Ali Baba

Ali Baba

Ali Baba

Charles Lecocq

OPÉRA-COMIQUE en trois actes et huit tableaux. Livret d’Albert Vanloo et William Busnach.
Créé le 11 novembre 1887 au Théâtre Alhambra de Bruxelles.

Introduction à l’œuvre par Agnès Terrier 40 minutes avant chaque représentation

Direction musicale, Jean-Pierre Haeck
Mise en scène, Arnaud Meunier

Sophie Marin-Degor / Judith Fa, Christianne Bélanger, Tassis Christoyannis, Philippe Talbot, François Rougier, Mark van Arsdale, Vianney Guyonnet, Thierry Vu Huu

Chœur, accentus / Opéra de Rouen Haute-Normandie
Orchestre, Opéra de Rouen Haute-Normandie

Présentation

Lancé par Offenbach aux Bouffes-Parisiens, Charles Lecocq accorda au genre qu’Offenbach avait développé un soin qui l’éleva au niveau de l’opéra-comique, ceci alors que la Salle Favart se consacrait au drame nouveau et à des ambitions plus littéraires. Actif entre Bruxelles et Paris, les deux capitales de l’art lyrique français, Lecocq put diffuser son art dans toute l’Europe. Avec ce virtuose de l’opérette, la fantaisie se conjugue au raffinement dans un équilibre que lui enviaient ses amis Bizet, Saint-Saëns et Chabrier.

La fantaisie du conte et de l’orient se déploie dans cette libre adaptation des Mille et Une Nuits où toute une palette de personnages composent à grand renfort de quiproquos des scènes tour à tour comiques et éminemment lyriques.

Durée : 3h environ, entracte compris

Spectacle enregistré par France Musique et diffusé le mardi 3 juin à 20h.

France Musique enregistrera l' émission « Etonnez-moi Benoît » autour d'Ali Baba le samedi 17 mai 2014 de 11h à 12h30 au Foyer Favart (l'entrée est libre dans la limite des places disponibles). Pour en savoir plus >


Un dossier pédagogique disponible en consultation ou en téléchargement, permet aux professeurs et aux parents de préparer leur venue à l'Opéra Comique.

Pour le découvrir, cliquez ici >

La biographie de Charles Lecocq est disponible en consultation par ici>


Avec le soutien de :

palazzetto-logo13-14.jpg  ratp-logoopera1314.png

logosncf-web.png  Tetu  Direct Matin   francemusique-logo13-14.gif  franceinter-logo13-14.jpg  arte-logo.png


 

Distribution

Direction musicale, Jean-Pierre Haeck
Mise en scène, Arnaud Meunier
Collaboration aux mouvements, Jean-Charles Di Zazzo
Décors, Damien Caille-Perret
Costumes, Anne Autran Dumour
Lumières, Nicolas Marie
Dramaturgie, Laure Bonnet

Assistante musicale, Alexandra Cravero
Assistante mise en scène, Elsa Imbert
Chef de chant, Christophe Manien
Chef de chœur, Christophe Grapperon

Morgiane, Sophie Marin-Degor / Judith Fa (16 mai)*
Zobéïde, Christianne Bélanger*
Ali-Baba, Tassis Christoyannis
Zizi, Philippe Talbot
Cassim, François Rougier
Saladin, Mark van Arsdale*
Kandgiar, Vianney Guyonnet*
Maboul, le Cadi, Thierry Vu Huu

Comédiens, Logan De Carvalho, Nikola Krminac

Chœur, accentus / Opéra de Rouen Haute-Normandie
Orchestre, Opéra de Rouen Haute-Normandie


Production, Opéra Comique
Coproduction, Opéra de Rouen Haute-Normandie, Palazzetto Bru Zane – Centre de musique romantique française

*chanteurs de l’Académie de l’Opéra Comique


Avec le soutien de :

palazzetto-logo13-14.jpg  ratp-logoopera1314.png

logosncf-web.png  Tetu  Direct Matin   francemusique-logo13-14.gif  franceinter-logo13-14.jpg  arte-logo.png


 

Argument

Acte I

Dans le grand magasin de Cassim, le commerce bat son plein, animé par des commis entreprenants. Le premier d’entre eux, Saladin, s’empresse auprès de la jolie Morgiane qui n’est pourtant que la servante du pauvre Ali Baba. Elle le repousse gentiment mais fermement. Cassim et son épouse Zobéide surviennent, en pleine dispute. Cassim refuse en effet de faire un geste pour Ali Baba : plus que le cousin de sa femme, il est leur locataire et leur créancier. Cassim en a d’ailleurs appelé au cadi pour expulser Ali Baba le soir même.
Face à cette intransigeance, Ali Baba ne voit qu’une issue : le suicide. Il s’apprête à se pendre quand surgit Morgiane qui le réconforte et lui rappelle ce qu’il a fait pour elle : la racheter à un marchand d’esclaves, l’élever, la protéger. Rasséréné, Ali Baba se remet au travail lorsqu’il est surpris par l’intrusion d’hommes patibulaires. Ce sont quarante voleurs dont le chef Kandgyar prépare un coup avec Zizi, un ancien employé de Cassim. Après leur départ, Ali Baba entre dans leur repaire grâce à la formule magique qu’il a entendue, «Sésame, ouvre-toi».
En l’absence d’Ali Baba et devant sa bicoque, ses maigres biens sont mis en vente par le cadi Maboul, à la grande satisfaction de Cassim. Si le mobilier ne remporte guère de succès, Morgiane excite la convoitise. Ali Baba arrive juste à temps et double la mise afin de récupérer sa protégée. Il invoque un bienfaiteur discret qui lui permet de payer comptant. Cassim ne peut que soupçonner sa femme…

 

Acte II

Tandis qu’Ali Baba envoie Morgiane chercher des balances pour mesurer ses biens, Zobéide vient lui rappeler le tendre sentiment qui les liait dans leur jeunesse. Cassim surprend les confidences de sa femme mais à la vue des balances, la curiosité l’emporte sur la jalousie.
Après le départ du couple, Ali Baba dévoile sa fortune à Morgiane ainsi que le secret des voleurs, sans se douter que Cassim les écoute. Ali Baba part préparer une fête dans le palais qu’il vient d’acquérir tandis que Morgiane fait ses adieux à leur masure. Cassim se précipite dans la caverne et prend littéralement un bain d’or. Mais au moment de repartir les poches pleines, la formule magique lui échappe. Les voleurs reviennent riches d’un nouveau butin et surprennent Cassim. Comme il sait leur secret, il doit mourir. Zizi sauve son ancien patron qu’il fera passer pour mort : il le grime en voleur et le baptise Casboul.

 

Acte III

Devant le magasin fermé, Zobéide supplie Ali Baba de s’enquérir de son époux. Cassim rode et constate ainsi que Saladin le vole. Lorsqu’Ali Baba revient annoncer sa mort, Saladin se réjouit mais Zobéide au moins semble éprouver du chagrin.
Les aumônes d’Ali Baba révèlent au chef des voleurs l’origine de sa fortune car l’argent est marqué. Zizi inscrit une croix sur la porte du palais mais Morgiane, qui a surpris son geste, multiplie les croix dans la rue. Zizi et Cassim se sont introduits à la fête d’Ali Baba. Cassim constate que sa femme offre déjà son coeur à son cousin. Convenant qu’un homme riche doit être marié, Ali Baba propose de célébrer leur mariage le soir même. Mortifié, Cassim dénonce Ali Baba aux voleurs. Le projet de mariage trouble Morgiane tandis qu’Ali Baba la regarde maintenant d’un oeil neuf. Travesti en négociant, Kandgyar vient demander à Ali Baba l’hospitalité pour lui et pour ses barils – qui dissimulent en réalité toute sa bande. Morgiane a surpris le piège et les fait arrêter par le cadi. Seuls ont réchappé Kandgyar et Zizi qui méditent d’assassiner Ali Baba, ainsi que Cassim qui s’empresse de leur échapper. En pleine fête, Morgiane dénonce les deux derniers voleurs tandis que Cassim se révèle à Zobéide. Tandis que celle-ci intervient pour sauver Zizi du châtiment qui attend les voleurs, Ali Baba peut épouser Morgiane.


Avec le soutien de :

palazzetto-logo13-14.jpg  ratp-logoopera1314.png

logosncf-web.png  Tetu  Direct Matin   francemusique-logo13-14.gif  franceinter-logo13-14.jpg  arte-logo.png


 

En audio-description

Personnes handicapées sensorielles

Ali-Baba sera en audio-description les :
dimanche 18 mai 2014 à 15h
mardi 20 mai 2014 à 20h

avec le soutien de la Fondation Gecina


Avec le soutien de :

palazzetto-logo13-14.jpg  ratp-logoopera1314.png

logosncf-web.png  Tetu  Direct Matin   francemusique-logo13-14.gif  franceinter-logo13-14.jpg  arte-logo.png


 

Accès aux répétitions

Vous rêvez de percer les mystères d'Ali-Baba et d'assister à une séance de travail ?

Pour la 2ème fois cette saison, l'Opéra Comique est heureux de vous proposer un accès exclusif,  le samedi 26 avril, à une répétition d’Ali-Baba.
L’occasion de découvrir les coulisses du spectacle et de rencontrer en amont quelques artistes de la production en compagnie des professionnels du théâtre
Ne manquez pas ce rendez-vous dans un univers à part, celui de l’Opéra Comique !

Surprise exceptionnelle réservée aux personnes achetant leur(s) place(s) de spectacle du 19 au 26 mars inclus, sur la billetterie en ligne, par téléphone ou au guichet, dans la limite des places disponibles. Les personnes ayant réservé auront accès le samedi 26 avril à la répétition « scénique piano » et une rencontre avec les artistes sur présentation de leur billet.

Informations pratiques :
Après réservation, vous recevrez un mail de confirmation vous précisant la marche à suivre pour vous inscrire à l’une des 2 séances de répétition :
De 14h à 15h45 ou de 15h45 à 17h30

Déroulement :
13h45 : ouverture des portes place Boieldieu
14h-14h30 : introduction à la répétition en présence d’Arnaud Meunier
14h30-16h : accès à la répétition

15h45 : ouverture des portes place Boieldieu
16h-16h20 : introduction à la répétition en présence de Sophie Marin-Degor
16h20-17h30 : accès à la répétition

L’Opéra Comique vous propose de (re)vivre cette expérience ici>


 

INFORMATIONS PRATIQUES

Lieu

Salle Favart

Tarif

110, 87, 67, 41, 15, 6 €

Renseignements

0 825 01 01 23 (0,15 € la minute)

Réserver     fb     tw

Le festival

Opéras

Soirées de Favart

Jeune public

À l'heure du dejeuner

Rencontres et colloques