Divine hymns

Divine hymns

Concert

PIÈCES SACRÉES de Henry Purcell et de ses contemporains

Musiques de Henry Purcell, William Croft, John Blow, Pelham Humfrey

Choriste à la Chapelle Royale puis organiste de l’abbaye de Westminster, Purcell consacre une grande partie de son œuvre à la musique sacrée, un registre où le génie propre de l’« Orphée britannique » magnifie plus qu’ailleurs la tradition musicale anglaise.

Claire Debono, soprano
Miriam Allan, soprano
Tom Allen, haute-contre
Paul Agnew, ténor
Konstantin Wolff, basse

William Christie, direction musicale, clavecin, orgue
Anne-Marie Lasla, viole de gambe
Elizabeth Kenny, théorbe

Programme

PIÈCES SACRÉES de Henry Purcell et de ses contemporains

Henry Purcell
Jehovah quam multi sunt

William Croft
What art thou

Henry Purcell
Hosanna to the highest
Lord, what is man, lost man
Hear me O Lord
Tell me some pitying angel tell
Since God so tender a regard
O, all ye people, clap your hands

Henry Purcell
In the midst of Life

John Blow
Peaceful is he and most secure

Pelham Humfrey
Lord I have sinned
Wilt thou forgive that sin

Henry Purcell
In guilty night
The night is come
Close thine eyes
Now that the Sun

John Blow
Salvator mundi

Biographies

Les Arts Florissants
Orchestre et Chœur
Ensemble de chanteurs et d’instrumentistes voués à la musique baroque fondé en 1979 par William Christie, Les Arts Florissants ont joué un rôle pionnier pour imposer dans le paysage musical français un répertoire méconnu: la musique européenne des XVIIe et XVIIIe siècles. Depuis le triomphe d’Atys (Lully) à l’Opéra Comique en 1987, c’est la scène lyrique qui leur a assuré les plus grands succès. Ils sont associés à de grands noms de la scène tels que Jean-Marie Villégier, Robert Carsen, Alfredo Arias, Adrian Noble, Deborah Warner… Leur discographie compte plus de 70 titres chez Harmonia Mundi et Warner Classics/Erato. Dans le cadre de leur actuelle collaboration avec EMI/Virgin Classics, ils ont fait paraître un enregistrement de la Création (Haydn). Leur catalogue vidéographique compte huit titres dont le récent Sant’Alessio (Landi). De façon régulière, William Christie confie la direction de son ensemble à des chefs invités proches des Arts Florissants, tels que Paul Agnew et Jonathan Cohen, qui a dirigé l’une des représentations de Zampa à l’Opéra Comique.

Les Arts Florissants sont subventionnés par le ministère de la Culture et de la Communication, la Ville de Caen et la Région Basse-Normandie. Leur mécène est Imerys. Les Arts Florissants sont en résidence au Théâtre de Caen.

Pelham Humfrey
Né vers 1647, Pelham Humfrey est le musicien le plus âgé de ce programme et le précurseur d’une brillante génération de compositeurs anglais qui s’épanouit à la Restauration de la monarchie, après la dictature puritaine de Cromwell. Jeune chanteur de la Chapelle royale alors dirigée par Henry Cooke, il se fait connaître très tôt pour ses anthems, pièces sacrées composées sur des paroles anglaises. Le roi remarque le jeune compositeur et l’envoie se former dans les années 1660 en Italie et en France. À son retour en 1666, il est nommé musicien de la Chapelle royale et plus tard maître des Enfants. Il sera ainsi le premier maître de Purcell. Sa carrière dure moins de dix ans car il meurt à vingt-sept ans, en 1674, mais il sera un modèle pour tous ses successeurs, laissant plusieurs masques, des odes, des airs et des anthems où prime l’expressivité.

John Blow
Né en 1649, John Blow est d’abord jeune chanteur à la Chapelle royale puis devient organiste de l’abbaye de Westminster en 1668. Il succède à Humfrey comme maître des Enfants de la Chapelle royale, où il compte Purcell et Croft parmi ses élèves. En 1687, il est aussi maître de chapelle de la cathédrale Saint-Paul et en 1699, il devient le premier compositeur en titre de la Chapelle royale. Son œuvre relève principalement du genre sacré avec onze services religieux, cent-quinze anthems mais aussi des œuvres en latin.

Il publie par ailleurs de la musique profane, chants et pièces pour clavecin, ainsi que trente-six odes dont la fameuse Ode sur la mort de M. Henry Purcell, qui fut son élève, son ami et son successeur dans plusieurs de ses charges. Lorsqu’au début des années 1680, Charles II veut introduire l’opéra à sa cour, John Blow compose le tout premier opéra anglais, Venus and Adonis, qui sera suivi par le Didon et Énée de Purcell. Il meurt en 1708.

Henry Purcell
Henry Purcell naît en 1659 dans une famille de musiciens. D’abord jeune chanteur à la Chapelle royale puis accordeur de l’orgue de Westminster, il publie airs et musique de chambre puis aborde l’anthem. A dix-huit ans, il prend la tête des Vingt-Quatre Violons du roi. L’année suivante, John Blow lui lègue l’orgue de Westminster. En 1682, il devient organiste de la Chapelle royale. Entre la cour et Westminster, les divertissements royaux et la musique sacrée, l’influence continentale et le répertoire anglais, le génie de Purcell se déploie largement. En 1680, il compose sa première ode royale. Il s’adonne aussi dès 1684 à la composition régulière d’odes à sainte Cécile pour la Musical Society de Londres. Purcell connaît l’apogée de sa carrière à partir de 1688, sous le règne de Guillaume III et Marie II Stuart, en plein épanouissement de la vie musicale londonienne. Ses semi-opéras sont créés avec fastes et succès à partir de 1690. En 1695, il est terrassé par le surmenage ou la tuberculose. Son œuvre lui vaudra aussitôt le titre d’Orpheus Britannicus.

William Croft
Né en 1678, William Croft rejoint enfant la Chapelle royale sous la direction de John Blow. Il s’y distingue comme soliste et y demeure au-delà de la mue. A vingt ans, il s’oriente vers la composition, publie rapidement de nombreuses œuvres pour clavier puis devient organiste de l’église Sainte-Anne (Soho) et de la Chapelle royale en 1700. En 1707, il est maître des Enfants et l’année suivante, organiste de Westminster, succédant à Blow. Il se consacre dès lors principalement à l’art sacré, composant la musique de toutes les grandes cérémonies qui rythment la vie de la cour et veillant à la publication de ses anthems, un répertoire rarement imprimé. Il meurt en 1727 et est enterré auprès de Purcell et Blow, dans l’abbaye de Westminster.

INFORMATIONS PRATIQUES

Lieu

Salle Favart

Tarif

48, 40, 29, 21, 12, 6 €

Renseignements

0 825 01 01 23 (0,15 € la minute)

Réserver     fb     tw

Le festival

Opéras

Soirées de Favart

À l'heure du dejeuner

Rencontres et colloques