Pelléas et Mélisande

Pelléas et Mélisande

Pelléas et Mélisande

Claude Debussy

DRAME LYRIQUE en cinq actes

Livret du compositeur d’après la pièce de Maurice Maeterlinck. Créé à l’Opéra Comique le 30 avril 1902.
Reprise de la production donnée en juin 2010 à l’Opéra Comique

Introduction à l’œuvre par Agnès Terrier 40 minutes avant chaque représentation

Direction musicale, Louis Langrée
Mise en scène et scénographie, Stéphane Braunschweig

Phillip Addis, Karen Vourc'h, Laurent Alvaro, Jérôme Varnier, Sylvie Brunet-Grupposo, Dima Bawab, Luc Bertin-Hugault

Chœur, accentus
Orchestre, Orchestre des Champs-Élysées

Photos: 

Vidéos: 

Audios: 

Présentation

Claude Debussy développa son art à l’écart des impératifs commerciaux de son temps. Cherchant ses guides dans la littérature, il sut opérer la fusion alors idéalisée entre poésie et musique. L’étrange âpreté du théâtre de Maeterlinck, où chaque personnage est porteur de sa propre tragédie, lui inspira sa version du drame du prince Golaud, de son jeune frère Pelléas et de la mystérieuse Mélisande. Au « silence actif » formant le fond du dialogue de l’écrivain flamand se substitua une musique que Mallarmé avait désignée comme seule capable d’exprimer d’indicibles vérités.

Grâce à la mobilisation de la troupe, du personnel et des directeurs de l’Opéra Comique, l’œuvre connut une réalisation exemplaire dont le retentissement fut profond. Dans l’histoire de l’art occidental, il y a un avant et un après Pelléas. Lieu de naissance des plus grands titres lyriques français, la Salle Favart est à tout jamais habitée par l’esprit de Debussy.

Durée : 3h30 avec un entracte

Les photos dans la galerie photos ont été prises lors de la production de juin 2010 à l'Opéra Comique. Pour les journalistes, merci de se connecter sur l'espace presse.


Avec le soutien de :

palazzetto-logo13-14.jpg

tetu-logo.png

Distribution

Direction musicale, Louis Langrée
Mise en scène et scénographie, Stéphane Braunschweig
Costumes, Thibault Vancraenenbroeck
Lumières, Marion Hewlett
Dramaturge, Anne-Françoise Benhamou

Assistant musical, Nicolas Krüger
Assistant mise en scène, Georges Gagneré
Collaborateur à la scénographie, Alexandre de Dardel
Maquillage, Karine Guillem
Chef de chœur, Léo Warynski
Chef de chant, Nathalie Steinberg

Pelléas, Phillip Addis
Mélisande, Karen Vourc'h
Golaud, Laurent Alvaro
Arkel, Jérôme Varnier
Geneviève, Sylvie Brunet-Grupposo
Yniold, Dima Bawab
Un médecin / Le berger, Luc Bertin-Hugault

Figurants, Agnès Aubé, Martine Demaret, Sophie Dumont, Franck Lacroix

Chœur, accentus
Orchestre, Orchestre des Champs-Élysées

Production, Opéra Comique
Partenaire associé, Palazzetto Bru Zane – Centre de musique romantique française


Reprise de la production donnée en juin 2010 à l’Opéra Comique


 

Avec le soutien de :

palazzetto-logo13-14.jpg

tetu-logo.png

Argument

Acte I
Parti demander la main d’une princesse étrangère, Golaud, prince d’Allemonde, rencontre dans une forêt une femme égarée nommée Mélisande. Il l’emmène avec lui. La mère de Golaud, Geneviève, obtient du vieux roi d’Allemonde que son fils puisse rentrer au château avec Mélisande qu’il a épousée. Le roi Arkel refuse de laisser partir Pelléas, le jeune demi-frère de Golaud, appelé au chevet d’un ami malade. D’ailleurs le château abrite un autre mourant, le père de Pelléas. À son arrivée, Mélisande est accueillie par Geneviève et Pelléas.

Acte II
Pelléas emmène Mélisande visiter le parc. En jouant au soleil près d’une fontaine, elle fait tomber son anneau nuptial dans l’eau. Au même instant dans la forêt, Golaud tombe de cheval. Un peu plus tard à son chevet, Mélisande lui avoue se sentir oppressée dans le vieux château. Réalisant qu’elle a perdu la bague, Golaud s’emporte. Mélisande prétend l’avoir égarée dans une grotte au bord de la mer. Golaud l’envoie la rechercher avec Pelléas.

Acte III
Un soir, Pelléas vient voir Mélisande sous sa fenêtre. Golaud les surprend. Il emmène Pelléas dans les souterrains du château afin de l’effrayer, puis lui demande d’éviter Mélisande à l’avenir. Rongé par le doute, il oblige son petit garçon d’un premier lit, Yniold, à épier les jeunes gens.

Acte IV
Le père de Pelléas guérit brusquement. Décidé à ne plus retarder son voyage, Pelléas donne rendez-vous à Mélisande près de la fontaine. Le roi Arkel se réjouit que Mélisande soit enceinte mais, fou de jalousie, Golaud maltraite sa femme. Seul dans le parc, Yniold éprouve un sombre pressentiment. Pelléas et Mélisande se retrouvent pour la dernière fois et s’avouent leur amour. Golaud, qui les épiait, tue son frère et s’élance à la poursuite de Mélisande.

Acte V
Le bébé est en vie mais Mélisande se meurt. Torturé par le remords et par le doute, Golaud l’interroge mais n’obtient ni la vérité ni un pardon en connaissance de cause.


Avec le soutien de :

palazzetto-logo13-14.jpg

tetu-logo.png


 

Accès aux répétitions

Le 8 février 2014 : une après-midi de répétition à l’Opéra Comique.

Les personnes ayant réservé leurs places pour Pelléas et Mélisande entre le 8 et le 16 janvier bénéficient d’un accès exceptionnel à la répétition « scénique piano », le samedi 8 février de 14h30 à 17h30 sur présentation de leur billet.

L’occasion de découvrir en exclusivité les coulisses du spectacle !

Le programme de la journée :

1ère séance : 13h45 – 15h45

13h45 : ouverture des portes du théâtre

14h-14h30 : Introduction à la répétition en présence de Georges Gagneré, assistant à la mise en scène de Stéphane Braunschweig

14h30-15h45 : accès à la répétition salle Favart
15h45 : fin de la séance

2ème séance : 15h45 – 17h45

15h30 : ouverture des portes du théâtre

15h45 -16h15: Introduction à la répétition en présence de Nicolas Kruger, assistant musical de Louis Langrée

16h15-17h30 : accès à la répétition salle Favart
17h45 : fin de la séance

Découvrez la journée en photos ici >


 

Documents: 

Informations pratiques

Lieu

Salle Favart

Tarif

120, 95, 72, 41, 15, 6€

Renseignements

0 825 01 01 23 (0,15 € la minute)

Réserver     fb     tw

Le festival

Opéras

Soirées de Favart

À l'heure du dejeuner

Rencontres et colloques