Benoît Dattez

Benoît Dattez

EFFETS MAGIQUES DU TIMBRE D'ARGENT

Parallèlement à des études théâtrales à l’université Paris X (avec Jean Boillot, Jean Jourdheuil, Jean-Louis Besson…), Benoît est formé comme comédien au conservatoire national d’art dramatique de Marne-La-Vallée. D’abord magicien autodidacte, il croise la route de Thierry Collet qui lui permettra de porter un autre regard sur son art puis suit la formation « magie nouvelle », au centre national des arts du cirque dirigée par Raphaël Navarro. Benoît Dattez s’attache à créer des images magiques porteuses de sens, en relation avec les œuvres et leur mise en scène.

Il envisage la magie comme un langage qu’il déploie principalement au théâtre pour L’assassin sans scrupules d’Henning Mankell, Oh les beaux jours de Samuel Beckett sur des mises en scène de Blandine Savetier, Les Jeunes de David Lescot, Saga des habitants du val de Moldavie de Marion Aubert mis en scène par Marion Guerrero, Zig et More de Marine Auriol mis en scène par Gaëlle Héraut, Le plus important c’est Renée de Virginie Barreteau mis en scène par Marc Toupence, Matin et Soir de Jon Fosse mis en scène par Christine Koetzel, Le hibou, le vent et nous, de et par Fabrice Melquiot, C’est l’enfer d’après Dante, mis en scène par Solène Briquet, Fusées, écriture collective mis en scène par Céline Garnavault. Il travaille également pour les arts de rue : La femme squelette de Roberta Pracchia, Magie 2000 de et par Fabrice Groléat, Duos Habet de Massimilano Maccarinelli ; mais aussi l’opéra : Il Mondo della Luna d’Haydn mis en scène par David Lescot ; ou encore le cinéma : Le Passe-Muraille écrit et réalisé par Dante Desarthe, d’après la nouvelle de Marcel Aymé

Au sein de la compagnie qu’il a dirigée, Benoît Dattez a mis en scène Le Violon de Crémone d’après Hoffmann, créé le numéro visuel Le radar qui lui apportera la reconnaissance de ses pairs (primé aux championnats de France de magie et en Allemagne, puis sélectionné aux Championnats du monde), écrit et interprété Le petit plus d’Arthur, mis en scène par Claire Gueydon et créé Parallaxe Café, une forme de magie intimiste. Benoît a simultanément joué et a développé les effets de magie dans Le Funambule de Jean Genet mis en scène par Blandine Savetier, Le cabaret de la Saint Nicolas de la Coopérative d’écriture mis en scène par David Lescot, Le cabaret de la Saint Glinglin orchestré par Fabrice Melquiot. Actuellement, il joue dans Le Garçon Incassable d’après le roman de Florence Seyvos, adapté et mis en scène par Laurent Vacher.