L’Opéra Comique, trois cents ans de création

L’Opéra Comique, trois cents ans de création

Colloque

pastille300ans-pspect.png


Évènement Tricentenaire

 

De 1715 à 2015, du Télémaque de Lesage et Gillier à Au monde de Pommerat et Boesmans, l’Opéra Comique a vécu trois siècles au rythme de créations stimulées par la rencontre du texte théâtral et de l’exigence musicale.

Les chercheurs qui ont contribué au succès des Colloques de l’Opéra Comique dévoilent leurs plus récents travaux sur ce répertoire de plus de 2000 titres.

En collaboration avec le Palazzetto Bru Zane

Jeudi 19 mars

Des Lumières au préromantisme

MATINÉE 10h00-13h00

Introduction par Agnès Terrier et Alexandre Dratwicki
à réécouter en podcast ici >

Nathalie Rizzoni Les Favart, icônes du petit écran au XVIIIe siècle
à réécouter en podcast ici >

Pauline Beaucé Qu’appelle-t-on opéra-comique au XVIIIe siècle ?
à réécouter en podcast ici >

Andrea Fabiano L'Opéra-Comique et la Comédie-Italienne: deux noms, deux savoirs dramaturgiques en dialogue, un théâtre
à réécouter en podcast ici >

Bertrand Porot L’édition de la reprise d’Acajou de Favart en 1773 : nouvelles pistes pour l’interprétation de l’opéra-comique à vaudevilles.
à réécouter en podcast ici >


APRÈS-MIDI 14h30-18h00
Solveig Serre et Silvia Spanu-Fremder Maître et valet ? Les relations entre l’Opéra-Comique et l’Académie royale de musique sous l’Ancien Régime
à réécouter en podcast ici >

Patrick Taïeb Nicolas Dalayrac et l’Opéra-Comique
à réécouter en podcast ici >

Olivier Bara Les émotions du spectateur d’opéra-comique
à réécouter en podcast ici >
 

Vendredi 20 mars

Le siècle romantique

MATINÉE 10h00-13h00
Hervé Lacombe L'archétype du genre “éminemment national” : La Dame Blanche au répertoire de l’Opéra-Comique durant le XIXe siècle (programmation, interprétation, réception)
à réécouter en podcast ici >

Joann Elart Fortune et gloire de l'Opéra-Comique autour des œuvres de Boieldieu et de leur diffusion en France au XIXe siècle
à réécouter en podcast ici >

Alexandre Dratwicki et Etienne Jardin Le Dilettante d’Avignon de Fromental Halévy
à réécouter en podcast ici >

Stella Rollet Gaetano Donizetti à l'Opéra-Comique: Salut à la France !
à réécouter en podcast ici >
 
APRÈS-MIDI 14h30-18h00
Sabine Teulon-Lardic Le Postillon de Lonjumeau d'Adolphe Adam (1836) : fabriquer une légende pour les publics d'opéra-comique
à réécouter en podcast ici >

Agnès Terrier Wagner et l’Opéra-Comique ou la défense d’aimer
à réécouter en podcast ici >

Alban Ramaut Hector Berlioz et l'Opéra-Comique, une légende dramatique ?
à réécouter en podcast ici >

Gérard Condé Charles Gounod et l’Opéra-Comique
à réécouter en podcast ici >

Samedi 21 mars

Fin de siècle et modernité

MATINÉE 10h00-13h00
Jean-Claude Yon L’Opéra-Comique d’Offenbach : « Ah ! qu’il était doux mon beau rêve »
à réécouter en podcast ici >

Marie-Gabrielle Soret Fortune et infortune du Timbre d'argent de Camille Saint-Saëns
à réécouter en podcast ici >

Jean-Christophe Branger Au piano avec Chabrier : une lecture d’Esclarmonde de Massenet          
à réécouter en podcast ici >
             
Pauline Girard Kassya de Léo Delibes
à réécouter en podcast ici >
 
APRÈS-MIDI 14h30-18h00
Philippe Blay La première saison d'Albert Carré à l'Opéra-Comique (1898)
à réécouter en podcast ici >

Jean-Sébastien Macke Un souffle naturaliste à l’Opéra-Comique : l’œuvre commune d’Alfred Bruneau et Émile Zola (1891-1916)
à réécouter en podcast ici >

Michela Niccolai Albert Carré écrivain d’opéras-comiques, de La Basoche (1890) à Le Roi bossu (1932)
à réécouter en podcast ici >

Vincent Giroud Massenet à la salle Favart dans l'entre-deux-guerres
à réécouter en podcast ici >

Biographies des intervenants

NATHALIE RIZZONI (CNRS et Université Paris-Sorbonne)
Nathalie Rizzoni est ingénieur de recherche au Centre d’Étude de la Langue et des Littératures Françaises, CELLF 16-18 (UMR 8599 du CNRS et de l’Université Paris-Sorbonne). Ses publications portent sur les spectacles du XVIIIe siècle et sur l’esthétique rococo. Elle rédige actuellement une monographie sur les écrans à main du XVIIIe siècle. Parmi ses publications : « Inconnaissance de la Foire », L’invention des genres lyriques français et leur redécouverte au XIXe siècle, A. Terrier et A. Dratwicki (Éds.), Lyon, Symétrie, 2010 ; « Collé, copieur tourmenté de « L’Ancien Théâtre de la Foire », Charles Collé (1709-1783), M.-E. Plagnol-Diéval et D. Quéro (Dir.), PUR, 2013.

PAULINE BEAUCÉ (Université Bordeaux-Montaigne)
Pauline Beaucé, docteur en littérature française, est membre du Centre d'études des théâtres de la Foire et de la Comédie-Italienne (Nantes). Ancienne post-doctorante à la Freie Universität de Berlin, elle est actuellement A. T. E. R. à l'Université Bordeaux-Montaigne. Elle a notamment publié Parodies d'opéra au siècle des Lumières: évolution d'un genre comique (PUR, 2013) ainsi que des articles sur la parodie, le théâtre forain et le théâtre en musique. Elle a aussi édité une dizaine de pièces dont récemment le Pygmalion de Rousseau et sa parodie (Espaces 34, 2012).

ANDREA FABIANO (Université Paris-Sorbonne)
Andrea Fabiano est professeur de Littérature et culture italiennes modernes à l’Université Paris-Sorbonne, directeur de l’UFR d’Études italiennes et de l’EA 1496 Équipe Littérature et Culture Italiennes (ELCI), coresponsable du Programme de recherches interdisciplinaires sur le théâtre et les pratiques scéniques (Priteps) de l’UMS 3323. Ses travaux portent sur les transferts dramaturgiques entre l’Italie et la France, le théâtre et l’opéra italiens, l’historiographie théâtrale  aux XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles. Il a publié au CNRS La « Querelle des Bouffons » dans la vie culturelle française au XVIIIe siècle (collectif, 2005) et Histoire de l’opéra italien en France (1752-1815) (2006). Ainsi que, avec M. Noiray, L’opera italiana in Francia nel Settecento. Il viaggio di un’idea di teatro (Torino, 2013).

BERTRAND POROT (Université de Reims)
Bertrand Porot est professeur à l’université de Reims, membre du Centre d’études et de recherches en histoire culturelle (Cerhic, université de Reims) et codirecteur du Groupe de recherche interdisciplinaire sur la musique et les arts du spectacle (Grimas, IReMus Paris-Sorbonne). Il travaille sur l’opéra et l’opéra-comique des XVIIe et XVIIIe siècles. Parmi ses articles : « Aux origines de l’opéra-comique : étude musicale du Théâtre de la Foire » (The Opéra-comique in the Eighteenth and Nineteenth Centuries, éd. Lorenzo Frassa, Turnhout, Brepols, 2011), « Musique et danse à la Foire dans la première moitié du xviiie siècle » (Analyse musicale, décembre 2012), « Duos et couples à l’Opéra-Comique dans la première moitié du xviiie siècle » (Musiciennes en duo, compagnes, filles, sœurs d’artistes, Presses universitaires de Rennes, 2015), « Rameau et les théâtres de la Foire : nouvelles perspectives » (Rameau entre art et sciences, École des Chartes, à paraître).

SOLVEIG SERRE (CNRS, THALIM)
Solveig Serre est historienne et musicologue, ancienne élève de l’École nationale des chartes, chargée de recherche au CNRS (THALIM, UMR 7172) et chargée d’enseignement à l’École Polytechnique. Ses recherches portent sur l’histoire des institutions culturelles en France (xviiie- xxie siècles) et sur l’histoire sociale et politique du rock (en particulier sur la scène punk en France). Elle a publié en 2010 aux éditions du CNRS un ouvrage consacré à L’Opéra de Paris (1749-1791) : politique culturelle à l’époque des Lumières.

SILVIA SPANU-FREMDER (Université Paris-Sorbonne)
Silvia Spanu-Fremder est docteur en études italiennes de l’université Paris-Sorbonne, auteur d’une thèse sur le répertoire inédit de la Comédie-Italienne de Paris au XVIIIe siècle, sous la direction d’A. Fabiano. Membre associé de l’Équipe littérature et culture italiennes et du PRITEPS (Programme de recherches interdisciplinaires sur le théâtre et les pratiques scéniques) à l’Université Paris-Sorbonne, ses recherches portent sur le théâtre italien en France aux XVIIe et XVIIIe siècles. Elle est l’auteur d’articles consacrés à la Comédie-Italienne et s’est occupée de l’édition de pièces et de documents au sein de la collection « Les savoirs des acteurs italiens » dirigée par A. Fabiano, dans le cadre du programme du CNRS « Histoire des Savoirs ».

PATRICK TAÏEB (Université Paul-Valéry Montpellier 3)
Professeur des universités (département de Musicologie de l’université Paul-Valéry Montpellier 3 / IRCL, UMR 5186 du CNRS), membre de l’Institut universitaire de France (2000-2005) et directeur du programme A.N.R. « Outils documentaires pour l’histoire des pratiques musicales en France, XVIe- XIXe siècles » (2006-2009), Patrick Taïeb est spécialiste de la vie musicale française aux XVIIIe et XIXe siècles. Il a publié entre autres L’Ouverture d’opéra en France de Monsigny à Méhul (Société française de musicologie, 2007) et Opéra-ci, opéra-là (Gallimard, 2009, avec D. Astor et G. Courchelle). Il dirige le groupe R.P.C.F. (Répertoire des programmes de concert en France) dont l’objectif est de publier les programmes donnés de 1700 à nos jours et une collection de monographies. Il est co-fondateur, avec J. Elart, Y. Simon et B. Bordage, de la base Dezède (https://dezede.org).

RAPHAËLLE LEGRAND (Université Paris-Sorbonne)
Raphaëlle Legrand est professeure à l’Université de Paris-Sorbonne où elle enseigne l’histoire et l’analyse de la musique baroque. Elle y co-dirige le GRIMAS (Groupe de Recherche Interdisciplinaire sur la Musique et les Arts du Spectacle). Ses recherches portent sur les genres lyriques en France au xviiie siècle et notamment sur l’œuvre de Rameau. Elle travaille également sur les chanteuses et les questions de genre (gender) dans l’opéra. Elle est membre de l’Institut de Recherche en Musicologie (UMR 8223). Elle a publié Regards sur l’opéra-comique, Trois siècles de vie théâtrale (CNRS Éditions, 2002, avec N. Wild) et Rameau et le pouvoir de l’harmonie (Cité de la Musique, 2007).

OLIVIER BARA (Université Lyon 2)
Olivier Bara est Professeur de Littérature française du XIXe siècle et d’Arts de la scène à l’Université Lyon 2 (UMR LIRE, CNRS-Lyon 2). Il a notamment publié Le Théâtre de l’Opéra-Comique sous la Restauration : enquête autour d’un genre moyen (Olms, 2001), Le Sanctuaire des illusions. George Sand et le théâtre (PUPS, 2010), dirigé Boulevard du Crime : le temps des spectacles oculaires (Orages, 2005), Lectures sociocritiques du théâtre (Études littéraires, 2013), co-dirigé Généalogies du romantisme musical français (avec A. Ramaut, Vrin, 2012), Rousseau en musique (avec M. O’Dea et P. Saby, Orages, 2012), Écriture, performance et théâtralité chez George Sand (avec C. Nesci, Ellug, 2014).

HERVÉ LACOMBE (Université Rennes 2)
Hervé Lacombe est professeur à l'université Rennes 2, spécialiste de la musique aux XIXe et XXe siècles. Il a dirigé plusieurs ouvrages collectifs, dont L'Opéra en France et en Italie (1791-1925) (2000) ; avec T. Picard, Opéra et fantastique (2011) ; avec P.-H. Frangne, Musique et enregistrement (2014). Il a publié chez Fayard plusieurs ouvrages, récompensés par divers prix : une étude, Les Voies de l'opéra français au XIXe siècle (1997), deux biographies, Bizet (2000) et Francis Poulenc (2013) ; un essai sur la mondialisation de l’opéra, Géographie de l’opéra au XXe siècle (2007) ; et,  récemment, avec Chr. Rodriguez, l’histoire culturelle d’un air, La Habanera de Carmen. Naissance d’un tube.

JOANN ÉLART (Université de Rouen)
Joann Élart est maître de conférences en musicologie à l’université de Rouen, actuellement accueilli en délégation à l’IRCL (UMR 5186 du CNRS) à l’université de Montpellier III. Ses recherches portent sur la diffusion de l’œuvre de Boieldieu jusqu’à la Première Guerre mondiale et sur la diffusion du répertoire de l’Opéra-Comique en province entre la Révolution et la Restauration. Depuis 2012, il dirige et coordonne le développement scientifique de Dezède (https://dezede.org), portail sur l’histoire et la chronologie des spectacles dont il est l’un des trois fondateurs. Il dirige avec S. Victorien le dossier Musique et justice publié sur le portail Criminocorpus (http://criminocorpus.revues.org/2560).

ALEXANDRE DRATWICKI (Palazzetto Bru Zane – Centre de musique romantique française)
Directeur scientifique du Palazzetto Bru Zane (Venise), docteur en musicologie et ancien pensionnaire de l’Académie de France à Rome, Alexandre Dratwicki est spécialiste de la musique française du XIXe siècle. Diplômé du CNSMDP (esthétique), il a enseigné dans plusieurs universités et été producteur à Radio France (« La Querelle des Bouffons » et « Sortez les jumelles », 2006-2007). Il a publié chez Somogy, Le Cavalier bleu, Ediciones singulares, Brepols, Vrin et Symétrie. Son ouvrage Un nouveau commerce de la virtuosité (1780-1830) a reçu le prix des Muses 2007 de l’essai. Il a codirigé avec Julia Lu Le Concours du prix de Rome de musique (1803-1968) et a obtenu en 2013 un prix de la Fondation Napoléon pour La Mort d’Abel de Rodolphe Kreutzer.

ÉTIENNE JARDIN (Palazzetto Bru Zane - Centre de musique romantique française)
Docteur en histoire de l’École des hautes études en sciences sociales (Paris), Étienne Jardin effectue des recherches sur la vie musicale française de la fin du XVIIIe au début du XXe siècle. Cofondateur et directeur de publication de la revue électronique Transposition. Musique et sciences sociales (2010), il est aujourd’hui responsable scientifique des publications et des colloques au Palazzetto Bru Zane – Centre de musique romantique française.    

STELLA ROLLET (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines)
Enseignante dans le secondaire, Stella Rollet a soutenu en 2012 une thèse consacrée à Donizetti et la France, dont elle prépare la publication chez Classiques Garnier. Historienne, spécialiste d’histoire culturelle et du théâtre d’opéra, elle est chercheuse associée au CHCSC/Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines de l’UVSQ. Auteur de plusieurs articles, notamment dans L’Avant-Scène Opéra et Le Temps des médias, elle a participé à divers colloques dont Les Spectacles sous le Second Empire en 2009 (actes parus en 2012 chez A. Colin), Les Princes martyrs en 2012 (actes parus en 2014 aux presses universitaires de Rennes, sous le titre Le Sang des princes), Le Second Empire et la culture en 2012 et Presse et opéra en 2014 (à paraître).

SABINE TEULON-LARDIC (université Paul-Valéry Montpellier 3)
Sabine Teulon Lardic est docteur en musicologie de Paris-Sorbonne et chercheur associé au laboratoire CRISES de l'université de Montpellier 3. Elle participe à divers colloques internationaux, dont à ceux de l’Opéra Comique depuis 2011. Elle publie dans la Revue de musicologie, dans le collectif L’Invention des genres lyriques français sous la dir. d'A. Dratwicki et d'A. Terrier (Symétrie). Sa monographie Inventer le concert public à Montpellier : la Société de Concerts Symphoniques (1890-1903) est parue chez Symétrie en 2014. Son activité de musicienne tire profit de découvertes du répertoire du XIXe siècle avec le Trio Sospirando (soprano, flûte et harpe), dans le cadre de concerts-conférences.

AGNES TERRIER (Opéra Comique)
Agrégée et docteure ès Lettres, diplômée du CNSMDP (culture musicale), Agnès Terrier est dramaturge de l’Opéra Comique, chargée dans le cadre du tricentenaire de l’institution du commissariat des expositions au Centre national du costume de scène à Moulins et au Petit Palais. Elle a publié Le Billet d’Opéra (Flammarion, 2000), L’Orchestre de l’Opéra de Paris (La Martinière, 2003, prix des Muses du beau livre) et, avec A. Dratwicki chez Symétrie, les colloques de l’Opéra Comique : L’Invention des genres lyriques français et leur redécouverte au XIXe siècle (2010), Le Surnaturel sur la scène lyrique (2012) – mention du Prix des Muses. Elle est aussi professeure de prosodie au CNSMDP.

ALBAN RAMAUT (Université Jean Monnet Saint-Étienne)
Ancien élève du CNSMDP, Alban Ramaut est professeur à l’université Jean Monnet, il appartient au laboratoire LIRE UMR 5611 de l'université de Lyon. Ses travaux se consacrent à l’étude du romantisme musical, ses généalogies, ses devenirs, ses relations avec le classicisme et la modernité. Il a publié avec Olivier Bara Les généalogies du romantisme musical français (Vrin, 2012) avec Hervé Audéon et Herbert Schneider Écrits inédits et oubliés d’Anton Reicha (OLMS, 3 volumes, 2011-20123) et avec Pierre Saby, D'un Orphée l'autre, 1762-1859…métamorphoses d'un mythe, Presses universitaires de Saint-Étienne, 2014.

GÉRARD CONDÉ
Né en 1947, Gérard Condé a étudié au Conservatoire de Nancy puis, à Paris, auprès d'un disciple de Schoenberg : Max Deutsch. Parallèlement à la composition (trois opéras, musique vocale et instrumentale) et à la critique musicale (Le Monde, Opéra Magazine, Diapason), son activité musicographique s'est portée essentiellement sur Berlioz, Gounod, Massenet et leurs contemporains français et germaniques, tant pour L'Avant-scène Opéra qu’à l’occasion de divers colloques ; une monographie consacrée à Charles Gounod est parue en 2009 aux éditions Fayard. Il a en outre rassemblé et/ou annoté pour la publication, des textes de Berlioz, Gounod, Weber et Massenet.

JEAN-CLAUDE YON (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines / École Pratique des Hautes Études)
Jean-Claude Yon est professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. Spécialiste d’histoire des spectacles du XIXe siècle, il est directeur du Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaine (CHCSC). Il est également directeur d’études cumulant à l’École Pratique des Hautes Études (EPHE). Il a notamment publié des biographies d’Offenbach (Gallimard, 2000, réédition 2010) et de Scribe (Librairie Nizet, 2000), ainsi qu’Une histoire du théâtre à Paris de la Révolution à la Grande Guerre (Aubier, 2012). Dernier ouvrage paru, en codirection avec P. Goetschel : Au théâtre ! La sortie au spectacle (XIXe-XXIe siècles), Publications de la Sorbonne (2014).

MARIE-GABRIELLE SORET (BnF, département de la Musique)
Marie-Gabrielle Soret est Conservateur au Département de la musique de la Bibliothèque nationale de France, responsable de la coordination du traitement des fonds d’archives et collections des XIXe et XXIe siècles, au Service des collections patrimoniales (archives de compositeurs, interprètes, institutions et sociétés musicales). Chercheur membre de l’IReMus (CNRS-UMR 8223), elle collabore au programme consacré à Camille Saint-Saëns : édition de l’œuvre complète en préparation (Bärenreiter), édition de plusieurs corpus de correspondance. Elle a publié l’édition annotée des Écrits sur la musique et les musiciens, 1870-1921 de Camille Saint-Saëns (Éditions Vrin, 2012).

JEAN-CHRISTOPHE BRANGER (Université de Lorraine)
Jean-Christophe Branger est professeur de musicologie à l’Université de Lorraine. Ses travaux portent sur la musique française au tournant des XIXe et XXe siècles, particulièrement Massenet, Bruneau et Debussy. Il est l’auteur de nombreux articles et, avec S. Douche et D. Herlin, l’éditeur scientifique d’un volume collectif consacré à Pelléas et Mélisande (Symétrie 2012, Prix des Muses 2013 du documen)t. Il a récemment publié Ernest Van Dyck et Jules Massenet : un interprète au service d’un compositeur (avec M. Haine, Vrin, 2014) et Massenet aujourd’hui : héritage et postérité (avec V. Giroud, PUSE, 2014). À paraître les actes de la journée d’études « Massenet et l’Opéra-Comique » (avec A. Terrier, PUSE, 2015).

PAULINE GIRARD (Bibliothèque historique de la Ville de Paris)
Pauline Girard est archiviste paléographe et conservateur à la Bibliothèque historique de la Ville de Paris depuis 2011, après avoir passé de nombreuses années au Département de la Musique de la Bibliothèque nationale de France, et plus particulièrement à la Bibliothèque-Musée de l’Opéra. Elle est l'auteur d’articles sur l’opéra, le ballet, et la musique de scène au XIXe siècle et a édité deux dossiers de presse autour des opéras Jean de Nivelle et Lakmé de Léo Delibes. Ses recherches sur ce compositeur, dont elle écrit actuellement la biographie, l’ont conduite à s’intéresser à l’histoire de l’Opéra-Comique à la fin du XIXe siècle.

PHILIPPE BLAY (BnF, département de l’Information bibliographique et numérique)
Philippe Blay est conservateur en chef au département de l’Information bibliographique et numérique de la Bibliothèque nationale de France, agrégé et docteur en musicologie, lauréat du Conservatoire national supérieur de musique de Paris. Ses publications portent sur le théâtre lyrique en France sous la Troisième République et sur l’œuvre de Reynaldo Hahn dont il prépare la biographie (Fayard). En avril 2015 va paraître sous sa direction un ouvrage collectif sur ce compositeur : Reynaldo Hahn, un éclectique en musique, Palazzetto Bru Zane, Actes Sud.

JEAN-SÉBASTIEN MACKE (Centre Zola, Institut des Textes et Manuscrits Modernes, ITEM/CNRS-ENS)
Jean-Sébastien Macke est docteur ès Lettres de l’université de Reims où il a soutenu, sous la direction d’A. Pagès, une thèse de doctorat intitulée Émile Zola – Alfred Bruneau. Pour un théâtre lyrique naturaliste. Poursuivant ses recherches sur les relations littérature et musique, il s’est aussi intéressé au naturalisme dans les domaines de la photographie et du cinéma. Il est actuellement secrétaire scientifique du projet ArchiZ, financé par l’ANR (Paris 3-Sorbonne Nouvelle, ITEM-CNRS, BnF), qui a mené à la création d’un portail Internet dédié à l’archive zolienne (textes, manuscrits, iconographie, bibliographie, pédagogie). Voir www.archives-zoliennes.fr ; www.cahiers-naturalistes.fr ; www.ezola.fr

MICHELA NICCOLAI (Bibliothèque historique de la Ville de Paris-ART)
Michela Niccolai est chargée de recherche et de catalogage à la BHVP pour la réalisation du nouveau catalogue des mises en scène lyriques. Elle a terminé un contrat post-doctoral à l’Université de Montréal (OICRM) avec un projet autour des écrits musicaux et sociaux de Gustave Charpentier (en préparation). Elle a publié chez Brepols La Dramaturgie de Gustave Charpentier (2011). Son dernier ouvrage est la première édition critique d’une mise en scène lyrique : Giacomo Puccini et Albert Carré : « Madame Butterfly » à Paris (2012). Auteur de plusieurs articles sur l’opéra en France et en Italie à la fin du XIXe siècle, elle codirige un chantier de recherche sur Les mises en scène lyriques à Paris (1830-1930) au Palazzetto Bru Zane.

VINCENT GIROUD (Université de Franche-Comté)
Vincent Giroud est professeur de littérature anglaise et comparée à l'université de Franche-Comté. Ancien élève de l'École normale supérieure, diplômé d'Oxford, docteur en littérature comparée, il a enseigné à  Johns Hopkins, Vassar College, Bard College, et Yale, où il a longtemps été conservateur des livres et manuscrits modernes à la Beinecke Library. Parmi ses publications récentes : Massenet aujourd'hui (2014, avec Jean-Christophe Branger), un chapitre dans l'Oxford Handbook of Opera (2014), Graham Greene : un écrivain dans le siècle (2015) et Nicolas Nabokov : A Life in Freedom and Music (2015). Il achève actuellement une édition complète annotée de la critique musicale de Reynaldo Hahn.