Dessiner le corps en mouvement : Les Éclairs

Dans le cadre du cours « dessiner le corps en mouvement » de la Nouvelle Académie des Amateurs (NABA) - Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris, une dizaine d’élèves ont assisté à une répétition des Éclairs.

Publié le 1 novembre 2021
fr

Après une présentation de l’Opéra Comique et une visite de ses espaces emblématiques, les participants s’installent en salle Favart pour assister à la répétition. Du carnet de croquis au rouleau, chacun sort son support et utilise une technique de dessin afin de saisir le corps et son mouvement. Chacun a pu saisir le fugitif à l’aide de différentes techniques de dessin et retranscrire son propre regard.

« Restituer et vivre des moments d’exception, être au cœur de ce qui se fabrique : un opéra, des dessins. Chacun dans son domaine, explore, se trompe, recommence, questionne,  jusqu’au moment où se produit un évènement celui de la création. Nos dessins sont les outils révélateurs de nos regards, de nos gestes, le prolongement de nos mains, qui à travers leurs fluidités et leurs dextérités révèlent nos façons d’habiter le monde et de le restituer avec singularité. » • Maryline Genest • Enseignante

A l’issue de la séance, tous se rassemblent pour partager leur expérience et leur expérimentation.

« Dessiner et assister à la répétition des Éclairs m'a demandé énormément de concentration. L'exercice fût fatigant visuellement (Contrastes lumineux, mouvements et attitudes des personnages) mais ô combien enrichissant ! » • Jean-Pierre A.

« Plongé en immersion absolue (obscurité, anonymat, implication dans les aléas d'une répétition), j'ai été emporté par la vie sur la scène et dans la fosse. » • Jean-Pierre J.

Retrouvez les cours amateurs de de la Nouvelle Académie des Amateurs (NABA) des Beaux-Arts de Paris : Les offres des cours | Bap (beauxartsparis.fr)

Les Éclairs

Philippe Hersant et Jean Echenoz

2 au 8 novembre 2021

Plongée dans le New York de la révolution industrielle, avec le destin hors du commun de Nikola Tesla, habité par ses visions révolutionnaires sur l’électricité. L’écrivain Jean Echenoz adapte son roman pour la scène et Philippe Hersant signe son 3e opéra, pour cette création mondiale commandée par l’Opéra Comique.

Voir