5 choses à savoir sur : La Dame blanche

12 Février 2020

Article La Dame blanche 5 choses à savoir | Opéra Comique

1. la Dame blanche, une rumeur loin des origines.

Si dans la culture moderne, la Dame blanche est un fantôme plutôt funeste, cela n’a pas toujours été le cas. Dans les mythes pyrénéens, il est mention d’une Dame blanche dont la noble mission est de protéger un lieu ou un territoire. Dans l’opéra-comique de Boieldieu, de la même manière, le personnage de la Dame blanche est présent pour empêcher le vil Gaveston de s'emparer du château des Avenel. On retrouve le mythe de la Dame blanche un peu partout dans le monde. En France, son personnage s’est transformé en auto-stoppeuse annonciatrice de mort. Au Mexique, il s’agit d’une femme trahie par son mari qui vient hanter et enlever les enfants des autres. En Indonésie, c’est la légende d’une femme morte en couches aux humeurs vengeresses. À l’origine, le mythe de la Dame blanche vient de la tenue revêtue par les reines de France portant le deuil...une simple robe blanche.

2. Une composition sur le pouce

À 50 ans, Boieldieu a, à son actif, environ vingt et un opéras-comiques. La Dame blanche, malgré son succès, mettra un terme à l'inspiration du compositeur, usé. Avec un succès mondial et plus de 1000 représentations dans sa maison de création, un record pour l’époque, la Dame blanche est composée dans la précipitation. En cause, le report d’un spectacle d’Auber à l'affiche de l'Opéra Comique, notamment dû à la grossesse de la chanteuse titre. Il faut alors trouver un autre spectacle à proposer au public.  Le défi est lancé et Boieldieu le relève, avec une de ses partitions en cours, la Dame Blanche. Pour tenir les délais, il est décidé de recycler les décors d’autres spectacles et de redonner un coup de jeune aux costumes de Wallace ou le Ménestrel écossais (1817). La première approche, la partition est presque prête, mais il lui manque une ouverture. Jouant contre la montre, Boieldieu doit la composer en une nuit seulement. L'ouverture sera finalement l'oeuvre d'Adolphe Adam, recruté par Boieldieu comme assistant, qui viendra au secours de son maître avec l'aide du harpiste Labarre. La Dame blanche se monte en 28 jours de répétitions seulement et le triomphe est à la clé. Lors de sa tournée à Rouen, le succès est tel que l'orchestre, voulant rendre hommage au compositeur, vaut à Boieldieu un procès pour tapage nocturne...

3. La Restauration en France

L’opéra-comique de la Dame blanche n’est pas qu’une histoire d’amour gothique. Pour Scribe et Boieldieu cette création s’inscrit dans la Restauration en cours à l'époque. Avec le retour sur le trône de France de Charles X, on célèbre l’aristocratie et le retour des bons seigneurs. La loi “du milliard aux émigrés” prévoit en effet une indemnisation pour l’aristocratie, privée de ses richesses lors de la Révolution. En définitive, Georges Brown n’est autre que le symbole de ce retour dynastique, un jeune émigré qui retrouve son château, ses terres et des paysans qui l'aiment, sans oublier un trésor caché ! L’Opéra Comique, fraîchement nommé théâtre officiel, s'en trouve influencé dans sa programmation. 

4. Tintin à l'Opéra-comique

La Dame blanche a souvent été adapté. On la retrouve au cinéma, à la télévision, en livre et son schéma narratif inspire un certain nombre d'oeuvres. Son histoire est elle-même inspirée de "Guy Mannering" de Walter Scott, de "La Dame du lac" et de "Monastère". Mais savez-vous qu’on trouve des influences de la Dame blanche en Belgique dans les planches d'Hergé ? Dans Le Crabe aux pinces d’or, Tintin en état d'ébriété, se met à chanter l’air de la paysanne Jenny “prenez garde, prenez garde, la Dame blanche vous regarde…”. De manière plus invisible, l’intrigue du Trésor de Rackham le Rouge s’inspire fortement de la fin de la Dame blanche. Pour résumer, on retrouve un château mis au enchère, un trésor caché dans une statue et un officier (le Capitaine Haddock versus Georges Brown) qui est en réalité héritier et propriétaire légitime.

dame-blanche-crabe.jpg

5. Des produits dérivés avant l'heure 

La Dame blanche est un succès tel, que l'oeuvre inspira une série d’objets dérivés pour le moins étonnante, comme ces assiettes du XIXe :

large_s-l1600_1_0.jpglarge_s-l1600_2_0.jpglarge_s-l1600_3_0.jpg

Réagir à cet article


Pour réagir connectez-vous ou créez un compte dès maintenant !

Votre compte vous permettra d'accéder gratuitement à des actualités enrichies, intéragir et commenter. Il vous permet également de consulter votre historique d'achat, d’imprimer vos billets, de modifier vos coordonnées et vos préférences.

 


0 commentaire