Robert le cochon et les kidnappeurs : Les décors

Dans Robert le Cochon et les kidnappeurs, comme dans tous les opéras, des décors servent de cadre au spectacle.

Publié le 1 mars 2022
fr

Qui a conçu les décors de Robert le Cochon ?

Celui qui conçoit les décors d’une pièce ou d’un opéra s’appelle le scénographe. Il travaille avec le metteur en scène pour imaginer les décors et rendre réel l’univers du spectacle.

La première idée consistait à ordonner les détritus dans des étagères. Mais cela ne ressemblait guère à une décharge !

Comment le scénographe a-t-il travaillé ?

Pour imaginer les décors, Paul Cox a d’abord étudié le livret de l’opéra, identifié les différentes étapes de l’histoire et imaginé les décors pour chacune d’entre elles. C’est ce qu’on appelle le story-board, comme au cinéma. Il a ensuite réalisé une maquette en carton-plume, un carton très léger, pour la présenter à l’équipe de l’opéra, puis il a dessiné des maquettes en 3 dimensions sur son ordinateur.

Paul Cox envisagea ensuite de trier les déchets dans des grandes caisses. Mais difficile pour le spectateur, dans ces conditions, de voir ce qu’il s’y trouvait !

Quels décors a-t-il imaginés ?

Paul Cox devait d’abord faire comprendre au spectateur que l’histoire se déroule dans un dépotoir, c’est-à-dire dans une décharge où sont accumulés des déchets, de vieux objets. Il a donc pensé aux objets hétéroclites et farfelus que l’on peut trouver dans un tel lieu : des niches, des chaises, des boîtes, des ordinateurs, des abat- jours, des horloges… Mais, d’après l’histoire, Ferdinand, le gardien, aime que tout soit rangé dans son dépotoir ! Paul Cox a donc envisagé plusieurs idées successives…

 C’est alors que lui vint la troisième idée, celle qui a été retenue pour le spectacle : empiler les objets les uns sur les autres, par ensembles et en variant les couleurs : les niches avec les niches, les ordinateurs avec les ordinateurs…

D’où viennent les objets des décors ?

La plupart des éléments du décor ont été fabriqués en carton ou ont été achetés dans une brocante. Sur scène, tu pourras aussi remarquer des ordinateurs allumés. En les regardant bien, tu découvriras des images ou des vidéos en lien avec le spectacle ! Durant le spectacle, les tas de déchets que Ferdinand a pris soin de trier se retrouvent mélangés par les multiples passages des personnages ainsi que par la construction de la fusée de Mercibocou et Nouille. Si tu observes la scène à la fin du spectacle, tu verras tous les détritus étalés sur le sol.

Quel est le rôle de l’éclairage dans la scénographie ?

L’histoire commence par « C’était la nuit ». On doit donc avoir l’impression qu’il fait noir durant presque tout le spectacle, mais en même temps il faut bien que le spectateur voie quelque chose ! De plus, pour donner la sensation du temps qui passe, Paul Cox a envisagé un décor qui évolue en fonction des différents moments de la journée. Pour changer l’aspect de la toile de fond, on utilise un éclairage grâce aux nombreux projecteurs (80 sur la scène de l’Opéra Comique !). C’est l’éclairagiste et son équipe qui s’en occupent

Ici, l’éclairage permet de représenter le jour.

Et là, c’est la nuit ! Mais toujours le même décor.

Comment manipule-t-on les décors ?

L’espace au-dessus de la scène, que tu ne vois pas de ton siège, est d’une hauteur d’environ 20  mètres. Il permet de cacher de nombreux mécanismes comme des grandes barres de fer ! On les appelle les cintres. Ainsi, la Lune peut monter et descendre grâce à ces cintres.

Robert le cochon et les kidnappeurs

Marc-Olivier Dupin

6 au 10 avril 2022

Robert le Cochon doit retrouver son ami Mercibocou le Loup, kidnappé par Trashella. Un opéra-comique pour les familles, de Marc-Olivier Dupin et Ivan Grinberg.

En savoir plus