Le répertoire en question

Le répertoire en question

Colloque

Les institutions théâtrales ont historiquement construit leur identité et leur succès sur la coexistence d’une troupe et d’un répertoire. Celui-ci assura en outre à l’Opéra Comique un rayonnement considérable. Loin d’être passéiste, le concept permet aujourd’hui de questionner fructueusement les rapports entre création et mémoire collective.

En collaboration avec l’université de Montpellier III et le Palazzetto Bru-Zane – Centre de Musique Romantique Française

Présentation

La production lyrique en France a longtemps reposé sur le système du répertoire et, pendant plus de deux siècles, l’Opéra-Comique a fonctionné sur ce principe en contribuant à alimenter « le » répertoire. Le mélange du parlé et du chanté, en même temps qu’une certaine conception du chant et du spectacle lyrique, ont façonné les œuvres qui composaient le genre dévolu à l’institution. Le répertoire était alors un corpus d’œuvres dans lequel elle puisait pour construire sa programmation ou qu’elle purgeait pour faire place aux nombreuses créations, qu’elle enrichissait continuellement par une activité créatrice et qu’elle pouvait aussi explorer et ressusciter comme un patrimoine spécifique, complémentaire de celui de l’opéra.
La notion de répertoire recouvre un ensemble plus large de significations et de pratiques sitôt qu’on l’aborde au sein d’une histoire longue et, de surcroît, non exclusivement parisienne. Lorsqu’un ministre de la Restauration qualifie le genre d’« éminemment national », il dit en effet le poids considérable du genre sur l’ensemble du territoire dans la définition d’un socle culturel commun.
La première journée s’intéresse au répertoire en termes de genre et d’institution, à son renouvellement et à sa transmission au cours de son histoire. Elle porte également sur la circulation des œuvres, sur les transferts entre les répertoires (Opéra / Opéra-Comique ; Français / Etrangers) et sur la notion de répertoire envisagé depuis le point de vue d’un artiste ou d’un directeur.
La deuxième explore les archives des fonds municipaux et leur traitement par les chercheurs. L’après-midi est consacrée à la présentation de l’outil informatique Dezède Elle ouvre un débat contradictoire avec un compositeur en plaçant en regard ce système de production d’opéra-comique avec celui qui prévaut à l’époque contemporaine.

Programme complet

MARDI 20 MAI

10h00-12h30

10h. Solveig Serre (CNRS) : « Un splendide isolement? Le répertoire de l’Académie royale de musique sous l’Ancien Régime »

10h45. Benoît Dratwicki (Centre de Musique Baroque de Versailles), « Parodier l’Italie sur la scène de l’Académie royale (1774-1789) : fortunes et infortunes »

11h45. Maxime Margollé (Université de Poitiers) : « Le(s) répertoire(s) d’opéra-comique pendant la Révolution : aspects et analyse »

12h30-14h00 : pause déjeuner


14h00-18h00

14h. Etienne Jardin (Palazzetto Bru Zane) , « Le répertoire du théâtre d’Avignon soumis aux pouvoirs publics »

14h45. Lucille Brunel (Université de Rouen), « Le séjour de Cornélie Falcon à Rouen en avril 1837 »

15h45. Mélanie Guérimand (Université de Lyon 2), « L’opéra comique au Grand Théâtre de Lyon, sous la Restauration et la Monarchie de Juillet »

16h30. Sabine Teulon-Lardic (C. R. D. de Nîmes) : « Le répertoire de l’Opéra de Montpellier dans les années 1890 »

 

MERCREDI 21 MAI

10h00-12h30

10h. Olivier Bara (Université de Lyon II) : « Mérimée : entre grand opéra et opéra-comique »

10h45. Alexandre Dratwicki (Palazzetto Bru Zane), « Félicien David à la frontières des genres : opéra, opéra-comique et ode-symphonie (1840-1870) »

11h45.  Joann Élart (Université  de Rouen) : « La diffusion des opéras de Boieldieu en province (1823-1839) »


12h30-14h00 : pause déjeuner

14h00-18h00

14h00. Fanny Gribenski (EHESS) et Etienne Jardin (Palazzetto Bru Zane), «  Le répertoire lyrique dans Ce que dit la musique d’Hermione Quinet »

14h30. Le répertoire et la base Dezède - Bertrand Bordage (informaticien), Joann Élart (Université de Rouen), Yannick Simon (Université de Rouen), Patrick Taïeb (Université de Montpellier III)

1) L’Opéra-Comique (Joann Élart), le Théâtre des Arts de Rouen (Yannick Simon),
2) Eugène Labiche en province (Christine Carrère-Saucède),
3) Les concerts à la cour de Louis-Philippe (Thomas Vernet),
4) La musique à Boulogne-sur-Mer (Denis Tchorek)

16h30. Le répertoire contemporain, entretien avec Roland Auzet

INFORMATIONS PRATIQUES

Lieu

Salle Bizet

Tarif

Entrée libre sur réservation

Renseignements

0 825 01 01 23 (0,15 € la minute)

Réserver     fb     tw

Le festival

Opéras

Soirées de Favart

Jeune public

À l'heure du dejeuner

Rencontres et colloques