Carnaval baroque

Carnaval baroque

Jean-Philippe Rameau

ARTS DU CIRQUE musiques et danses à Rome au XVIIe siècle

Pendant les dix jours que la loi concède à Carnaval avant l’entrée en Carême, les palais et les rues de Rome sont livrés aux banquets, masques, jeux et autres scènes de la commedia dell’arte, autant de spectacles auxquels se rend toute la société dans un éphémère « Monde à l’envers ». Dans un univers de liesse et de grotesque, cette rencontre onirique entre acrobates et mimes, chanteurs et musiciens renoue avec l’énergie créatrice des rites et des symboles de notre plus ancienne tradition festive.

Direction musicale et artistique , Vincent Dumestre
Mise en scène, Cécile Roussat

Bruno Le Levreur, alto
Serge Goubioud, ténor
Hugues Primard, ténor
Arnaud Marzorati, basse

Le Poème Harmonique

Présentation

Le Carnaval baroque n’a pas la prétention d’une reconstruction historique (presque impossible vu la rareté des sources historiques), il veut, comme l’écrit Vincent Dumestre, « être un écho d'un Carnaval donné à Rome vers 1700 ».

Ce spectacle réunit les artistes du Poème Harmonique et des artistes « forains », jongleurs et acrobates. Ils interprètent des musiques « savantes » dont celles de Claudio Monteverdi (1567-1643) et Johannes Hieronymus Kapsberger (1580-1651). Cet ensemble de pièces évoque l’éventail musical du carnaval qui se déroulait à Rome à la fin du XVIIe siècle. La scénographie du spectacle vise à restituer l'atmosphère d'une piazza romaine, traversée de chars qui deviennent des scènes dans la scène, toujours en métamorphose. La dimension du pastiche, essentielle au carnaval, n'en est pas absente, notamment par la reprise grimée du fameux Lamento della Ninfa de Monteverdi.

Pendant une dizaine de jours, la vie quotidienne des Romains se transformait : dans les palais, des banquets gargantuesques donnés en musique rivalisaient de faste, tandis que dans la rue livrée aux masques, aux courses de bossus et aux scènes improvisées de la commedia dell’arte, laquais et manants, bourgeois et princes, laïcs et religieux se retrouvaient pour assister aux spectacles d’acrobates, de jongleurs et aux spectacles de tréteaux. La population s’adonnait fréquemment à la débauche, outrepassant les limites fixées par les lois. Cette courte période du « Monde à l’envers » était concédée à la société par les autorités et l’Église avant l’entrée en carême – on songe toute de suite au Combat de Carnaval et Carême de Bruegel l’Ancien (1559).

Plutôt qu’une description historique, Le Poème Harmonique a privilégié l’onirisme, des farces de valets de la commedia dell’arte jusqu’au déchaînement aveugle d’une foule grisée par la fête…

Distribution

Direction musicale et artistique , Vincent Dumestre
Mise en scène, Cécile Roussat
Scénographie, Francois Destors
Costumes, Chantal Rousseau
Éclairage, Christophe Naillet
Maquillages, Mathilde Benmoussa
Masques, Julie Coffinières
Collaboration Artistique, Julien Lubek

Bruno Le Levreur, alto
Serge Goubioud, ténor
Hugues Primard, ténor
Arnaud Marzorati, basse

Le Poème Harmonique

Programme

Maletti
Litanie dei Santi (procession populaire)

Fasolo
Extraits de Serenata in lingua lombarda che fa madonna Gola a messir Carnaval
L’altre nott’al far del giorno
Al me pias’ il columbott’
Al me pias’ il vin alban

Maletti
Una volta fui al mar
Finiam la dunque o fier Sguizzon

Fasolo
Mentre per bizzaria

Maletti
Chaconne

Anonyme (arrangement Maletti)
Villanelle del Pescatore

Kapsberger
Colascione

Anonyme
Tarentella del Gargano

Maletti
Preludio

Monteverdi / Lattarico
Lamento del Naso, pasticcio

Fasolo
Ballo di tre zoppi
Lamento di madama Lucia con la riposta di Cola
Hor Cantar più non vogliamo, Moresca

INFORMATIONS PRATIQUES

Lieu

Salle Favart

Tarif

36, 30, 25, 20, 12, 6€

Renseignements

0 825 01 01 23 (0,15 € la minute)

Réserver     fb     tw