[La chronique des Conteurs Geiger] Think-générale

17 Octobre 2017

Mardi 17 octobre 2017. Nous sommes quelques-uns à attendre devant la salle Favart, les grilles ferment l’accès au grand hall de l’entrée. On vient alors nous chercher pour nous faire entrer au 5 rue Favart, entrée des artistes. Était-ce alors une manière symbolique de préfigurer l’intervention de Philippe Manoury avant que les lumières de la salle ne s’éteignent : « Vous êtes peu nombreux, nous sommes dans l’intimité de la répétition à laquelle vous serez peut-être amenés à prendre part » ? Nous sommes prévenus avant le premier black-out, l’œuvre est et sera toujours en train de se faire. Les équipes techniques se succèdent sur scène dans la discrétion que leur accorde le décor pour assister une dernière fois acteurs, musiciens et chanteurs.

« Ce n’est pas un opéra, mais un thinkspiel » nous rappelle le compositeur, le concept même de répétition générale est alors invalidé. Entrons dans la danse des réflexions des auteurs de cet événement en disant que cette soirée était une « think-générale », de la pensée en fusion et foisonnement sans cesse à la recherche d’une forme elle aussi éternellement transformée par le traitement musical de modification en temps réel. « Demain et les autres jours, vous pourrez venir jouer au jeu des cinq différences » lance avec humour le metteur en scène à la fin de la soirée.

Aucune véritable interruption, aucune reprise n’a eu lieu. Comme à une Générale, on a pu relever au moment du salut le sourire des chanteurs et celui des acteurs satisfaits de leur travail. Ce n’était pas une générale ni même une représentation de l’œuvre mais  une exposition de ses coulisses mentales. Kein Licht, « plus de lumière » et pourtant l’événement consiste en l’opération à cœur ouvert d’une institution, d’un genre, d’une pensée, de la musique et de notre rapport au monde. Kein Licht, éveiller les Lumières avant que la lumière ne disparaisse.

Charles-Alexandre Creton
Chronique des Conteurs Geiger pour Kein Licht

En savoir plus sur Kein Licht

Qui sont les Conteurs Geiger ?

 

Une création récompensée du Prix FEDORA 2016 - Rolf Lieberman pour l’Opéra 2016.

Compositeur, Philippe Manoury
Direction musicale, Julien Leroy
Mise en scène, Nicolas Stemann
Réalisateur en informatique musicale - IRCAM, Thomas Goepfer
Avec Sarah Maria Sun, Olivia Vermeulen, Christina Daletska, Lionel Peintre
United Instruments of Lucilin

Rendez-vous du 18 au 22 octobre salle Favart 

En savoir plus et réserver

 

Réagir à cet article


Pour réagir connectez-vous ou créez un compte dès maintenant !

Votre compte vous permettra d'accéder gratuitement à des actualités enrichies, intéragir et commenter. Il vous permet également de consulter votre historique d'achat, d’imprimer vos billets, de modifier vos coordonnées et vos préférences.

 


0 commentaire