300 ans de création

Depuis 1714, l’Opéra Comique a connu une histoire pleine de créations musicales et théâtrales, avec de nombreuses péripéties, des années fastes et d'autres plus difficiles.

en

Foire Saint-Germain © BNF

La naissance d'un genre

Au début XVIIIe siècle deux grandes foires saisonnières animent la capitale. La Foire Saint Germain, rive gauche, pour la saison hivernale, et la Foire Saint-Laurent, rive droite pour la saison estivale.

1700

Officialisation de l'opéra-comique

Après avoir bravé les multiples interdictions des deux grands théâtres privilégiés de l’époque, la Comédie-Française et l’Académie Royale de Musique, une troupe de forains, menée par Catherine Baron et Gauthier de Saint-Edme obtient un privilège pour son spectacle, désormais nommé « opéra-comique ». On appelle opéra-comique le genre de spectacle représenté par l’Opéra Comique. Comique ne signifie pas que le rire est obligatoire mais que les morceaux chantés s’intègrent à du théâtre parlé. L’opéra-comique s’oppose donc à l’opéra, entièrement chanté.

Création du premier opéra-comique

Création de Télémaque, premier opéra-comique à la Foire Saint-Germain (jeu de paume du Bel Air). Sur un livret de Le Sage et de Louis Fuzelier et une musique de Gillier. Il s’agit d’une parodie de la tragédie lyrique Télémaque et Calypso de Destouches créée à l’Opéra en 1714. L’original puis sa parodie remportent un vif succès.

Création des Troqueurs

Intermède ou opéra bouffon en huit scènes d’Antoine Dauvergne. Livret écrit par Jean-Joseph Vadé, d’après La Fontaine.
Créé à la Foire Saint-Laurent le 30 juillet 1753. Reprise à l’Opéra Comique (Hôtel de Bourgogne) le 26 février 1762.

Fusion de la Comédie-Italienne et l'Opéra Comique

L'Opéra Comique fusionne avec la Comédie-Italienne dont il prend le nom. La troupe s'installe à l’Hôtel de Bourgogne en février. Cette année là, l’Opéra Comique reçoit le statut de « théâtre royal » et présente ses premières à la Cour. Ses compositeurs – Philidor, Monsigny, Grétry, Dalayrac – développent un genre léger et en phase avec les thèmes des Lumières. Les ouvrages sont exportés, traduits ou adaptés sur les scènes d’Europe. Leur influence est décisive sur le développement de l’opéra allemand.

Création de La Fée Urgèle

Création de La Fée Urgèle ou Ce qui plaît aux dames
Opéra-comique en 4 actes de Charles-Simon Favart, sur une musique de Duni. D’après Ce qui plaît aux dames de Voltaire du Conte de la Bourgeoise de Bath de Geoffrey Chaucer.
Créé au château de Fontainebleau le 26 octobre 1765, puis à la Comédie-Italienne de Paris le 4 décembre 1766.

Création de Zémire et Azor

Opéra-ballet en quatre actes d'André Grétry. Livret de Jean-François Marmontel et chorégraphie de Gaëtan Vestris. D'après Amour par amour de Pierre-Claude Nivelle de La Chaussée, et inspiré de La Belle et la Bête de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont. Créé à Fontainebleau le 9 novembre 1771, puis à la Comédie-Italienne, le 16 novembre 1771.

L'Opéra Comique retrouve son nom

Le répertoire d’opéra-comique ayant pris le dessus sur celui des Italiens, l’institution retrouve le nom d’Opéra Comique.

Première Salle Favart © BNF

Première Salle Favart

À partir de 1783, l’Opéra Comique présente ses saisons dans un théâtre. Bâtie aux frais du duc de Choiseul qui en a vendu le terrain au roi, l’architecture est de Jean-François Heurtier). L’inauguration a lieu en présence de la reine Marie-Antoinette.

Création de Richard Cœur-de-Lion

Opéra-comique d’André Grétry.  Livret de Michel-Jean Sedaine. Créé à la Comédie-Italienne le 21 octobre 1784 dans une version en trois actes.

1800

Théâtre Feydeau © BNF

Fusion de l'Opéra Comique et du Théâtre Feydeau

Fusion de l’Opéra Comique et du Théâtre Feydeau au Théâtre Feydeau, construit par Jacques Molinos et Jacques Legrand. Le théâtre compte 1800 places environ, l’orchestre une quarantaine de musiciens, et la troupe une vingtaine de chanteurs.

Définition du genre

L’Opéra Comique est porté sur la liste des quatre principaux théâtres parisiens et un décret fixe son genre : « comédie ou drame mêlés de couplets, d’ariettes ou de morceaux d’ensemble ».

Costume du rôle de Jenny © BNF

Création de La Dame blanche

Création La Dame Blanche de François-Adrien Boieldieu à l’Opéra Comique le10 décembre 1825.
Opéra-comique en trois actes, sur un livret d’Eugène Scribe. L'œuvre s'inspire de deux romans de Walter Scott, Le Monastère et Guy Mannering.

Salle Ventadour © BNF

L’Opéra Comique s'installe Salle Ventadour

L’Opéra Comique quitte le Théâtre Feydeau, insalubre, pour la Salle Ventadour. Construite par les architectes Jean-Jacques Huvé et Louis Réguier de Guerchy, cette salle peut accueillir 1200 places environ et est éclairée à l’huile et au gaz.

Création de Fra Diavolo ou l’Hôtellerie de Terracine

Opéra-comique en trois actes de Daniel-François-Esprit Auber. Livret d'Eugène Scribe. Créé à l'Opéra-Comique le 28 janvier 1830.

Création de Zampa ou la fiancée de marbre

Opéra-comique en trois actes de Ferdinand Hérold. Livret de Mélesville. Créé à l’Opéra Comique le 3 mai 1831.

L'Opéra Comique s'installe Théâtre des Nouveautés

L’Opéra Comique quitte Ventadour, trop coûteuse, pour le Théâtre des Nouveautés, place de la Bourse. Mais en 1838 un incendie ravage la première Salle Favart.

Création du Postillon de Lonjumeau

Opéra-comique en trois actes d'Adolphe Adam. Livret d'Adolphe de Leuven et Léon-Lévy Brunswick. Créé au Théâtre des Nouveautés, place de la Bourse, le 13 octobre 1836.

Création du Domino noir

Opéra-comique de Daniel-François-Esprit Auber. Livret d’Eugène Scribe. Crée au Théâtre des Nouveautés, place de la Bourse, le 2 décembre 1837.

Incendie de la première Salle Favart

Bâtie aux limites du Paris élégant de la fin de l’Ancien Régime, la première Salle Favart brûle en 1838.

Deuxième salle Favart © BNF

Construction de la deuxième Salle Favart

L’Opéra Comique retrouve son premier emplacement d’origine, sur le terrain du duc de Choiseul. La deuxième Salle Favart est réalisée par l’architecte Louis Charpentier. Le Pré aux clercs (opéra-comique de Ferdinand Hérold) est donné le soir de l'inauguration.

Création de La Fille du régiment

Opéra-comique en deux actes de Gaetano Donizetti. Livret de Jules-Henri Vernoy de Saint-Georges et Jean-François Bayard. Créé à l'Opéra Comique le 11 février 1840.

Création de La Damnation de Faust

Légende dramatique en quatre parties d’Hector Berlioz. Livret d’Hector Berlioz et d’Almire Gandonnière d’après la traduction en prose par Gérard de Nerval de Faust de Johann Wolfgang von Goethe. Créé à l’Opéra Comique, le 6 décembre 1846.

Création des Noces de Jeannette

Opéra-comique en un acte de Victor Massé. Livret de Jules Barbier et Michel Carré. Créé à l’Opéra Comique le 4 février 1853.

Grand succès du Théatre Impérial de l'Opéra-Comique, Mignon © BNF

Création de Mignon

Tragédie lyrique en trois actes et cinq tableaux d’Ambroise Thomas à l’Opéra Comique. Livret de Jules Barbier et Michel Carré d'après Les Années d'apprentissage de Wilhelm Meister de Goethe.

 

Crédit de l'affiche

Création de Roméo et Juliette

Opéra en cinq actes de Charles Gounod. Livret de Jules Barbier et Michel Carré d'après le drame-homonyme de Shakespeare. Créé au Théâtre-Lyrique le 27 avril 1867.

Évolution du répertoire

Le répertoire s'ouvre à des ouvrages étrangers chantés en français avec Les Noces de Figaro de Mozart

Costume de Carmen © BNF

Création de Carmen

Opéra-comique en quatre actes de Georges Bizet. Livret d'Henri Meilhac et Ludovic Halévy d’après la nouvelle Carmen de Prosper Mérimée. Créé à l'Opéra Comique le 3 mars 1875.

Taskin et Adèle Isaac dans les rôles de Miracle et Antonia au 3e acte des "Contes d'Hoffmann" © Gallica

Création des Contes d'Hoffmann

Création des Contes d’Hoffmann de Jacques Offenbach à l’Opéra Comique le 10 février 1881. Opéra fantastique en cinq actes, sur un livret de Jules Barbier d'après sa pièce écrite en 1851 avec Michel Carré.

Crédit image

Affiche de Lakmé 1883 © BNF

Création de Lakmé

Opéra en trois actes de Léo Delibes. Livret d'Edmond Gondinet et Philippe Gille. D’après la nouvelle de Pierre Loti, Rarahu ou le Mariage de Loti (1880). Créé à l’Opéra Comique le 14 avril 1883.

Extraits de la production de janvier 2014

Manon © Gallica

Création de Manon

Création de Manon de Jules Massenet à l'Opéra Comique le 19 janvier 1884. Opéra en cinq actes, sur un livret de Henri Meilhac et Philippe Gille, d'après le roman de l'abbé Prévost, L'Histoire du chevalier Des Grieux et de Manon Lescaut.

Le Roi malgré lui © Gallica

Création du Roi malgré lui

Création du Roi malgré lui d’Emmanuel Chabrier à l'Opéra Comique le 18 mai 1887. Opéra-comique en trois actes, sur un livret d'Émile de Najac et Paul Burani.

Incendie de la deuxième Salle Favart © BNF

Incendie de la deuxième Salle Favart

La deuxième Salle Favart est ravagée par les flammes lors d’une représentation de Mignon d’Ambroise Thomas. C’est un drame national, on dénombre près d’une centaine de victimes. L'Opéra Comique s'installe place du Châtelet dans l'ancien Théâtre-Lyrique.

Roi d'Ys © Gallica

Création du Roi d’Ys

Opéra en trois actes et cinq tableaux d’Édouard Lalo. Livret d'Édouard Blau. Créé au Théâtre-Lyrique, le 7 mai 1888.

Photographie des décors de La Basoche, 1930

Création de La Basoche

Opéra-comique en trois actes d’André Messager. Livret d’Albert Carré. Créé à l’Opéra Comique le 30 mai 1890.

Rêve © Gallica

Création du Rêve

Création du Rêve d’Alfred Bruneau à l'Opéra Comique le 18 juin 1891. Opéra d’après de le roman du même titre d’Émile Zola.

Une nouvelle salle pour l'Opéra Comique ?

L'État décide de rebâtir une salle pour l'Opéra Comique.

Façade de l’Opéra Comique © Citadelle et Mazenod

Inauguration de la troisième Salle Favart

Après un concours lancé par l’Etat en 1893 pour la reconstruction de l’Opéra Comique, Louis Bernier est choisi parmi 88 candidats. En 1898, la troisième Salle Favart est inaugurée, sur le même emplacement d’origine en présence du Président de la République Félix Faure.

Louis Bernier sollicite de nombreux artistes de renoms pour l’aider dans ce fabuleux projet. Lauréats d’un grand prix de Rome, professeurs à l’Ecole des beaux-arts et/ou membres de l’Académie, tous concourent à faire de ce nouveau théâtre un véritable monument à la gloire du genre de l’opéra-comique. La décoration se caractérise par son éclectisme, propre à une période de transition passionnée d’histoire.

Cendrillon © Gallica

Création de Cendrillon

Création de Cendrillon de Jules Massenet le 24 mai 1899 à l’Opéra Comique. Conte de fées en quatre actes, sur un livret d’Henri Cain d’après le conte de Charles Perrault.

1900

Louise © Gallica

Création de Louise

Création de Louise de Gustave Charpentier à l’Opéra Comique le 2 février 1900. Opéra en quatre actes sur un livret de Saint-Pol-Roux.

Pelléas et Mélisande © Gallica

Création de Pelléas et Mélisande

Création de Pelléas et Mélisande de Claude Debussy le 30 avril 1902 à l’Opéra Comique. Drame lyrique en cinq actes. Livret du compositeur d’après la pièce de Maurice Maeterlinck.

Création de Ariane et Barbe-Bleue

Opéra en trois actes de Paul Dukas. Livret d’après la pièce de Maurice Maeterlinck. Créé à l’Opéra Comique le 10 mai 1907.

Photographie de la scène © Gallica

Création de Fortunio

Création de Fortunio d’André Messager à l’Opéra Comique le 5 juin 1907. Comédie lyrique en quatre actes, sur un livret de Gaston Arman de Caillavet et Robert de Flers d’après Le Chandelier d’Alfred de Musset.

Création de L'Heure espagnole

Opéra en un acte pour cinq voix solistes avec orchestre de Maurice Ravel. Livret de Franc-Nohain. Créé à l'Opéra Comique le 19 mai 1911.

Photographie Acte 1 Mârouf avec Jean Perrier DR

Création de Mârouf, savetier du Caire

Création de Mârouf, savetier du Caire d’Henri Rabaud à l’Opéra Comique le 15 mai 1914. Opéra-comique en cinq actes sur un livret de Lucien Népoty.

Extraits de la production de 2013

Faillite de l’Opéra Comique

Faillite de l’Opéra Comique. Il est uni à l’Opéra sous une direction commune : c’est la Réunion des Théâtres Lyriques Nationaux.

Journal Officiel, p. 1074 © BnF

Mise en place de la Réunion des théâtres lyriques nationaux

La RTLN (Réunion des théâtres lyriques nationaux) est mise en place : l’Opéra Comique y devient une succursale de l’Opéra de Paris.
Loi du 14 janvier 1939 portant sur la réorganisation des théâtres lyriques nationaux
Journal officiel du 21 janvier 1939, p. 1074-1075

Article 1er
Il est institué, auprès du ministre de l’éducation nationale, sous le nom de Réunion des théâtres lyriques nationaux, un établissement public, investi de la personnalité civile et de l’autonomie financière, chargé de la gestion artistique et financière de l’Opéra et de l’Opéra-Comique.

Programme de salle des Mamelles de Tirésias

Création des Mamelles de Tirésias

Création des Mamelles de Tirésias de Francis Poulenc le 3 juin 1947 à l’Opéra Comique. Opéra bouffe en un prologue et deux actes, sur un texte de Guillaume Apollinaire.

Programme de salle de La Voix Humaine

Création de La Voix humaine

Création de La Voix humaine de Francis Poulenc le 6 février 1959 à l’Opéra Comique. Tragédie lyrique en un acte, sur un livret de Jean Cocteau.

Programme de la RTLN

Fermeture de l'Opéra Comique

Directeur de la Réunion des Théâtres Lyriques Nationaux, Rolf Liebermann ferme l’Opéra Comique et licencie la troupe. Elle accueillera un Opéra Studio puis des productions de l’Opéra.

Sur le même sujet, découvrez la vidéo de l'INA

La Salle Favart accueille l’Opéra Studio

La Salle Favart accueille l’Opéra Studio, centre de formation lyrique entre 1974 et 1978.

La Salle Favart est mise à disposition de l’Opéra

La Salle Favart est mise à disposition de l’Opéra entre 1978 et 1989.

Photographie de la création d'Atys

Production d’Atys

Tragédie en musique en un prologue et cinq actes de Jean-Baptiste Lully. Poème de Philippe Quinault. Crée à Saint-Germain-en-Laye le 10 janvier 1676.
William Christie et Jean-Marie Villégier recréent l’œuvre de Lully en janvier 1987. Cette production marque le renouveau baroque et, est dès lors associé à la Salle Favart.

 Lire l'article de l'INA sur le renouveau de l'opéra Baroque

 Voir un extrait de la production Atys de 1990

Direction de Thierry Fouquet

Direction de Thierry Fouquet entre 1989 et 1994.

L’Opéra Comique devient une association

L’Opéra Comique retrouve son autonomie et devient une association, successivement dirigée par Thierry Fouquet, Pierre Médecin puis Jérôme Savary.

Direction de Pierre Médecin

Direction de Pierre Médecin entre 1994 et 1999.

2000

Direction de Jérôme Savary

Direction de Jérôme Savary entre 2000 et 2007.

Maryvonne de Saint Pulgent à l’Opéra Comique, présidente du conseil d'administration

L’Opéra Comique devient Théâtre National

L’Opéra Comique devient un Établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), inscrit sur la liste des théâtres nationaux.

Jérôme Deschamps © Marc Enguerand

Direction de Jérôme Deschamps

Jérôme Deschamps prend la direction de l’Opéra Comique, y dirige une campagne de restauration générale et programme en faveur de l’opéra-comique maison, du répertoire baroque et de la création lyrique.

Création des Boulingrin

Opéra bouffe de Georges Aperghis, d’après Les Boulingrin de Georges Courteline. Créé à l’Opéra Comique le 12 mai 2010.

Création de Re Orso

Favola per musica de Marco Stroppa, d’après Arrigo boito. Créé à l’Opéra Comique le 19 mai 2012.

Extraits de la production créée à l’Opéra Comique en 2012

Foyer de l’Opéra Comique © RMN-Grand Palais, Christophe Chavan

Restauration du Foyer

Après plus d’un an de travaux, le Foyer de l’Opéra Comique, remarquable témoignage de l’art français à l’extrême fin du XIXe siècle, retrouve son éclat et sa beauté d’origine. Les travaux, menés sous la direction des Monuments Historiques ont bénéficié d’un mécénat exceptionnel du World Monuments Fund.

Création de Robert le Cochon et les kidnappeurs

Opéra-comique pour les familles de Marc-Olivier Dupin. Livret d’Ivan Grinberg. Créé à l’Opéra Comique le 13 juin 2014.

Extraits du spectacle créé à l’Opéra Comique en 2014

Contes de la Lune vague après la pluie

Création des Contes de la Lune vague après la pluie

Opéra de Chambre de Xavier Dayer sur un livret d’Alain Perrouxd’après le scénario du film de Kenji Mizoguchi.
Création le 20 mars 2015, à l’Opéra de Rouen Haute-Normandie.

Bande annonce du spectacle

Création Kein Licht

Thinkspiel pour acteurs, chanteurs, musiciens et musique électronique en temps réel, d’après un texte de Elfriede Jelinek. Commande de l’Opéra Comique. Création mondiale le 25 août 2017 dans le cadre de la Ruhrtriennale, Allemagne.

Page du spectacle

Création de La Princesse légère

Opéra en deux actes sur un livret de Gilles Rico d’après le conte de George MacDonald. Création mondiale le 13 décembre 2017 à l’Opéra de Lille.

Page du spectacle

Création de Et in Arcadia ego

Création lyrique sur des œuvres de Jean-Philippe Rameau. Livret d'Éric Reinhardt.

Page du spectacle

Création de Macbeth Underworld

Opéra en huit chapitres, sur un livret original de Frédéric Boyer d’après Macbeth de William Shakespeare. Créé au Théâtre Royal de la Monnaie (Bruxelles) le 20 septembre 2019.

Page du spectacle

Création de L’Inondation

Opéra en deux actes, inspiré du texte éponyme d'Evgueni Zamiatine.
Commande de l'Opéra Comique avec l'aide à l'écriture du Ministère de la Culture.

Page du spectacle

Création de Fosse

Œuvre pour soprano, violoncelle solo, chœur, 12 violoncelles, 6 pianos, percussions et guitares électriques.

Après Pleine Nuit, spectacle conçu dans le chantier de la Salle Favart en 2016, l’Opéra Comique invite à nouveau Christian Boltanski, Jean Kalman et Franck Krawczyk pour une création, cette fois au Centre Pompidou, dans le cadre de la rétrospective Christian Boltanski qui s’y déroule du 3 novembre 2019 au 16 mars 2020. Le lieu choisi est le parking Berger, situé au niveau -1 sous le Centre.

Page du spectacle

Création de Les Éclairs

Drame Joyeux en quatre actes de Philippe Hersant. Livret adapté du roman Des Eclairs de Jean Echenoz, paru en 2010 aux Editions de Minuit

Commande de l’Opéra Comique – Création mondiale le 2 novembre 2021

Page du spectacle