guiro

wood-block

Le guiro est également un instrument de la famille des percussions idiophones. Très répandu dans les musiques afro-caribéennes, il se joue en frottant la partie creusée dans le bois. Le son obtenu ressemble alors à « raclement ». Vous l’entendrez notamment dans la scène des scientifiques. 

 

Les wood-blocks 

wood-block

Autre instrument de percussion en bois, les wood-blocks sont des morceaux de bois creux sur laquelle on frappe avec des baguettes ou des bouts de bois. On en compte 5 dans l’orchestre de la Princesse Légère. Si vous prêtez l’oreille pendant la scène des scientifiques, vous entendrez les wood-blocks accompagner la voix des acteurs

 

Réagir à cet article


Pour réagir connectez-vous ou créez un compte dès maintenant !

Votre compte vous permettra d'accéder gratuitement à des actualités enrichies, intéragir et commenter. Il vous permet également de consulter votre historique d'achat, d’imprimer vos billets, de modifier vos coordonnées et vos préférences.

 


0 commentaire