ROMANCES

ROMANCES

MÉLODIES ET BESTIAIRES
ROMANCES DE LA BELLE VOYAGEUSE - Mardi 12 mars
ROMANCES ET MÉLODIES - Lundi 17 mars
ROMANCES - Vendredi 21 mars

Salle Bizet - Placement libre - Tarif E : 11€
ROMANCES DE LA BELLE VOYAGEUSE - Mardi 12 mars
Olivia Doray, soprano
Grégory Moulin, piano

ROMANCES ET MÉLODIES - Lundi 17 mars
Virgile Frannais, baryton
Mara Dobresco, piano

ROMANCES - Vendredi 21 mars
Nathalie Gaudefroy, soprano
Eildert Beeftink, piano

Resume

Lorsque la monarchie des Stuart est restaurée en 1660, l’Angleterre renoue avec toutes les formes de la musique, depuis les théâtres jusqu’aux tavernes. Purcell nous introduit à cet âge d’or de la culture britannique.

Programme

ROMANCES DE LA BELLE VOYAGEUSE - Mardi 12 mars
Charles Gounod, « Où voulez-vous aller ? »
Hector Berlioz, « La belle voyageuse »
Charles Gounod, « Mignon », « Au printemps », « Venise »
Ambroise Thomas, « La serenata », « Buonanotte »
Frédéric Chopin, Nocturne en do mineur op. 48 n° 1
Ambroise Thomas, « Le soir »
Charles Gounod, « Boléro »
Hector Berlioz, « La Captive», « Zaïde »

ROMANCES ET MÉLODIES - Lundi 17 mars
Romances
Victor Massé, « Consolation »
François-Adrien Boieldieu, « L'Innocente »
Auguste Panseron, « Le Grand Fantôme blanc »
Théodore Labarre, « La Chasse au Cerf »
Joseph-Denis Doche, « Après l'Orage »
Pauline Viardot, «Fleur Desséchée »

Mélodies
Camille Saint Saëns, « Rêverie », «La Feuille de peuplier »
Ernest Reyer, « Sommeil », « Sous les tilleuls »
Charles Gounod, «A une bourse », «Le Vallon »

ROMANCES - Vendredi 21 mars
François-Adrien Boieldieu, « L’Innocente »
Auguste Panseron, « Le grand fantôme blanc », « Maman me permet de danser »
Auguste Andrade, « Mon pauvre Pierre »
Auguste Pilati, « J’ai confiance en vos prières »
Fromental Halevy, « La veuve d’amour »
Camille St Saens, « Le lever de la lune », « La feuille de peuplier »
Pauline Viardot, « Fleur desséchée », « Berceuse cosaque »
Joseph-Denis Doche, « Après l’orage »
Ambroise Thomas, « Passiflore »
Charles Gounod, « Mignon », « Le vallon »
Hector Berlioz, « Le spectre de la rose »